vendredi 14 juin 2024
AccueilCoursesZarakhan fait parler sa classe de plat

Zarakhan fait parler sa classe de plat

Auteuil, samedi

Prix Hubert d’Aillières (L)

Zarakhan fait parler sa classe de plat

De retour de Pau, où il s’était notamment adjugé la deuxième place de la Grande Course de Haies (L), classement qui coïncidait avec sa première défaite en obstacle, Zarakhan (Zarak) découvrait Auteuil, la distance de 4.300m et un lot peu fourni mais très bien composé. Cela n’a pas empêché le pensionnaire d’Étienne d’Andigné de faire parler sa classe de plat pour dominer ses adversaires dans les 100 derniers mètres.

Durant le parcours, le rentrant Gardons le Sourire (Fame and Glory) a pris la direction des opérations et a joué son va-tout en prenant plusieurs longueurs d’avance sur le reste du peloton. Rapproché peu à peu par Valentin Morin dans le dernier tournant, Zarakhan était encore à quelques longueurs du représentant du haras de Saint-Voir avant le franchissement de la dernière haie. Puis, sur le plat, le représentant de Jean-Loup et Roger de Mieulle, et du haras du Grand Courgeon a conclu dans une très plaisante action pour s’imposer de deux longueurs devant Heloy Delabarrière (Chœur du Nord), qui a bien fini pour s’adjuger le premier accessit devant Gardons le Sourire.

La Grande Course de Haies dans le viseur

Entraîneur lauréat, Étienne d’Andigné a déclaré : « Les faits de course avaient fait consommer le cheval à Pau. Il était zen aujourd’hui. Cela fait même quinze jours qu’il est devenu très froid le matin ! Zarakhan était au même poids d’avant-course qu’à Pau. Je n’étais donc pas inquiet. Quand on voit le cheval comme cela aujourd’hui, c’est de bon augure. Cela fait longtemps que je pense à la Grande Course de Haies avec Zarakhan. C’est lui qui nous le dira, il a 5ans et il a fait Pau cet hiver. Mais il est à l’économie le matin, donc pourquoi pas. Nous courions sur 4.300m afin de voir s’il était capable de tenir pour la belle. Nous courrons de nouveau avant cette échéance seulement si le cheval est bien. Nous avons le temps, le cheval a 5ans et il est “tout neuf”… »

Valentin Morin a ajouté : « Zarakhan est encore novice à ce niveau. On sait qu’il est capable de réaliser de belles choses mais nous voulons le préserver afin de le faire vieillir. Nous essayons par conséquent de respecter au maximum le cheval. On sait que l’on a un bon cheval entre les mains. Il n’y a donc pas besoin d’être méchant avec lui. Il sait quand on lui demande d’avancer et il fait le job. Aujourd’hui, j’ai monté un cheval différent que lors de la Grande Course de Haies de Pau. Le parcours était le même, nous avions deux chevaux devant nous, mais il avait consommé durant 1.000m. C’était peut-être dû au fait qu’il connaissait déjà la piste. Je suis parti avec le même objectif aujourd’hui et le cheval a été bien détendu durant toute la course. Nous avons envie de nous laisser tenter par la “belle” du printemps. C’est la suite logique si rien ne lui arrive… »

Heloy Delabarrière effectue une rentrée prometteuse

Le pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé faisait partie des rentrants de qualité dans cette épreuve et il effectue un retour prometteur à la compétition, sous la selle de son habituel partenaire, Florent Bayle. Vu à l’arrière-garde dans le parcours, il est ensuite venu en progression pour prendre la deuxième place après une très jolie fin de course.

Gardons le Sourire sera dirigé vers Compiègne

Gardons le Sourire effectuait également sa rentrée. Il s’adjuge une bonne troisième place, battu de peu pour la deuxième. Il devrait à présent être dirigé sur des courses à Compiègne, comme nous l’a confié son entraîneur, Gabriel Leenders : « Nous avons tenté cette tactique pour lui donner du cœur. Dès qu’on demande au cheval d’accélérer, il ne veut pas trop se donner. Mais c’est un rêve d’avoir pareil cheval car il répond toujours présent. Il nous fait plaisir. Concernant la suite, nous retournerons à Compiègne, car Gardons le Sourire n’apprécie pas trop Auteuil. Nous voulions tenter car le lot était creux. Nous allons nous adapter aux engagements, si une course creuse se présente et que le cheval est bien, nous irons. Nous allons être opportunistes avec lui mais nous le préférons à Compiègne. Si sa valeur handicap le lui permet, pourquoi ne pas se laisser tenter par la Grande Course de Haies de Printemps… »

Un neveu de Charm Spirit

Élevé par la Scea du haras de Victot – c’est-à-dire Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani –, Zarakhan, qui a débuté sa carrière chez Didier Guillemin et sous les couleurs de son éleveur, est un fils de l’étalon de Son Altesse l’Aga Khan Zarak (Dubawi) et de Reem (Lawman), qui compte une place en une sortie sur la distance de 1.500m, à Deauville. Zarakhan est le seul gagnant de sa mère. La poulinière a une 4ans nommée Damia (Shalaa), une 3ans, Al Aamriya (Ruler of the World), à l’entraînement chez Didier Guillemin, et une yearling, Zelzala (Zelzal). La deuxième mère, L’Enjôleuse (Montjeu), est lauréate de deux courses en France entre 2.000m et 2.100m. Au haras, on lui doit Normandy Sprit (Myboycharlie), gagnant de deux courses à 3ans entre 1.200m et 1.600m, et surtout l’étalon Charm Spirit (Invincible Spirit), lauréat des Queen Elizabeth II, du Prix du Moulin de Longchamp et du Prix Jean Prat (Grs1).

Dubai Millennium

Dubawi

Zomaradah

Zarak

Zamindar

Zarkava

Zarkasha

ZARAKHAN (H5)

Invincible Spirit

Lawman

Laramie

Reem

Montjeu

L’Enjoleuse

Machaera

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires