lundi 4 mars 2024
AccueilInstitutionRéélection de François-Xavier de Chevigny à la présidence de l’A.E.D.G.

Réélection de François-Xavier de Chevigny à la présidence de l’A.E.D.G.

Réélection de François-Xavier de Chevigny à la présidence de l’A.E.D.G.

Réunis en Conseil d’administration le 6 février, les 17 membres du Bureau de l’Association des entraîneurs de galop (A.E.D.G.) ont réélu François-Xavier de Chevigny à la présidence de leur association pour une durée de 3 ans. Ce deuxième mandat confirme aussi Gabriel Leenders en tant que vice-président obstacle, Nicolas Clément en tant que vice-président plat, Mikel Delzangles en tant que trésorier, complétés de Didier Prod’homme et de Ludovic Gadbin.

Lors de cette réunion, les évolutions réalisées ces trois dernières années ont été passées en revue afin de décider conjointement des évolutions à leur apporter. Ainsi, les assurances de personnes santé et prévoyance, la responsabilité civile propriétaire et l’assurance licenciement pour inaptitude médicale vont perdurer.

Les différents moyens de communication mis en place (mail, lettre mensuelle et magazine semestriel) vont être améliorés avec des affiches à destination des écuries de course et un agenda qui viendra compléter le Guide officiel du galop.

Les cinq partenariats qui existent déjà entre l’Association et des services à destination des entraîneurs vont être complétés par de nouvelles offres.

Les chantiers à mener dès aujourd’hui sont nombreux. La continuité du travail de lobbying en faveur d’un retour à une T.V.A. à taux réduit, la mise en place d’un livret d’épargne retraite à destination des entraîneurs, le soutien à la réouverture de l’hippodrome de Maisons-Laffitte ou la possibilité de module de formation complémentaires pour les futurs entraîneurs sont autant de sujets non exhaustifs qui ont été évoqués.

François-Xavier de Chevigny nous a également confié : « J’ai conscience que l’Association doit sans cesse se renouveler pour continuer à être un repère important pour tous les membres de notre profession. Je souhaite que les jeunes entraîneurs viennent enrichir notre mode de fonctionnement associatif afin qu’ils puissent se l’approprier. À l’image des Jeunes agriculteurs, notre rôle est d’inciter nos jeunes entraîneurs à se mobiliser pour défendre, améliorer et même transformer notre profession afin de l’aider à traverser les changements sociétaux de ces prochaines années. Pourquoi ne pas créer les J-Eux de l’A.E.D.G. ? Un challenge quand on connaît l’emploi du temps d’un chef d’entreprise qui débute, mais surtout une nécessité pour faire coller notre profession à l’évolution de la société. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires