dimanche 16 juin 2024
AccueilCoursesAtlast sur la route du Jockey Club

Atlast sur la route du Jockey Club

Longchamp, dimanche

Prix La Force (Gr3)

Atlast sur la route du Jockey Club

1er ATLAST

2e MONDO MAN

3e FIRST LOOK

En 2023, le Prix La Force (Gr3) était revenu à Big Rock (Rock of Gibraltar), lauréat ensuite du Prix de Guiche (Gr3). Un mois plus tard, le pensionnaire de Christopher Head s’était classé deuxième du Jockey Club. Le profil des six poulains de l’édition 2024 était totalement différent. Alors que Big Rock avait pu s’endurcir durant l’hiver, cinq d’entre eux réalisaient leur rentrée. La victoire est revenue nettement à Atlast (Farhh), bel alezan avec de grandes balzanes blanches. L’élève et représentant de l’écurie Wertheimer & Frère, doté d’une action bien particulière, pose une sérieuse option sur le prochain Qatar Prix du Jockey Club.

Facile !

Après de bons débuts dans un maiden sur 1.600m à Chantilly en septembre, Atlast s’était ensuite baladé dans le Prix de Canouvert (Classe 2), sur la P.S.F. de Chantilly. Plus revu depuis cette apparition, le pensionnaire de Christophe Ferland confirme sa qualité. Associé à Maxime Guyon, il a été placé dans le sillage du favori, Sunway (Galiway). Durant le parcours, il a pu se faire remarquer grâce à sa façon bien à lui de galoper, la tête un peu haute, en couvrant beaucoup de terrain. Une action pas forcément compatible avec les pistes lourdes… Pourtant, quand il a été décalé dès la sortie du dernier tournant par son jockey, il a fait la différence en quelques foulées, uniquement sollicité aux bras. Il s’impose d’une bonne longueur devant Mondo Man (Mondialiste), lequel a été vu à l’arrière du peloton avant de tracer une belle ligne droite. Sur la troisième marche du podium, First Look (Lope de Vega), nerveux dans les stalles, conclut correctement.

Une belle faculté d’accélération

Ravi, Christophe Ferland a le droit de rêver à une belle saison avec Atlast. Après ce succès, il a déclaré : « C’est vrai, il a une action particulière mais il a une belle faculté d’accélération et c’est le principal ! Je pense qu’il pourra encore progresser et évoluer sur plus long. Nous allons continuer de le préparer avec dans l’esprit une participation au Jockey Club. » À noter qu’Atlast est également engagé dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Encore à cheval, Maxime Guyon a ajouté au micro d’Equidia : « J’ai eu un super parcours mais j’aurais préféré que la course soit un peu plus rythmée. Pour finir, il s’est vraiment bien allongé. Il sait tout faire, je ne suis pas allé devant car j’étais bien dans le sillage du favori. Il n’est pas allant, il est très maniable. Je pense qu’il sera mieux sur 2.000m car il n’est pas très vite sur jambes. Aujourd’hui, il le fait sur sa classe. »

Atlast, le meilleur pour la fin ?

Pierre-Yves Bureau, manager de l’écurie Wertheimer & Frère, explique la raison de son nom (At last, soit enfin en français) : « Atlast est né le 31 mai, il était le dernier poulain à naître cette année-là. Nous l’avons appelé Atlast pour le clin d’œil. Il nous fait vraiment plaisir aujourd’hui. Sa mère a une foal de Blame, qui est née aux États-Unis, et elle a été saillie par Omaha Beach, pour retrouver le côté américain de la famille. »

Mondo Man directement sur le Jockey Club

Mondo Man est un bon poulain et sans doute le meilleur que Pia et Joakim Brandt entraînent cette saison. Au début du mois de février, il a ouvert son palmarès sur la P.S.F. de Deauville, avant de décrocher du caractère gras, grâce à sa troisième place dans le Prix Maurice Caillault (L), à Chantilly. Désormais, il devrait se diriger vers le Jockey Club comme nous l’a indiqué Pia Brandt : « J’avais peur que le poulain ne tire aujourd’hui. J’étais rassurée en début de course. Le jockey a monté une course parfaite, nous lui avons demandé de le monter dernier, ce qu’il a fait. Le but était de le faire “dormir”, il ne faut pas embêter Mondo Man avant l’emballage final. C’est un poulain très réactif, il faut vraiment attendre et patienter avec lui. Même avec un terrain comme aujourd’hui et un rythme peu élevé, Mondo Man a pu doubler beaucoup de concurrents. Il est engagé dans le Prix du Jockey Club, où nous pourrons aller si tout se passe bien. Si nous y allons, ce sera directement, car il a couru trois fois en trois mois. C’est ce dont nous avons parlé avec l’entourage, afin d’arriver avec un peu de fraîcheur. »

Sa mère est placée de La Camargo

Élevé par ses propriétaires, Atlast est un fils de l’étalon de Darley Farhh (Pivotal) et de Pitamore (More than Ready) qui, sous l’entraînement de Carlos Laffon-Parias, avait pris la deuxième place du Prix La Camargo (L) pour sa deuxième sortie. Outre Atlast, elle a produit Katafonic (Iffraaj), lauréat à deux reprises, dont un handicap sur 2.000m à Marseille-Vivaux en 36,5 de valeur, Cilantro (Wootton Bassett), gagnant de trois courses entre 1.600m et 2.250m en France (pris en 41,5 de valeur), et aussi Matamor (Attendu), à l’honneur en Espagne. La poulinière a une foal par Blame (Arch). En 2024, elle a rencontré Omaha Beach (War Front).

La deuxième mère, Pitamakan (Danzig), est gagnante de Listed aux États-Unis et troisième des Pink Oak Valley View Stakes (Gr3, 1.700m). Au haras, elle a donné le bon Funny Kid (Lemon Drop Kid), qui était entraîné par Christophe Ferland et qui a remporté le Prix de Barbeville (Gr3), ainsi que le Prix La Moskowa (L).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 59”96

De 1.000m à 600m : 28”53

De 600m à 400m : 12”93

De 400m à 200m : 11”50

De 200m à l’arrivée : 12”21

Temps total : 2’05”13

Polar Falcon

Pivotal

Fearless Revival

Farhh

Lando

Gonbarda

Gonfalon

ATLAST (M3)

Southern Halo

More than Ready

Woodman’s Girl

Pitamore

Danzig

Pitamakan

Vantive

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires