dimanche 26 mai 2024
AccueilÉlevageHoraces Pearl, de la Russie à Aintree… en passant par le Logis

Horaces Pearl, de la Russie à Aintree… en passant par le Logis

Horaces Pearl, de la Russie à Aintree… en passant par le Logis

Lauréat d’un Gr2 Bumper lors de la réunion du Grand National, Horaces Pearl fait la fierté de ses éleveurs. L’histoire de sa famille est semée d’embûches… et il n’aurait même jamais vu le jour si Sandra Karnikian Ince n’était pas parvenue à sauver son aïeule de l’abattoir !

Par Adrien Cugnasse

ac@jourdegalop.com

Disparu en 2022, Naji Pharaon ne faisait rien comme les autres. Ainsi Paul Nataf, qui a collaboré avec lui pendant des années, se souvient que son client s’était renseigné afin de savoir s’il était légalement possible de courir un Quarter Horse dans le Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1) ! Au tournant des années 1970, dans une veine toute aussi exotique, il avait mis la main sur une jument venue d’U.R.S.S., Magnezya (Balto). Issue de la proche famille du russe de naissance Murmansk (Raufbold), deuxième du Preis von Europa (Gr1), c’était une fille de Balto (Wild Risk). Ce pensionnaire de Max Bonaventure avait gagné le Grand Prix de Paris et la Gold Cup (Grs1) à Ascot avant d’être vendu comme étalon en Russie. Voilà pour le décor ! Malheureusement, la prise de risque n’est pas toujours payante et Magnezya n’a rien donné de probant à l’élevage. D’accident en accident, certaines femelles ont continué à reproduire en France, avec de petites victoires. Mais sans réussite particulière.

Le choix du hasard

Deux décennies et trois générations plus tard, on arrive à Random Choice (Cap Martin), lauréate de deux petites courses en plat à La Guerche et Combrée, mais aussi placée dans des réclamers sur les haies. Dans les années 1990, Sandra Karnikian Ince la montait à l’entraînement chez le Cantilien Bernard Barbier. En fin de carrière, le propriétaire de Random Choice avait envisagé de l’envoyer “au couteau”. Une issue inenvisageable pour sa cavalière qui a donc fait son possible pour la récupérer. Son profil de poulinière était particulièrement faible, elle dont le nom peut se traduire par “le choix du hasard”. Mais, parfois le hasard fait bien les choses. Car, au haras, Random Choice se révèle être une bonne reproductrice ! On lui doit en effet Yellowman (Mansonnien), un gagnant des Prix Général de Rougemont et Le Gualès de Mézaubran (Ls) à Auteuil, qui profite d’une retraite paisible au haras du Logis. Mais également All Stars (Lord of Men), placé des Prix Alain et Gilles de Goulaine et Gaston Branère (Ls) sur le même hippodrome…

La famille renaît

Parmi les descendantes de Random Choice à la reproduction au haras du Logis, il faut citer Yellow Queen (Slickly). Une inédite à qui l’on doit Yellow Samba (Rio de la Plata), gagnante d’un handicap sur les 2.100m de Chantilly, Yellow Storm (Tiberius Caesar), qui a gagné une Classe 2 à Senonnes avant de courir le Prix Diane (Gr1) et Horaces Pearl (Authorized), le gagnant du Weatherbys nhstallions.co.uk Standard Open National Hunt Flat Race (Gr2), samedi à Aintree.

Horaces Pearl a été élevé par Sandra Karnikian Ince, Julian Ince et le haras du Logis. Il a été acheté yearling à l’amiable par “JD” Moore lors de la vente mixte Osarus puis racheté 25.000 € à la vente d’automne Arqana 2020, à 2ans, où il était présenté par le haras des Loges. Julian Ince, qui a un peu perdu sa voix en “poussant” Horaces Pearl samedi, se souvient : « Nous avons eu une chance extraordinaire. Cela fait des générations que cette famille est ici. Yellow Queen est la jument la plus “moche” du haras… tout en étant celle qui produit le plus beau ! Mais le pedigree a longtemps été assez peu commercial. Si bien que malgré leur beauté, les produits étaient souvent invendables. Nous avons dû en exploiter beaucoup nous-mêmes, souvent avec des amis. »

Authorized, pour l’histoire

Horaces Pearl est un fils de celui qui fut un étalon maison, Authorized (Montjeu). Il a donné un autre gagnant de Groupe lors de la réunion de samedi à Aintree, avec I Am Maximus (Authorized), lauréat du Grand National (Gr3). L’ancien étalon français est bien sûr aussi le père de Tiger Roll (Authorized), double gagnant de l’épreuve d’obstacle la plus dotée d’Europe. Aucun étalon depuis Vulgan (Sirlan) dans les années 1960/1970 n’avait réussi à produire le gagnant de trois éditions. Julian Ince réagit : « Quelle journée pour Authorized ! Sa réussite est exceptionnelle. Mais sa libido l’était nettement moins. Il fallait parfois une heure pour le voir saillir. Une offre élevée a été formulée par le Jockey Club Turc. Le cheval prenait alors de l’âge… et il a été vendu. Les grands chevaux de 2.400m comme Authorized, avec la maturité, deviennent soit des étalons classiques sur la distance en plat, soit de super pères de sauteurs. Et Authorized s’est révélé être un étalon d’obstacle phénoménal. »

Une bonne partie de la famille d’Horaces Pearl est allée à la saillie de Cloth of Stars (Sea the Stars), lequel connaît actuellement un retour en grâce. Cloth of Stars sera-t-il un jour le nouvel Authorized ? C’est l’espoir de Julian Ince : « Authorized a donné des chevaux de Gr1 dans les deux disciplines. Tout est possible avec Cloth of Stars dont la production a prouvé sa capacité à aller dans tous les terrains. Ses produits sont en grande forme et c’est une bonne récompense pour les nombreux éleveurs qui l’ont soutenu. » Cloth of Stars est le père de deux bons chevaux de plat cette année avec Dallas Star (gagnant des Ballysax Stakes, Gr3) et Birr Castle (troisième du Prix d’Harcourt, Gr2).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires