samedi 25 mai 2024

Comparaison

Comparaison

Il y a dans la presse britannique, sous la pression de plusieurs personnalités de l’Institution, une campagne d’influence qui ne dit pas son nom mais qui vise à arrêter l’autodénigrement en matière d’allocations. L’argument de nos confrères anglais est repris de média en média et il est d’assez mauvaise foi : le Royaume-Uni compte 99 Listeds à 50.000 £ ou plus, contre 28 en France. Le problème, c’est que 95 % des chevaux ne sont pas black types ! Cette semaine, en Angleterre, on a couru des maidens de grande qualité pour une allocation totale de 13.000 €… soit les gains alloués au gagnant de l’équivalent à Saint-Cloud ! Et on ne vous parle même pas des handicaps aux allocations terribles, alors même qu’ils constituent l’écrasante majorité du programme britannique. Dans l’épisode 7 du podcast « The Claiming Lads », publié samedi soir (cliquez ici), les intervenants expliquent pourquoi il n’existe (presque) pas de réclamer en Angleterre. Les allocations des petites catégories y sont si faibles qu’il n’est tout simplement pas économiquement viable de courir à réclamer. Dès lors, les réclamers y sont remplacés par des handicaps et il faut faire le “tour” pendant un an avant de retrouver une chance correcte. Au point que Ryan Chester, parieur professionnel, explique désormais concentrer ses jeux sur le programme français : « Le programme français est à mon avis largement mieux structuré pour qui veut parier. On trouve beaucoup moins de courses creuses. Et il y a beaucoup moins de chevaux sans chance dans les handicaps grâce aux réclamers. » Quand je me regarde je me désole, quand je me compare je me console !

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires