samedi 2 mars 2024
AccueilA la uneCes hongres qui ont fait briller la France

Ces hongres qui ont fait briller la France

Un Horizon Doré et international

Comme tous les hongres de premier plan, l’avenir d’Horizon Doré (Dabirsim) se trouve à l’international. Et il a déjà voyagé. À Ascot, il s’est classé troisième des QIPCO Champion Stakes (Gr1). Ainsi qu’à Sha Tin, où il n’a pas du tout apprécié le déroulement très tactique dans la Longines Hong Kong Cup (Gr1). Horizon Doré a bien récupéré après une campagne de 3ans qui l’a vu franchir les paliers les uns après les autres. Le poulain compte trois succès – coup sur coup – dans le Prix Eugène Adam (Gr2), dans le Prix du Prince d’Orange (Gr3) et dans le Qatar Prix Dollar (Gr2). Cette dernière victoire a boosté à 120 le rating international du représentant de Gousserie Racing, associé à l’écurie du Sud, à l’écurie Gribomont, à Daniel Dumoulin, Chantal Becq et Françoise Delaunay. C’est la meilleure valeur atteinte durant les 15 dernières années par un hongre de 3ans entraîné en France, ex aequo avec Vazirabad (Manduro) qui avait remporté le Prix Royal Oak (Gr1) en 2015. Pauline Chehboub nous a détaillé le programme d’Horizon Doré pour 2023. Une campagne qui débutera en France, avant de s’envoler vers l’international : « On envisage une rentrée dans le Prix Exbury (Gr3), le 16 mars à Saint-Cloud, avec comme deuxième option le Prix d’Harcourt (Gr2) à Longchamp, le 7 avril. Son premier grand objectif est le Prix Ganay (Gr1), le 28 avril. On restera en France dans la première moitié de saison avant d’aller à l’étranger lors de la seconde. » Les très bons hongres ont la capacité à nous faire rêver et voyager. À titre de comparaison, le hongre de référence en France, Cirrus des Aigles (Even Top) avait dû attendre sa saison de 6ans pour remporter le premier de ses trois succès dans le Prix Ganay…

Ces hongres qui ont fait briller la France

L’histoire récente des courses dans notre pays a été marquée par des hongres de tout premier plan. Horizon Doré a le potentiel pour intégrer ce panthéon hippique !

Cirrus des Aigles a fait trembler Frankel

Quand on parle d’un hongre qui a marqué l’histoire des courses en France (au XXIe siècle), Cirrus des Aigles (Even Top) est la référence. Il a remporté sept Grs1, dont trois à l’étranger (Champion Stakes, Sheema Classic et Coronation Cup). Et pourtant à la fin de sa saison de 3ans, après les succès dans le Prix du Prince d’Orange (Gr3) et le Prix du Conseil de Paris (Gr2), il affichait un rating de 117. Le rating d’Horizon Doré (Dabirsim) était de 120 suite à sa victoire dans le Qatar Prix Dollar (Gr2). Il a été baissé à 119 dans les Longines World’s Best Racehorse Rankings. Il est donc deux livres au-dessus de la légende Cirrus des Aigles. La comparaison avec le cheval qui a fait trembler le crack Frankel (Galileo) est un peu blasphème. Surtout que Fighting Cirrus a atteint un rating de 131. Les hongres s’améliorent au fil des saisons. Et l’entourage d’Horizon Doré a toutes les raisons de rêver…

Par Franco Raimondi

fr@jourdegalop.com

Solow, parfait à 5ans

Solow (Singspiel) a réalisé une saison parfaite à 5ans avec cinq Grs1 (Dubai Turf, Prix d’Ispahan, Queen Anne Stakes, Sussex et Queen Elizabeth II). Et un rating pas très généreux de 125. L’histoire de l’élève Wertheimer et Frère est à part. Contrairement à Cirrus des Aigles et à Horizon Doré, hongres dès leurs débuts, Solow a été castré au mois de juillet de ses 3ans. C’est-à-dire après avoir ouvert son palmarès lors de sa cinquième sortie, alors qu’il affichait une valeur 45. Le poulain a changé de visage à 4ans, quand Freddy Head a décidé de le raccourcir. Et il a terminé sa saison en remportant les Prix Quincey (Gr3) et Daniel Wildenstein (Gr2). Il avait alors un rating 117. On connaît la suite…

Vazirabad le marathonien

Vazirabad (Manduro), est le seul hongre qui a terminé sa campagne de 3ans avec un rating supérieur à celui d’Horizon Doré. Il avait mérité sa valeur de 120 après son succès dans le Prix Royal-Oak (Gr1). Le pensionnaire d’Alain de Royer Dupré n’a pas gagné son Gr1 à l’étranger mais il a réussi un coup de trois dans la Dubai Gold Cup (Gr2). Et l’hippodrome de Meydan a choisi de l’honorer en renommant en son honneur un bon handicap (qui s’est couru vendredi soir). Vazirabad a remporté encore une fois à 4ans le Prix Royal-Oak. À 5ans, il a gagné le Prix du Cadran (Gr1). Le représentant de Son Altesse l’Aga Khan aurait pu gagner la Gold Cup (Gr1) mais il est tombé sur un jeune stayer plein d’avenir… Stradivarius (Sea the Stars)  !

The Revenant, Skalleti… et leurs Grs1

The Revenant (Dubawi) est arrivé en France à la mi-temps de sa saison de 3ans. Il était entier et avait encore un rating (anglais) de 97. Il a ouvert le score pour Francis-Henri Graffard à La Roche-Posay et a terminé sa campagne avec deux autres succès avant d’être castré. The Revenant a entamé sa saison de 4ans en valeur 43. De progrès en progrès, il a aligné trois victoires de Groupe. Sa deuxième place dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1) l’a crédité d’un rating de 119. The Revenant a confirmé la saison suivante en remportant le grand mile de fin de saison à Ascot. Le jour du succès de The Revenant à Ascot, un autre hongre français a brillé. Skalleti (Kendargent), lui aussi âgé de 5ans, s’était classé deuxième des Champion Stakes (Gr1) avec à la clé un rating 121. Il avait terminé la campagne de 4ans à 113, et c’est à 6ans qu’il a réussi le doublé de Gr1 Prix d’Ispahan – Grosser Dallmayr. Avec les hongres, il faut se montrer patients… regardez le superbe Iresine (Manduro) !

Classic Flower a plusieurs options pour sa rentrée

En 2023 à 2ans, Classic Flower (Calyx) a remporté le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). Pauline Chehboub nous a confié les options possibles pour son retour à la compétition : « Le Prix Ronde de Nuit (L) est une possibilité pour sa rentrée. Ou dans le Prix Sigy (Gr3). Suite à sa course de rentrée, il sera éventuellement possible de la rallonger. Ou la laisser sur le créneau du sprint. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires