samedi 22 juin 2024
AccueilInternationalWootton Bassett, remplaçant du grand Galileo

Wootton Bassett, remplaçant du grand Galileo

LES 2ANS DE BALLYDOYLE

Wootton Bassett, remplaçant du grand Galileo

Le 21 septembre 1996, soit 25 jours avant son 27e anniversaire, un jeune entraîneur irlandais qui s’était installé en début de saison à Ballydoyle s’adjugeait son premier Gr1 avec un 2ans. Depuis, Aidan O’Brien a formé 27 générations de juniors. Il a épinglé pas moins de 105 Grs1 réservés aux 2ans – sur 378 disputés – de 1996 à 2023. Il est prêt à attaquer une 28e saison sous le signe d’un étalon qui, il y a dix ans, officiait en France à 4.000 € …

Par Franco Raimondi

fr@jourdegalop.com

Le coup d’envoi de la saison des 2ans en Irlande sera donné lors de la réunion du lundi 18 mars au Curragh. Selon le pointage des amis de Aidanobrienfansite [le site répertoriant les effectifs du professionnel irlandais, ndlr], le maître de Ballydoyle a déjà reçu 115 juniors à l’entraînement avec, comme à l’accoutumée, une majorité de poulains (69). Mais l’équipe de cette année a bien changé de profil.

Wootton Bassett (Iffraaj) a pris la place de Galileo (Sadler’s Wells), qui est représenté par trois juniors, alors que son successeur en compte 32, dont 15 issus de poulinières par Galileo. En 2023, on pouvait répertorier 26 chevaux de 2ans par Galileo entraînés par Aidan O’Brien. En 2020, l’étalon qui a marqué la réussite de Coolmore n’en comptait pas moins de 60, soit près d’un tiers du total. Les Galileo de la dernière génération stationnés à Ballydoyle sont deux poulains, dont un frère du 3ans Chief Little Rock, double placé de Groupe l’an dernier, et une pouliche sœur de Battle of Marengo qui, après avoir remporté le Derby Trial (Gr2) de Leopardstown, s’était aligné à Epsom comme capitaine d’un quintet Ballydoyle dans le Derby remporté par Ruler of the World (Galileo). Le grand Galileo est toujours bien présent du côté de Ballydoyle, il faut juste aller un peu plus loin dans les pedigrees… Il est désormais le grand-père maternel de 36 juniors, soit près d’un tiers du total de l’effectif de Ballydoyle dans cette promotion.

Wootton Bassett et le croisement avec les Galileo

La génération 2022 de Wootton Bassett est la première conçue à Coolmore. L’étalon était offert en 2021 à 100.000 € et, trois ans plus tard, son tarif a doublé. La première approche d’Aidan O’Brien avec les produits de l’étalon a été la bonne. Ainsi, en 2023 il avait quatre Wootton Bassett de 2ans dans ses boxes et il a sorti Unquestionable, français d’élevage et lauréat de la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1), ainsi que River Tiber qui a gagné les Coventry Stakes (Gr2) à Royal Ascot et s’est classé troisième du Sumbe Prix Morny comme des Middle Park Stakes (Grs1).

Parmi les Wootton Bassett stationnés à Ballydoyle cette année, on retrouve un poulain issu de la gagnante d’Arc de Triomphe Found, une pouliche par Clemmie, lauréate des Cheveley Park Stakes (Gr1), mais également produits des placées de Gr1 Ennistymon, Coolmore et Rain Goddess, ou encore les frères des classiques Continuous (Heart’s Cry) et Snowfall (Deep Impact).

Et d’autres produits issus de gagnantes de Gr1

Wootton Bassett, en plus des juments par Galileo, a eu le droit de rencontrer d’autres poulinières “haut de gamme”, à l’image des gagnantes de Gr1 Peeping Fawn (Danehill), Immortal Verse (K) (Pivotal), qui a produit la double lauréate de Gr1 Tenebrism (Caravaggio), Nickname (Scat Daddy), gagnante des Frizette Stakes (Gr1, ainsi que les mères de lauréats de Gr1 Golden Horde (Lethal Force) et Tepin (Bernstein). Le frère de Golden Horde n’est autre que le top price des cinq Wootton Bassett achetés aux ventes. Coolmore s’est associé avec Peter Brant et l’a payé 1,25 million de Guinées (1,54 M€) à Tattersalls October, alors que le premier produit d’Holy Roman Empress (American Pharoah), élevé en France par China Horse Club, a affiché 800.000 € à Arqana où il était présenté par l’écurie des Monceaux, qui a élevé en association un autre Wootton Bassett (par White Satin Dancer), d’une grande souche Röttgen, vendu 720.000 € à Coolmore, toujours en association avec Peter Brant.

Cinq Justify dans l’effectif

L’an dernier, Ballydoyle a remporté cinq Grs1 pour 2ans avec cinq juniors différents dont deux par Justify (Scat Daddy). Il a été le père du champion et de la championne de la promotion que sont City of Troy et Opera Singer. Ces deux compétiteurs sont le fruit de la sélection de 11 poulains et pouliches de la génération 2021.

Cette année, au moment où sont écrites ces lignes, on retrouve cinq Justify dans l’effectif de Ballydoyle. Il y a deux poulains, dont le frère des lauréats de Gr1 US Navy Flag (War Front) et Roly Poly (War Front), et trois pouliches dont une fille de la classique Winter (Galileo). En 2021, lorsqu’ont été conçus, les 2ans qui évolueront en piste cette saison, les premiers produits du lauréat de la Triple couronne étaient yearlings, et Coolmore, comme tous les éleveurs, était dans l’attente… La réponse a été le nombre de produits de Justify, qui a baissé de 167 en première génération à 120 nés en 2022.

No Nay Never toujours très fort

Pas moins de 17 produits de No Nay Never (Scat Daddy) figurent parmi les 2ans de Ballydoyle. L’étalon est déjà bien représenté comme père de père dans la liste des sires de Coolmore, où l’on trouve trois de ses gagnants de Gr1 : Ten Sovereigns, qui a eu ses premiers juniors l’an dernier, mais aussi Blackbeard (premiers foals en 2024) et Little Big Bear, qui débute au haras en 2024. Les propres frères de ces derniers sont à l’entraînement chez Aidan O’Brien. Celui de Little Big Bear a coûté 500.000 Gns (617.000 €) à Tattersalls October. Ten Sovereigns, quant à lui, a deux juniors à Ballydoyle en 2024.

Les Dubawi et les Frankel

Coolmore fait confiance aux grands étalons qui ne sont pas stationnés en Irlande. L’équipe des 2ans 2024 peut ainsi compter sur 11 produits de Dubawi (Dubai Millennium), dont 7 juniors issus de gagnantes de Gr1 par Galileo – parmi lesquelles Minding, Magical et Marvellous, en plus d’un poulain par la championne américaine Tepin (Bernstein), qui avait été achetée 8 millions de dollars à Fasig-Tipton en 2017 – et un demi-frère du classique Churchill (Galileo). Les Dubawi sont tous élevés par la galaxie Coolmore.

Frankel (Galileo), quant à lui, ne peut pas recevoir la visite des bonnes poulinières par Galileo ! Mais il compte quand même 10 juniors à Ballydoyle. Il a rencontré les gagnantes de Gr1 (sur courtes distances) Marsha (Acclamation), Mecca’s Angel (Dark Angel) et Quiet Reflection (Showcasing). Elles ont été fidèles à Galileo auparavant, tout comme les autres juments de vitesse que sont Acapulco (Scat Daddy), So Perfect (Scat Daddy) et Prize Exhibit (Showcasing). Trois Frankel ont été achetés aux ventes. Parmi eux, on retrouve le top price de Tattersalls October, un poulain issu d’une grande souche Oppenheimer payé 2 millions de guinées (2,46 M€) en association avec Peter Brant, et la top price de Goffs Orby (1,85 M€), qui est issue d’une demi-sœur de Kingman (Invincible Spirit).

Cinq poulains par Siyouni

Les investissements sur Siyouni (Pivotal) ont offert à Coolmore un excellent retour, avec les étalons St Mark’s Basilica et Paddington. Les cinq Siyouni présents à Ballydoyle sont passés sur un ring et le top price est le poulain par Hourglass (Galileo), une sœur de Shamardal (Giant’s Causeway) élevée par le China Horse Club et vendu par l’écurie des Monceaux, pour 2,2 millions d’euros, sur le ring de Deauville à l’association Coolmore & Peter Brant. Siyouni n’a aucune pouliche chez Aidan O’Brien.

La sœur de City of Troy par Uncle Mo

La mère du champion des 2ans City of Troy, la lauréate de Gr1 Together Forever (Galileo), est restée au Kentucky et, après deux rencontres avec Justify, est représentée par une pouliche par Uncle Mo (Indian Charlie) du côté de Ballydoyle. Deux autres gagnantes de Groupe de Galileo, Alice Springs et Wedding Vow, ont aussi été envoyées aux États-Unis et le résultat est deux poulains par Quality Road (Elusive Quality). En plus des cinq produits de Justify, les juniors issus d’étalons américains sont au nombre de neuf, avec aussi deux Into Mischief (Harlan’s Holiday).

Une seule japonaise par Magic Wand

Les voyages des juments Coolmore au Japon ont débouché sur quatre gagnants classiques entraînés par Aidan O’Brien : Auguste Rodin, Saxon Warrior et la pouliche Snowfall, par le grand Deep Impact (Sunday Silence), ainsi que Continuous par Heart’s Cry (Sunday Silence). Les deux étalons sont morts et, cette année, il n’y aura qu’une seule japonaise à la maison : le premier produit de la française d’élevage Magic Wand (Galileo), gagnante de Gr1. Il s’agit d’une pouliche par Lord Kanaloa (King Kamehameha).

Presque 25 millions pour 34 achats

Pas moins de 34 juniors de Ballydoyle ont été achetés aux ventes. Coolmore et ses associés ont investi 24,73 millions d’euros pour les obtenir. Les six dénichés à Deauville ont coûté 4,65 M€. Le marché de référence reste toujours Tattersalls, avec 11,3 M€ pour 16 sujets. Coolmore reste toujours actif sur le marché mais, même sans un étalon dominant comme Galileo, il est difficile de trouver des chevaux de qualité en mesure de rivaliser avec les produits maison.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires