samedi 25 mai 2024
AccueilCoursesThe White Lady peut prétendre à un bel avenir

The White Lady peut prétendre à un bel avenir

Chantilly, jeudi

Prix du Château de la Reine Blanche (Inédites)

The White Lady peut prétendre à un bel avenir

The White Lady (The Grey Gatsby) faisait partie des deux pouliches à disposer d’au moins un engagement classique au départ du Prix du Château de la Reine Blanche (Maiden). Estimée, l’élève et représentante du haras de Saint-Julien a rapidement justifié l’engouement porté par son entourage, confirmant pour l’occasion la grande forme de Fabrice Chappet.

Très appuyée au betting (36/10) en raison de sa présence dans la liste des engagées du Prix de Diane (Gr1), The White Lady a pris un bon départ. Positionnée non loin de l’animatrice, Better Tomorrow (No Nay Never), elle n’a montré quasiment aucun signe d’immaturité. Venue librement en pleine piste à 350m de l’arrivée, The White Lady a semblé faire nettement la différence à 150m du poteau mais c’était sans compter sur les bonnes fins de course de Lilly Lux (Free Port Lux) et de Raybiya (Almanzor). Bloquée durant une bonne partie de la phase finale, Lilly Lux s’est bien relancée lorsqu’elle a pu voir le jour. Elle est deuxième à une encolure et devance d’une courte tête une autre très bonne finisseuse, Raybiya, qui complète le podium.

Une pouliche estimée

Entraîneur de la lauréate, Fabrice Chappet, qui remporte une quatrième course en douze tentatives depuis le début du mois de février, a confié : « La pouliche travaillait bien et elle était prête à aller aux courses. Je pense qu’elle possède une marge de progression. Nous sommes ravis. Au vu de ses origines, c’est une pouliche qui devrait s’épanouir sur 2.000m. Elle a été engagée dans le Prix de Diane car nous l’aimons bien. Certes, j’aurais préféré que les engagements se fassent après ses débuts car c’est forcément moins stressant (rires). »

Une nièce de Vendangeur

Élevée par ses propriétaires, The White Lady est une fille de l’étalon du haras du Petit Tellier The Grey Gatsby (Mastercraftsman) et de Three French Hens (Elnadim), lauréate de la Dallmayr Coupe (L, 1.600m). Outre The White Lady, Three French Hens a produit Delachance (Linngari), vainqueur à cinq reprises entre 1.200m et 2.000m, Um Elnadim (Elnadim), à l’honneur à cinq reprises entre 1.900m et 2.700m, en province, et Good Friend (Meshaeer), lauréat à trois reprises entre 1.000m et 1.400m, toujours en province. La poulinière a un yearling par Highland Reel (Galileo), achetée 4.000 € à l’amiable par l’écurie de Monfort à la dernière session de la vente d’élevage d’Arqana. En 2023, elle a de nouveau rencontré The Grey Gatsby.

La deuxième mère, Vahiné (Alysheba), n’a pas couru. Au haras, elle a ensuite produit six vainqueurs dont Vendageur (Galileo), lauréat du Prix de Chaudenay (Gr2) mais également Posh Lady (Peintre Célèbre), la mère de Fidèle au Poste (Saint des Saints), gagnant du Prix Univers II (L) à Auteuil. Il s’agit d’une souche Wildenstein, celle de Virunga (Sodium), troisième du Prix de Diane (Gr1).

Danehill Dancer

Mastercraftsman

Starlight Dreams

The Grey Gatsby

Entrepreneur

Marie Vison

Métisse

THE WHITE LADY (F3)

Danzig

Elnadim

Elle Seule

Three French Hens

Alysheba

Vahiné

Virunga

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires