vendredi 23 février 2024
AccueilCoursesHooking entre dans la légende de Cagnes

Hooking entre dans la légende de Cagnes

Cagnes-sur-Mer, dimanche

Prix Saônois – Finale Polytrack Challenge (L)

Hooking entre dans la légende de Cagnes

Jamais un cheval n’était parvenu à remporter deux années de suite le Grand Prix de la Riviera – Jacques Bouchara et le Prix Saônois – Finale Polytrack Challenge (Ls). C’est désormais chose faite. Hooking (Lope de Vega) a une nouvelle fois ravi son entourage et ses supporters. Il est entré dans la légende des courses cagnoises…

Au papier, le match s’annonçait passionnant entre Wally (Siyouni), qui venait de survoler la préparatoire, le Prix Adolphe Rossio (Classe 1), et Hooking, qui tentait un doublé historique. L’affrontement a tenu toutes ses promesses et a vu un nouveau triomphe du « chouchou » d’Antoine Griezmann.

Un parcours peu évident

L’allure de l’épreuve étant peu sélective, Maxime Guyon, en selle sur Precious Sea (Sea the Stars), a fait le  » forcing  » au bout de la ligne d’en face pour prendre les commandes. Le visiteur britannique Tempus (Kingman) s’est positionné à son extérieur dans le tournant, contraignant Hooking, qui était à son côté, à voyager en troisième épaisseur. Dans la ligne droite, le représentant de l’écurie Griezmann a fourni son effort en pleine piste et a pris le meilleur sur Wally qui a trouvé le passage dans les chevaux avant de conclure côté corde. Fast Raaj (K) (Iffraaj) a terminé très fort à l’extérieur et est parvenu à prendre la deuxième place aux dépens du représentant de Jean-Pierre Barjon. Sur le poteau, Hooking devance Fast Raaj de trois quarts de longueur. Wally complète le podium, à un nez. Lauréat de la première étape de ce Polytrack Challenge, le Prix Irish River (L), Fast Raaj n’a ensuite pu jouer les premiers rôles dans l’étape suivante, le Prix Luthier (L). Les chevaux progressant à l’extérieur n’avaient pu refaire beaucoup de terrain ce jour-là et le pensionnaire de Yann Barberot avait conclu à la cinquième place. Aujourd’hui, Fast Raaj est tombé sur plus fort que lui, mais fait oublier sa tentative précédente.

Peut-être le Grand Prix et un nouveau défi

Philippe Decouz, l’entraîneur lauréat, nous a confié : « Nous sommes presque sans voix et évidemment ravis. Hooking est plus qu’un cheval de course pour nous, c’est un cheval de cœur. Il bat deux chevaux de Groupe aujourd’hui, qui plus est sur 1.600m, qui n’est pas sa distance de prédilection. C’est un cheval très maniable, mais nous n’avons pas vraiment eu le parcours idéal, car il s’est fait sortir par Tempus et il est resté en troisième épaisseur, nez au vent. Des 400 aux 200 derniers mètres, il a vraiment fait la différence. Il arrive à son top, à maturité, un peu comme son oncle, Mille et Mille. Les élèves du haras de la Pérelle vieillissent très bien. Nous avons pris notre temps avec Hooking, et il nous le rend. C’est merveilleux. Nous avions tenté le coup l’an passé à Cagnes et cela avait bien fonctionné. Les chevaux sont comme les humains, à partir d’un certain âge, ils s’accommodent davantage du soleil et d’un climat plus sec. Tout cela mis bout à bout a fait la différence. Cette année, les trois Listeds de vieux chevaux sont espacées de quinze jours. La Riviera arrivait très tôt et il n’y avait pas de préparatoire sur place. Nous avions donc fait une course de préparation à Chantilly et cela s’était très bien passé. Le cheval a mis un peu de temps à revenir à son meilleur niveau après le Grand Prix de Vichy cet été, il avait un peu mal au dos. Nous lui avions donné une bonne interruption. La remise en route a été un petit peu plus longue que d’habitude, j’ai eu des doutes. Puis la préparation s’est très bien passée et nous sommes arrivés très confiants sur la Riviera. Le cheval a déroulé, il est resté sur place et connaît les choses par cœur. Hooking fait des survaleurs sur la P.S.F. Nous pourrions nous laisser tenter par le Grand Prix à présent, mais nous verrons en fonction de l’état du terrain. S’il pleut, nous n’irons pas, car il n’a pas les aptitudes au terrain profond. Si nous jugeons la piste ok, on tentera le coup. Quoi qu’il en soit, Hooking a déjà fait quelque chose d’exceptionnel. Moi-même ainsi que son propriétaire aimons les défis, donc si c’est possible, nous essayerons de relever celui-ci, maintenant que le Grand Prix se dispute sur 2.150m. »

Un travail d’équipe

Au micro d’Equidia, Ronan Thomas a ajouté : « C’est un régal de lui être associé, je suis vraiment très heureux ! Nous avions à cœur de refaire le doublé cette année. C’est chose faite, la deuxième étape est franchie, en route pour la troisième. J’avais de sérieux doutes concernant nos chances de battre Wally avec deux kilos de surcharge. Qui plus est, les 1.600m sont davantage le sport de Wally. Un grand bravo à toute l’équipe, à ses cavaliers qui le montent tous les matins ici à Cagnes, et son cavalier qui le monte à Chantilly. J’ai essayé de ne pas gâcher ce travail, et le cheval a fait le reste. Le faible rythme de l’épreuve était prévisible, compte tenu du nombre de partants et des stratégies de chacun. L’avantage d’Hooking est que l’on peut faire ce que l’on veut avec lui. J’ai préféré reprendre, laisser respirer mon cheval et avancer en progression. Sur 1.600m, il était moins faisable de patienter comme dans le Grand Prix de la Riviera. Tout s’est bien passé. On sait à quel point il est difficile de maintenir les chevaux en forme à travers les années. Hooking a 8ans maintenant. A cet âge, il faut que les chevaux gardent la motivation et l’envie de faire de la compétition. On peut tirer un grand coup de chapeau à toute l’équipe qui prend soin de lui. Je suis le dernier maillon de la chaîne, c’est un plaisir de lui être associé car il répond présent à chaque fois. Nous avons été battus lors de sa rentrée à Chantilly, mais le cheval courait remarquablement bien. Le soleil azuréen a l’air de lui être bénéfique ! »

Un neveu de Mille et Mille

Élevé par le haras de la Pérelle, Hooking est un fils de Lope de Vega (Shamardal), étalon à Ballylinch Stud, et de Quanzhou (Dubawi). Il a été acheté 97.000 € yearling à Arqana par son entraîneur, alors qu’il était présenté par ses éleveurs. Il est le troisième produit de sa mère qui a remporté le Grand Prix du Nord et pris la deuxième place du Prix Volterra (Ls). Avant lui, elle a donné Quemada (Teofilo) qui ne s’est pas imposée mais a pris six places en huit sorties, et Quara (Pivotal), laquelle n’a pas couru. Depuis, elle a donné Cuba la Bella (Teofilo), gagnante de deux courses sur les distances de 2.100m et 2.200m en six sorties. Elle est aussi à l’origine de Le Destrier (Le Havre). Ce dernier a notamment remporté l’Arc polonais en 2023, le Wielka Warszawska. Pour la petite anecdote, cette course est la première épreuve polonaise ayant reçu le statut black type.

Hooking est, pour le moment, le meilleur produit de Quanzhou, même si sa sœur, Alia’s Rose (K) (Lope de Vega), a été très impressionnante lors de ses débuts à Chantilly, en juillet 2022. Elle n’a pas regagné depuis. Quanzhou a une 3ans, Quendresa (Wootton Bassett), à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard et placée en trois sorties l’an passé, et un 2ans par Oasis Dream (Green Desert). La deuxième mère, Quezon Sun (Monsun), s’est classée deuxième du Prix de la Pépinière et troisième du Prix Petite Étoile (Ls). Elle a donné Mille et Mille (Muhtathir), vainqueur du Prix du Cadran (Gr1), ainsi que Capo Maximo (Cape Cross), troisième du Prix de Condé (Gr3).

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Lope de Vega

Vettori

Lady Vettori

Lady Golconda

HOOKING (H8)

Dubai Millennium

Dubawi

Zomaradah

Quanzhou

Monsun

Quezon Sun

Quezon City

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires