vendredi 14 juin 2024
AccueilCoursesLemnos et la forme d'Étienne d'Andigné

Lemnos et la forme d’Étienne d’Andigné

Bordeaux-Le Bouscat, lundi

Prix de Pâques (Prix de Bacalan) (Haies)

Lemnos et la forme d’Étienne d’Andigné

Épreuve qui a révélé de bons éléments par le passé, notamment Kaadam (K) (Saint des Saints) l’an passé, le Prix de Bacalan (Haies) a vu la victoire de Lemnos (Pour Moi), pour l’entraînement d’Étienne d’Andigné, dont les pensionnaires ont remporté trois courses au cours de ce week-end pascal.

C’est dans un terrain très lourd que se sont élancés les huit inédits de 3ans participant à cette épreuve. La dernière épreuve du programme, programmée sur le steeple, a d’ailleurs été annulée. Muni d’un bonnet, Lemnos a été monté sagement, dans le dos des animateurs. En face, le représentant de Thierry Cyprès, David Lumet et Renaud Lavillenie a pris le dos de la très bien née Wawaweewa (Great Pretender). Se montrant immature dans la ligne droite, le pensionnaire d’Étienne d’Andigné a lutté avec Apollon du Luy (Kapgarde) à son extérieur, et avec Ébène du Rheu (Chanducoq), calé le long de la corde. Sur le poteau, Lemnos devance d’une courte tête Apollon du Luy. Ébène du Rheu complète le podium, à une demi-longueur.

La confirmation du matin

Valentin Morin, le jockey lauréat, a déclaré au micro d’Equidia : « Lamnos fait quelque chose de sympa aujourd’hui. Il nous a déjà montré des capacités le matin, et nous l’aimons bien. C’est un poulain très sérieux. Même si aujourd’hui, c’était des débuts, nous pouvions nous permettre de le monter directement près des animateurs, voire aller devant s’il n’y avait pas suffisamment de train. Il répète ses travaux matinaux. J’ai eu un peu peur lorsque nous avons pris l’avantage, car Lemnos a encore besoin d’apprendre. Il voulait rester près des autres chevaux. Le poulain a encore une marge de progression… »

Une grande famille Cyprès

Élevé par Thierry Cyprès et David Lumet, Lamnos est un fils de Pour Moi (Montjeu), étalon au haras de Vains, et d’Euvoia (No Risk at All), restée inédite. Au haras, Euvoia a produit un autre gagnant, Jethou (Pastorius), lauréat sur les haies de Royan, mais aussi Keos (Tunis), placé lors de ses deux uniques sorties, en haies puis en steeple, à Compiègne. La poulinière a été saillie par Paradiso (Kapgarde) en 2023. Sous la deuxième mère, on retrouve notamment Septland (Agent Bleu), gagnante deux fois en haies à Enghien, et en steeple à Auteuil. Il s’agit d’une grande souche Cyprès, celle à qui l’on doit Embiez (Lute Antique), Cumberland (Cyborg), et plus récemment, Figuero (Yeats) ou encore Kingland (K) (Cokoriko).

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Pour Moi

Darshaan

Gwynn

Victoress

LEMNOS (H3)

My Risk

No Risk at All

Newness

Euvoia

Kadalko

Jubyland

Queensland

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires