mardi 18 juin 2024
AccueilCoursesDare to Dream, la bien nommée

Dare to Dream, la bien nommée

Longchamp, dimanche

Al Shira’aa Racing Prix Vanteaux (Gr3)

Dare to Dream, la bien nommée

1re  DARE TO DREAM

2e  ALMARA

3e  SURVIE

Oser rêver ! Dare to Dream (Camelot) justifie encore et encore son nom… Pour son propriétaire, Dun Shing Lee, né et élevé à Epsom, le rêve porte le nom des Oaks (Gr1). La route est encore longue mais, après la victoire de la pouliche dans l’Al Shira’aa Racing Prix Vanteaux (Gr3), il peut y croire !

Attentiste à l’arrière-garde dans une course emmenée par La Mandala (City Light), Dare to Dream avait encore du chemin à faire dans la ligne droite. La pensionnaire de Gavin Hernon a placé une longue accélération pour s’imposer de deux longueurs devant Almara (Almanzor), vue à l’extérieur de l’animatrice et courageuse jusqu’au bout. La troisième place revient à Survie (Churchill), longtemps bloquée. Elle a trouvé le passage à 300m du poteau et a tracé une belle fin de course pour se classer troisième à trois longueurs et demie. Il faudra la revoir.

Oaks ou Diane, via le Saint-Alary

Nièce de la championne Danedream (Lomitas), Dare to Dream est engagée dans le Diane et les Oaks d’Epsom. En remportant le Vanteaux, elle décroche son premier Groupe, elle qui, à 2ans, avait conclu quatrième du Prix d’Aumale (Gr3) puis troisième des Staffordstown Stud Stakes (Gr3) en Irlande. L’épreuve était remportée par Content (Galileo), qui a fait ensuite une belle impression dans la Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1). Gavin Hernon nous a dit : « Je suis super content, vraiment ! Nous allons réfléchir pour la suite mais son propriétaire rêve d’Epsom, où il est né et a grandi – il habite maintenant à Hongkong. Il va peut-être vouloir y aller (rires) ! Nous allons avancer étape par étape, avec peut-être le Prix Saint-Alary (Gr2) et, ensuite, nous aviserons… Le choix entre le Diane et les Oaks se fera certainement selon l’envie de son propriétaire. Quand elle a gagné pour ses débuts, j’avais dit que je n’avais jamais entraîné une pouliche comme elle – cela avait fini en phrase du jour chez Jour de Galop d’ailleurs – et je maintiens cela. Aujourd’hui, elle était à 80 %, elle avait galopé sur l’hippodrome [de Chantilly, ndlr] et fait un travail sur les Réservoirs il y a dix jours. Je ne suis vraiment pas certain que le terrain ait joué en sa faveur. Pour moi, elle sera mieux sur une piste de 3,4 à 3,6, il ne faudra pas que ce soit trop léger. Cela dit, les Camelot vont dans ce terrain. Elle le fait facilement, elle cherche un peu ses amis une fois devant. Nous avons le droit de rêver, elle est bien nommée ! » Dun Shing Lee a cinq chevaux à l’entraînement chez Gavin Hernon. Lors des débuts de la pouliche, l’entraîneur avait confié que le propriétaire rêvait aussi d’élevage… Avec Dare to Dream, ce rêve-là est aussi toujours réalité !

Almara montre son aptitude au gazon

Vue durant l’hiver, Almara découvrait le gazon en compétition, dimanche dans le Vanteaux. Ancienne pensionnaire de Romain Le Dren Doleuze, elle est désormais entraînée par Carlos et Yann Lerner. La pouliche avait bien débuté pour ses nouveaux entraîneurs à Chantilly, dans le Prix de la Pistole (Classe 1), où elle était battue d’un nez.

Yann Lerner nous a dit : « Nous l’avions travaillée une première fois sur le gazon lorsqu’elle est arrivée à l’écurie. Ce jour-là, elle n’avait pas très bien travaillé, laissant un petit doute sur son aptitude au gazon. Il y a huit jours, nous l’avons de nouveau travaillée sur le gazon pour faire un bon canter. Ce travail était très satisfaisant. Elle semble être très bien montée sur sa course de rentrée. Même si elle était battue à Chantilly, nous étions confiants pour réaliser une bonne performance aujourd’hui. Pour la suite, nous avons plusieurs options. Si nous jouons la carte de la sagesse, elle pourrait courir le Prix Finlande (L) pour décrocher son black type majuscule. Elle va également être engagée dans le Saint-Alary (Gr2). Elle réalise une très belle performance aujourd’hui. Avant d’arriver chez nous, elle avait couru sur 1.600m mais nous avons trouvé qu’elle manquait un peu de changement de vitesse. C’est pour cela qu’elle a réalisé sa rentrée sur 1.900m avec le Prix Vanteaux en tête. Almara pourra évoluer entre 1.800m et 2.000m. Au niveau du terrain, je pense qu’elle sera à l’aise dans tous les terrains. Elle a vraiment de la qualité. »

Survie n’en restera pas là

Invaincue en deux sorties à 2ans, sur la P.S.F., Survie (Churchill) passait un test dans le Vanteaux. La représentante de Gérard Augustin-Normand court bien mieux que ne l’indique l’écart la séparant d’Almara, après avoir été longtemps bloquée. Son entourage peut avoir des espoirs avec elle. Nicolas Clément, son entraîneur, nous a dit : « Nous sommes tous très satisfaits. Survie a terminé avec de belles foulées. Nous avons dû slalomer un petit peu. Nous allons pouvoir la rallonger. Il faudra revoir la pouliche en bon terrain. C’est une très bonne rentrée. »

La nièce de Danedream

Élevée par l’écurie des Monceaux, Meridian International et la Scuderia Waldeck, Dare to Dream a été présentée par l’écurie des Monceaux à la vente de yearlings d’octobre d’Arqana, où elle a été achetée 67.000 € par Gavin Hernon. C’est une fille de l’étalon de Coolmore Camelot (Montjeu) et de Débutante (Gold Away), qui a fini troisième du Prix Tantième et du Prix de la Pépinière (Ls). Outre Dare to Dream, elle a produit Amalna (Galileo), gagnante de deux handicaps sur 2.000m et 2.400m à Vichy, et Dream of Deauville (Le Havre), lauréate à 2ans de son maiden sur 1.800m à Dieppe. La poulinière a une 2ans, Danara (Sea the Stars), à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget, et une yearling par Zelzal (Sea the Stars). Elle a rencontré Sea the Moon en 2023. En décembre 2022, à la vente d’élevage d’Arqana, Débutante avait été présentée pleine de Zelzal par l’écurie des Monceaux, et avait été cédée pour 34.000 € à A-Turf. Son produit 2023 est né au Gestüt Hof Ittlingen. Frank Walter, coéleveur de la pouliche, nous a dit : « C’est un rêve ! Nous avions acheté la mère, Débutante, à l’amiable. Ghislain et Henri Bozo m’avaient proposé de m’associer sur sa carrière de course. Elle a été une bonne jument en compétition. Puis, à la fin de sa carrière, nous avons décidé de poursuivre l’aventure au haras avec elle, en nombre plus restreint. Elle était tout de même une sœur de Danedream. Elle avait rencontré des étalons prestigieux : Galileo, Sea the Stars… Nous l’avions vraiment soutenue. Et donc Camelot, ce qui a donné Dare to Dream. Nous n’avons plus la jument, qui est désormais au Gestüt Ittlingen. Nous l’avions vendue pleine de Zelzal. »

La deuxième mère, Danedrop (Danehill), n’a jamais couru mais a produit la championne Danedream (Lomitas), lauréate de cinq Grs1, dont le Prix de l’Arc de Triomphe et les King George VI & Queen Elizabeth Stakes. Elle est aussi la mère de trois autres black types, dont Venice Beach (Galileo), qui a remporté les Chester Vase Stakes (Gr3) et s’est classé troisième du Grand Prix de Paris (Gr1), et Broadway (Galileo), gagnante des Denny Cordell Lavarack & Lanwades Stud Fillies Stakes (Gr3, 1.900m) en Irlande.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 54’’69

De 1.000m à 600m : 27’’04

De 600m à 400m : 13’’32

De 400m à 200m : 12’’60

De 200m à l’arrivée : 12’’93

Temps total : 2’00’’58

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Camelot

Kingmambo

Tarfah

Fickle

DARE TO DREAM (F3)

Goldneyev

Gold Away

Blushing Away

Débutante

Danehill

Danedrop

Rose Bonbon

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires