mardi 18 juin 2024
AccueilInstitutionLes nouvelles ambitions de Toulouse pour la fréquentation

Les nouvelles ambitions de Toulouse pour la fréquentation

EN RÉGION

Les nouvelles ambitions de Toulouse pour la fréquentation

En poste depuis l’an dernier, le président Manuel Demnard a fait de la fréquentation sa priorité pour Toulouse. Les efforts conséquents menés ces derniers mois commencent à payer, comme en témoigne la belle fréquentation enregistrée dimanche dernier sur l’hippodrome de La Cépière.

Trois Listeds, dont une étape du Défi du Galop (Le Vase d’Argent), avaient lieu dimanche à Toulouse, pour ce qui constituait l’une des plus belles réunions de l’année, sportivement parlant. Trésorier et responsable de la communication de l’hippodrome de La Cépière sous l’ancienne mandature, Manuel Demnard est devenu le président de l’association sportive des courses de Toulouse lors des dernières élections. « Plus de 1.500 personnes étaient présentes, dimanche, nous a-t-il dit. C’est un chiffre positif, car il s’agissait de la dernière journée de vacances ici, dans le Sud-Ouest. Nous avions organisé une grande animation réservée aux enfants, ce qui nous a permis de toucher pas mal de familles pour cette réunion dont le coup d’envoi était donné à 11 h. » Celui qui a longtemps travaillé dans des agences de publicité à Paris et qui est aujourd’hui à la retraite a ajouté : « Lorsque j’ai présenté mon projet aux administrateurs, j’ai bien entendu parlé des bonnes relations que nous nous devions d’avoir avec les élus locaux et les sociétés mères, comme j’ai affirmé ma volonté que l’outil mis à la disposition des professionnels soit le meilleur possible. Mais surtout, partant du principe que Toulouse est tout de même la quatrième ville de France, mon souhait était que nous fassions bien mieux en matière de fréquentation. Cela fait 23 ans que je suis administrateur à l’association des courses et j’ai la conviction que tout n’a pas encore été tenté pour aller chercher davantage de publicEn tout cas, je suis en total désaccord avec ceux qui estiment que les courses n’intéressent plus personne. Au contraire, selon moi, les courses peuvent intéresser du monde à condition que nous nous ouvrions au public et que l’accueil soit au rendez-vous. La fréquentation dépend vraiment de nous et des efforts que nous produirons. »

Billetterie en ligne et carte de fidélité

Pour y remédier, une billetterie en ligne vient d’être lancée. « La jeune génération effectue désormais ses achats via internet et nous nous devons d’accompagner ce mouvement. Je suis convaincu que l’avenir de la billetterie passe par là, sachant que, sans parler uniquement de jeune génération, l’habitude d’acheter ses billets d’avion ou de spectacle sur internet est quand même bien ancrée chez les gens. La mise en place de la billetterie en ligne a bien démarré à mon sens, car nous avons déjà eu plus de 350 billets achetés en ligne depuis le lancement. À cela s’ajoute une carte de fidélité que nous avons mise en place depuis septembre dernier, car il fallait que nos spectateurs les plus fidèles y trouvent un avantage. Pour trois entrées achetées, la quatrième est offerte. Lors de notre dernier pointage, nous étions à plus de 500 porteurs de carte. Là encore, il me semble que cela va dans le bon sens. »

Pédagogie entre les courses

En matière d’accueil du public, Toulouse a revu sa stratégie. « Une personne qui vient aux courses ne peut pas, selon moi, rester 30 minutes à ne rien faire entre les courses. Nous devons lui proposer quelque chose, comme cela se fait dans n’importe quel grand stade durant les mi-temps. Je souhaite qu’entre deux courses, nous lui donnions des images, des interviews de jockeys… tout cela dans le but d’augmenter le côté spectaculaire des courses. Si trois grands écrans vont être installés dans les prochaines semaines, le speaker, qui autrefois n’était présent que lors des grosses réunions, est désormais avec nous lors de nos 45 réunions. Pour que le temps passe plus vite entre les courses, nous avons aussi mis en place des visites en groupe afin que le public puisse découvrir tous les endroits stratégiques de l’hippodrome, des écuries à la salle des commissaires. Les équipes du PMU sur place participent aussi à cet effort de pédagogie en expliquant bien comment fonctionne le pari hippique. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires