lundi 17 juin 2024
AccueilInternationalLe "FR" Teahupoo emmène ses éleveurs au nirvana

Le “FR” Teahupoo emmène ses éleveurs au nirvana

Cheltenham (GB), jeudi

Stayer’s Hurdle (Gr1)

Le “FR” Teahupoo emmène ses éleveurs au nirvana

De notre envoyé spécial Christopher Galmiche

Portant le nom d’une commune de Tahiti qui accueillera les épreuves de surf des Jeux olympiques, Teahupoo (Masked Marvel) a emmené ses éleveurs, le haras du Hoguenet (Anthony Baudouin) et Philip Prévost Baratte, plus loin que la Polynésie. Au nirvana !

À 7ans, le représentant de Robcour (Brian Acheson) n’a jamais paru aussi fort. La saison dernière, son entraîneur Gordon Elliott l’a envoyé sur le créneau des hurdlers de tenue. Troisième de la Stayer’s Hurdle (Gr1) 2023, il l’a remportée en patron cette année. En effet, il n’a pas eu un parcours évident, devant voyager en épaisseur dans le dernier tiers du parcours. Une place peu évidente, mais il a réussi à faire le tour du peloton pour venir sur les talons de l’animateur Flooring Porter (Yeats) pour franchir la dernière claie. Sur le plat, Teahupoo a pris l’avantage et s’est envolé pour l’emporter de près de quatre longueurs.

Une histoire de copains

Notre champion Thélème (Sidestep), qui devait venir courir cette Stayer’s Hurdle, est prévenu pour l’édition 2025. La spécialité des hurdlers de tenue a peut-être trouvé, avec Teahupoo, sa superstar qui lui faisait défaut depuis un moment. Après avoir été à la rencontre de Teahupoo dans le rond des vainqueurs, son coéleveur, Anthony Baudouin nous a raconté : « Nous avons bien vécu la course ! Nous étions déjà favoris l’an dernier et nous avions fini troisièmes. Cette année, la course s’est déroulée parfaitement. J’ai trouvé le cheval un peu plus fit que l’année dernière. La course a été absolument magnifique. Forcément, nous avons vécu cela avec beaucoup d’émotions. Gagner à Cheltenham, c’est une première pour nous. Teahupoo avait déjà remporté deux Grs1, mais Cheltenham, c’est un cran au-dessus. Notre émotion est forte. Teahupoo provient d’une vieille souche du haras du Hoguenet, qui remonte à Tago Mago, qui avait gagné le Prix Géographie. Nous avons conservé de nombreuses femelles de cette famille. Nous sommes allés à Masked Marvel (Montjeu) car il donne du modèle et la mère est plutôt légère, donc nous voulions lui donner du cadre. Elle va être saillie par No Risk at All (My Risk). Droit d’Aimer, la mère de Teahupoo, était bonne. Elle était entraînée par Nicolas [Bertran de Balanda, ndlr]. Nous l’avons gardée et mon “pote” Philip Prévost-Baratte est rentré dans l’aventure “élevage”. Nous avions conservé Teahupoo à l’entraînement, chez Gabriel Leenders, et il avait gagné à Auteuil en débutant. Ensuite, c’est Nicolas qui nous l’avait achetée et Philip avait participé au pré-entraînement et au débourrage donc c’est une histoire de copains. Et quand on termine comme ça, c’est génial ! » C’est même plus qu’une histoire de copains puisqu’Anthony Baudouin et Philip Prévost Baratte étaient les témoins de mariage de Nicolas Bertran de Balanda !

Et maintenant Aintree et Punchestown !

Mentor de Teahupoo, Gordon Elliott a décroché son premier succès lors de ce Festival 2024. Il a déclaré : « Il est meilleur en courant frais, donc nous sommes venus ici directement après sa victoire de Gr1 à Fairyhouse en décembre. C’est agréable d’avoir enfin un gagnant à Cheltenham cette semaine. Remporter ce Gr1 est incroyable ! Teahupoo a raté son saut sur l’avant-dernière claie, mais il a su bien se relancer. Je pense qu’il est plus fort cette saison. Il va rester sur les claies et il y a de belles courses qui l’attendent à Aintree et Punchestown. » Flooring Porter et Home By the Lee (Fame and Glory) ont complété le podium. Ancien lauréat de ce Gr1, Paisley Park (Oscar) n’a pu se distinguer. Il a terminé sa carrière sur cette sortie et a eu le droit à son tour d’honneur sous des applaudissements nourris.

Une mère précoce

Élevé par le haras du Hoguenet et Philip Prévost Baratte, Teahupoo est un fils de Masked Marvel (Montjeu) qui officie au haras de la Tuilerie pour Étreham, et de Droit d’Aimer (Sassanian), lauréate de ses trois premières courses au printemps de ses 3ans, dont deux sur les haies d’Enghien, et gagnante pour ses débuts en steeple en fin d’année à Lyon-Parilly. Teahupoo est le deuxième produit vainqueur de sa mère après Droit de Rêver (Enrique), lauréate de deux courses modestes sur le steeple en province. Droit d’Aimer a une 5ans, La Haute Couture (Montmartre), deuxième du Prix d’Indy (Gr3) et gagnante sur les haies d’Auteuil, une 2ans, Vaheana (Masked Marvel), et un yearling, Rare et Précieux (Masked Marvel).

La deuxième mère, Mago Less (Saumarez), a gagné un maiden en début d’année de 3ans sur les 1.800m de Marseille-Borély. Elle est aussi la deuxième mère d’Alix Pretty (Le Fou), gagnante à 3ans pour ses débuts en haies à Compiègne et sur le steeple de Cagnes-sur-Mer, mais aussi deuxième du Prix Christian de l’Hermite (L). La troisième mère, Tago Mago (Cadoudal), a notamment gagné à 3ans le Prix Géographie (Haies) à Auteuil.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires