dimanche 16 juin 2024
AccueilInstitutionSaint Alary retrogradation

Saint Alary retrogradation

Pourquoi et comment le Prix Saint-Alary est-il rétrogradé ?

France Galop, dans un communiqué, est revenu en détail sur le processus ayant entraîné la rétrogradation du Saint-Alary : « Le Prix Saint-Alary a obtenu en 2023 un rating de 107,75, ce qui est inférieur au 111 requis pour un Gr1 de pouliches de 3ans, mais surtout inférieur au rating de 109,50 qu’il devait a minima obtenir en 2023, dans l’objectif d’atteindre une moyenne de rating de 109 entre 2021 et 2023 (2 livres en-dessous de 111).

Il faut par ailleurs préciser que le Prix Saint-Alary n’a pas obtenu, de 2019 à 2023 (l’année 2020 étant exclue du calcul des ratings en raison du Covid), le rating requis de 111 et que sa moyenne entre 2021 et 2023 était de 108,42, soit 2,58 livres en-dessous de la valeur d’un Gr1 pour pouliches de 3ans.

En 2023, France Galop avait déplacé la date du Prix Saint-Alary, en l’amenant deux semaines plus tôt que les années précédentes, sur le dimanche des Poules d’Essai. Si cette modification a été positive sur le plan des partantes (10 en 2023 contre 6 en 2022), elle n’a pas permis d’obtenir une profondeur de niveau suffisante pour garantir le niveau de ce Gr1. »

Cela aurait-il pu être évité ?

Oui. Le Saint-Alary n’était pas soumis à une rétrogradation automatique et mathématique – les Grs1 ne sont jamais rétrogradés automatiquement –, mais bien à un vote à la majorité, comme le précise France Galop : « Le Prix Saint-Alary était soumis à un vote concernant son maintien au niveau Gr1 ou sa rétrogradation au niveau Gr2. Trois des quatre pays fondateurs de l’E.P.C. votaient, soit l’Angleterre, l’Irlande et l’Allemagne, la France n’étant pas amenée à voter sur une course qu’elle organise. »

Qu’est-ce que cela change ?

Tout d’abord, la date de l’engagement. N’étant plus un Gr1, le Prix Saint-Alary sort des engagements dits classiques, qui sont validés le mercredi 14 février 2024. Les engagements du Prix Saint-Alary se feront le mercredi 17 avril 2024. Ensuite, le tarif de l’engagement… Le versement à la poule des propriétaires était jusqu’alors de 1.500 € pour le Prix Saint-Alary. Il sera de 1.200 € en 2024, ce qui est la “norme” pour la majorité des courses de Gr2.

Enfin, l’allocation et la prime au propriétaire. Désormais devenu un Gr2 et sorti des “engagements classiques”, le Prix Saint-Alary n’apporte plus autant de ressources à la poule des propriétaires et son allocation devient donc celle d’un Gr2, soit 130.000 €. En revanche, au lieu d’offrir une prime au propriétaire de 33 %, comme c’est le cas dans les Grs1, le Prix Saint-Alary proposera un taux de prime au propriétaire de 75 %.

La France peut-elle gagner un Gr1 en compensation ?

Non. Nous ne sommes pas dans le cadre de refontes de programme où un pays peut abandonner volontairement un Gr1 et potentiellement en recevoir un autre – ce qui serait davantage une transformation de Gr1.

Coolmore va-t-il continuer à sponsoriser l’épreuve ?

Si l’on en croit le site de France Galop, non. Le Saint-Alary y est bien indiqué comme Gr2 et sans sponsor. Cela ne veut pas dire que Coolmore n’associera pas son nom à une autre course française, le haras irlandais ayant toujours souligné son envie de soutenir la filière française.

Rappel du rôle de l’European Pattern Committee

Dans son communiqué, France Galop a tenu à rappeler le rôle de l’European Pattern Committee.

« L’annonce de la rétrogradation du Prix Saint-Alary ne doit pas laisser imaginer que l’European Pattern Committee (E.P.C.) a pour seul objectif de sanctionner les courses et leurs pays organisateurs qui n’ont pas le niveau. Chaque année, les différents pays autour de la table viennent avec des propositions de promotion de courses sur lesquelles sont amenés à se prononcer les autres membres votants de l’E.P.C. Les nouveaux Grs1 et Grs2 devant faire l’objet d’un vote à l’unanimité, unanimité qui n’est pas toujours atteinte en raison, notamment, de risques d’affaiblissement de courses déjà existantes dans le même périmètre. Les autres courses font l’objet d’un vote à la majorité.

En soumettant aux votes les principaux changements qui touchent le programme black type en Europe, l’E.P.C. a donc un rôle de “régulateur”. L’objectif in fine étant que le black type attribué en Europe conserve une valeur élevée et soit une vraie marque de qualité pour tous les acteurs des courses. Cela permet d’avoir un programme de courses black types qui reste cohérent avec la population de chevaux disponible pour le courir, et surtout harmonisé, afin d’éviter des concurrences entre des courses du plus haut niveau qui feraient appel à la même population de chevaux. Le rôle de l’E.P.C. est aussi de se saisir de grands sujets qui touchent notre univers, comme ce fut le cas ces dernières années avec le Stayer’s Project qui a pour objectif de redynamiser l’attrait pour les chevaux de longues distances auprès des acteurs européens. Dans le cadre du Stayer’s Project, une Listed sur 2.800m a été créée en France, le Prix Gold River, et le Qatar Prix de Royallieu a été promu du niveau Gr2 au niveau Gr1. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires