jeudi 29 février 2024
AccueilÉlevageN. de Chambure : « Hello Youmzain et Persian King ont les mêmes chances...

N. de Chambure : « Hello Youmzain et Persian King ont les mêmes chances de réussir »

Dans les cuisines des éleveurs français

N. de Chambure : « Hello Youmzain et Persian King ont les mêmes chances de réussir »

Avec Islandsinthestream et Bucanero Fuerte, Étreham a élevé et vendu deux des bons 2ans de l’année 2023. Ces deux poulains de Gr1 ont été conçus en soutenant un étalon maison… Wootton Bassett. Une stratégie qui porte ses fruits chez Étreham où le plan de monte 2024 fait la part belle au soutien des jeunes sires.

Par Adrien Cugnasse

ac@jourdegalop.com

Cheval de grande taille ayant fait preuve de tenue (mais pas que), Persian King (Kingman) avait ses premiers yearlings en 2023. Avec une moyenne de 60.000 €, on ne peut pas dire que cela s’est mal passé. Mais comme pour beaucoup de jeunes sires avec son profil, le marché attend de « voir » en piste ses premiers 2ans. Nicolas de Chambure analyse : « Persian King a donné des yearlings avec du modèle. Or le marché est parfois un peu orienté vers les petits chevaux précoces. Il y a donc pu y avoir quelques déceptions concernant certains de ses yearlings, même si plusieurs se sont bien vendus. » Dans notre univers, tout va très vite, et alors que la saison sportive approche à grands pas… les bruits semblent désormais aller dans une tout autre direction. Dans nos colonnes, vous avez certainement pu lire les propos très positifs d’un éleveur très en vue comme Guillaume Vitse ou encore de l’Irlandais Roger O’Callaghan (Tally-Oh Stud). Cet étalonnier, éleveur et breeze up consignors nous a confié : « J’aime beaucoup ce que je vois chez les Persian King. J’en ai plusieurs. Et vous pouvez l’écrire ! » Nicolas de Chambure réagit : « Les pré-entraîneurs, les entraîneurs et les breeze up consignors nous font des retours très positifs. Les Persian King sont très athlétiques, avec du bon influx et plus de maturité que ce à quoi ils s’attendaient. C’est la confirmation de ce que nous constatons nous-mêmes au haras du Bois. » Même si Persian King était capable de tenir 2.400m, c’était aussi un gagnant de Groupe à 2ans sur le mile de Newmarket, ce qui n’est tout de même pas si courant pour un cheval entraîné en France : « Génétiquement, ce n’est pas une surprise. Persian King étant par Kingman, qui apporte influx et vitesse. Un cheval qui est issu d’un croisement Green Desert (Danzig) sur Danehill (Danzig) a le droit de produire des chevaux capables d’aller aux courses à 2ans. Et si en plus les produits sont capables de progresser pour devenir des classiques… nous serons ravis. »

Étreham continue à soutenir Persian King

« Le cheval étant au haras, nous avons bien eu le temps d’appréhender la manière de le croiser. Et ses deux premières générations de produits nous confortent dans le type de juments que nous lui confions. En particulier au niveau du modèle. Car au niveau pedigree, j’essaye d’éviter un maximum les inbreedings et de varier les courants de sang. Parmi les chevaux de Groupe issus de notre élevage, une proportion importante est issue de croisements où les inbreedings ont été évités. Nous allons lui confier Hidden Breeze (Dark Angel), une jument bien née que nous avions achetée à monsieur Strawbridge. Elle doit pouliner de Wootton Bassett. » Il faut aussi citer Kenaalyah (Kendargent), issue d’une lignée mâle différente, mais encore une fois avec une proche famille pleine de vitesse. Étreham et ses associés font l’effort d’envoyer une très bonne jument comme Mission Impassible (Galileo) à Persian King. Deux fois placée de Gr1, elle a gagné le Prix de Sandringham (Gr2) : « Cela montre à quel point on croit en l’étalon car nous lui envoyons des juments de qualité. Mission Impassible a besoin d’étalons qui apportent un peu de physique. » Persian King va également saillir Incendière (Zoffany), gagnante sur 1.600m. C’est une sœur de Forces of Darkness (Lawman), gagnante du Prix Minerve (Gr3)… liste non exhaustive !

Le buzz autour d’Hello Youmzain

Hello Youmzain (Kodiac) a réalisé une bonne saison de vente avec ses premiers yearlings qui ont atteint une moyenne de 78.000 €. Il y a une certaine mode autour du jeune sire. Interrogé sur son favori pour le titre de leading first crop sire 2024, Hubie de Burgh a déclaré à nos confrères du TDN : « Au niveau européen, je pense à Hello Youmzain. » À la même question, Adam Ryan a confié : « Hello Youmzain a produit de beaux yearlings. C’était un très bon sprinter, avec un très bon mental. Je suis sûr qu’il peut signer de bons débuts au haras s’il transmet ces qualités à sa production. » Les professionnels anglo-irlandais tiennent rarement de tels propos sur un jeune étalon français. Par ailleurs, les Hello Youmzain se sont particulièrement bien vendus récemment en Nouvelle-Zélande lors des ventes de Karaka.

Nicolas de Chambure réagit : « Hello Youmzain correspond bien aux critères du marché, en particulier aux clients anglo-saxons, car il produit des chevaux matures, athlétiques, avec de la substance. Nous avons pour lui aussi de bons retours des professionnels de breeze up irlandais. Il est intéressant de voir que nous avions deux profils d’étalons bien différents. Pourtant, Hello Youmzain et Persian King ont les mêmes chances de réussir au haras. Un de nos avantages, en France, c’est que les éleveurs sont capables de faire confiance à un jeune étalon sur trois ou quatre ans. Les jeunes sires ont donc moins « un trou » dans leur production qu’à l’étranger. C’est un vrai plus. De même, en débutant au haras, nous évitons les books « hors normes ». Nos étalons sont soutenus sur la durée. » Il poursuit : « Hello Youmzain va saillir Interesting (Raven’s Pass), déjà mère de deux black types dont Fast Raaj (Iffraaj). En 2022, sa yearling par Hello Youmzain a été acquise 300.000 €. Elle est à l’entraînement chez Yann et Carlos Lerner. On y croit. Issue de la bonne souche des « P » de l’élevage Wildenstein, Perle Rare (Distorted Humor) est déjà la mère d’un black type, Perseverants (Zoffany). Elle a un très beau produit d’Hello Youzmain et elle retourne à cet étalon. »

Des jeunes juments ont été spécifiquement acquises pour soutenir Hello Youmzain. Comme Needle Loom (New Approach), une sœur de Lord North (Dubawi). Ou encore Coup de Soleil (Showcasing), issue d’un bon papier Wertheimer : « Au-delà du nombre, je pense qu’il est aussi important d’envoyer des jeunes juments aux jeunes étalons. Cela permet d’augmenter un peu leurs chances de réussir. » 

Onesto a trouvé son public

Beaucoup d’observateurs ont été surpris positivement par Onesto (Frankel) lors de la Route des Étalons 2024 : « Effectivement. C’est un cheval qui était physiquement un peu « discret » aux courses. Mais quand on le voit en main au haras, on se rend compte qu’il se déplace bien et qu’il est très athlétique, avec de beaux points de force. Il dégage de la puissance et on comprend d’où vient sa vitesse car il est fait en miler. C’est un joli alezan, avec de l’expression. En le voyant, beaucoup de gens ont franchi le pas et réservé des saillies. C’est très agréable quand les choses vont dans ce sens-là ! Au niveau européen, il y a une vague de fils de Frankel qui arrivent au haras. Mais ils sont relativement peu nombreux en Europe continentale. Cette année, il y a de la compétition parmi les jeunes étalons français. Ce qui est positif bien sûr, mais cela va bien sûr un peu diluer la jumenterie de ces débutants. Néanmoins, Onesto a fait impression et il devrait saillir entre 120 et 140 juments. Ce qui est largement suffisant pour lancer un étalon. La syndication s’est bien passée et nous sommes en train de la boucler. C’est très positif. Onesto va être soutenu par des éleveurs français et étrangers. »

Un premier book de qualité

Dans la réussite des étalons maison – comme Wootton Bassett (Iffraaj) – le soutien d’Étreham a été décisif. Et c’est clairement Almanzor (Wootton Bassett) qui a lancé son père : « Nous allons envoyer une quinzaine de juments à Onesto. Il a un pedigree très européen et nous avons sélectionné des juments avec des courants de sang un peu différents, notamment des pedigrees américains. Et aussi des profils avec des références sur la vitesse ou le mile. Onesto va par exemple saillir Sefroua (Kingmanbo) qui a déjà donné des black types avec Frankel (son père) et Sea the Stars (son père de mère). Nous lui envoyons aussi Scruples (Pioneerof the Nile), déjà mère de Shiffrin (Olympic Glory), gagnante du Prix de Condé (Gr3), ou encore Good Business (Speightstown), mère de Grace Period (Creative Cause), deuxième du Critérium du Languedoc (L). Mais également Steip Amach (Vocalised), deux fois placée de Gr1, Shadan (Orpen), gagnante de Listed, Warzuzu KK (War Front), Boos (Dream Ahead), deuxième du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2)… C’est notamment en première année qu’il faut être présent avec sa jumenterie pour soutenir un jeune étalon ! »

Les stars de la maison

Voici quelques-unes des juments de tête d’Étreham et leurs saillies en 2024. Purely Priceless (Galileo), déjà mère de trois black types, va à Baaedd (Sea the Strars). Paz (Siyouni), troisième du Prix de Sandringham (Gr2), va rencontrer Blue Point (Shamardal). Lady Family (Sinndar), mère de Lassaut (Almanzor), est promise à Kingman (Invincible Spirit). Puze Zen (Zoffany), placée du Sandringham, va à Lope de Vega (Shamardal). Miss Phillyjinks (Zoffany), la mère de Tiger Tanaka (Clodovil), va être saillie par Modern Games (Dubawi). Koubalibre (Galileo) devrait rencontrer New Bay (Dubawi). Islandsinthestream (Wootton Bassett) s’est classé deuxième des National Stakes et du Critérium de Saint-Cloud (Grs1). Sa mère A Mist Opportunity (Foxwebdge) retourne à Wootton Bassett. Silver Horn (Golden Horn), une sœur de Nathaniel (Galileo), va à Zarak (Dubawi).

Nicolas de Chambure précise : « En 2024, nous allons aussi continuer à utiliser City Light (Siyouni). Il a fait un très bon début de carrière grâce à la réussite de ses 2ans. Il va saillir un book complet de 140 juments en 2024. »

LES CROISEMENTS CITÉS DANS CET ARTICLE

Jument Étalon 2024
Purely Priceless Baaeed
Paz Blue Point
Coup de Soleil Hello Youmzain
Interesting Hello Youmzain
Needle Loom Hello Youmzain
Perle Rare Hello Youmzain
Lady Family Kingman
Sweet Rosetta Latrobe
Pure Zen Lope de Vega
Miss Phillyjinks Modern Games
Koubalibre New Bay
Boos Onesto
Good Business Onesto
Scruples Onesto
Shadan Onesto
Steip Amach Onesto
Warzuzu Onesto
Belle et Chic Paradiso
Santa Fix Paradiso
Hidden Breeze Persian King
Incendière Persian King
Kenaalyah Persian King
Mission Impassible Persian King
La Quest Pretty Tiger
Mind Glory Pretty Tiger
Panther du Berlais Pretty Tiger
A Mist Opportunity Wootton Bassett
Silver Horn Zarak

À suivre !

Nous avons demandé à Nicolas de Chambure de nous citer deux étalons qui sont un peu « sous les radars ». Il nous a confié : « J’essaye d’envoyer tous les ans des juments à Farhh (Pivotal) car il a de très bonnes statistiques et un pedigree différent. Bien tarifé, il sort des sentiers battus d’un point de vue génétique. Avec Coolmore et le haras du Mont Goubert, nous sommes associés sur Threat (Footstepinthesand). Il va être représenté par ses premiers 2ans en 2024. Et nous sommes associés sur plusieurs d’entre eux. Les retours des entraîneurs sont très positifs. Nous allons continuer à l’utiliser cette année. Pour moi, il a un peu un profil à la Wootton Bassett : c’est un grand et beau cheval, outcross, avec de très bonnes peformances à 2ans. »

Les jeunes étalons d’obstacle

Avec Pretty Tiger (Sea the Moon) au haras de la Tuilerie, Étreham est donc associé sur un deuxième fils de Sea the Moon (Sea the Stars) après Wonderful Moon (Sea the Moon), stationné à Cercy en 2024. Leur père Sea the Moon n’a jamais sailli pour l’obstacle. Et il obtient de très bons résultats en plat, avec déjà soixante black types dans cette discipline et un tarif de monte en progression régulière pour atteindre 32.500 £ en 2024. Pourtant Sea the Moon a aussi l’un des cinq meilleurs taux de lauréats black types par partant en Europe sur la décennie (chez les sires actifs et ayant eu cinquante sauteurs ou plus). À 8,2 %, il fait jeu égal avec une référence comme No Risk at All (My Risk). Nicolas de Chambure détaille : « En vendant des breedings rights, nous nous associons aux éleveurs pour lancer leurs carrières de la meilleure des manières. La rotation avec le haras de Cercy me semble être particulièrement intéressante pour Pretty Tiger et Wonderful Moon. Nous avons acheté des juments pour soutenir nos jeunes étalons d’obstacle. Pretty Tiger va ainsi saillir Mind Glory (Martinborough), une sœur de Master Dino (Doctor Dino). Mais aussi La Quest (Saint des Saints) et Panther du Berlais (Kapgarde). Nous avons aussi acquis aux ventes Sweet Rosetta (Kamsin). Elle va à Latrobe (Camelot) que nous continuons à soutenir fortement. Paradiso (Kapgarde) va saillir Santa Fix (Saint des Saints) ou encore Belle et Chic (Poliglote). Paradiso a bien sailli pour sa première saison de monte. Il va avoir toutes ses chances. Ce jeune étalon s’est beaucoup développé physiquement depuis son arrivée au haras. » L’année 2024 va être décisive pour Goliath du Berlais (Saint des Saints) qui sera représenté par ses premiers 3ans. Rarement un débutant en obstacle aura fait l’objet d’un tel engouement : « Pour nous, c’était une consécration d’intégrer un fils de Saint des Saints. La demande n’a jamais baissé le concernant et il a continué à saillir en deuxième puis troisième saison. Quand les éleveurs d’obstacle croient en un cheval, ils y vont vraiment. Et c’est très positif. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires