vendredi 14 juin 2024
AccueilInternationalShin Emperor dans des Guinées explosives

Shin Emperor dans des Guinées explosives

Nakayama (JP), dimanche

Satsuki Sho – 2.000 Guinées (Gr1)

Shin Emperor dans des Guinées explosives

Le temps le dira mais la génération des mâles de 3ans au Japon s’annonce prometteuse. Dimanche, Nakayama accueille le Satsuki Sho (Gr1), les 2.000 Guinées japonaises, qui ont la particularité de se disputer sur 2.000m. La course a fait le plein, avec 18 partants… dont une pouliche, et pas n’importe laquelle ! Il s’agit de Regaleira (Suave Richard). Elle aurait pu courir le Oka Sho – 1.000 Guinées (Gr1) la semaine dernière, mais elle est mieux sur 2.000m et c’est d’ailleurs sur cette distance que, fin décembre, elle a remporté les Hopeful Stakes (Gr1) en montrant une accélération impressionnante. Ce jour-là, elle battait le “FR” Shin Emperor (Siyouni), qui se montrait encore assez immature. Le petit frère de Sottsass (Siyouni) et de Sistercharlie (Myboycharlie) n’était probablement pas taillé en 2ans et, physiquement, il semble avoir bien évolué. Il faudra le suivre, même s’il n’est pas certain que le tracé de Nakayama lui convienne vraiment. Il a l’avantage d’avoir fait sa rentrée, en se classant deuxième – un peu débordé au moment du sprint – dans le Yayoi Sho – Deep Impact Kinen (Gr2), préparatoire de référence au Japon. Il retrouvera donc le lauréat, Cosmo Kuranda (Al Ain), et une revanche est possible.

Shin Emperor a le 14 dans les stalles et, à son intérieur, on trouve l’invaincu Justin Milano (Kizuna). Ce fils de Margot Did (Exceed and Excel) a couru deux fois. En février, pour sa deuxième sortie, il a remporté un Gr3 sur les 1.800m de Tokyo, se montrant immature dans la ligne droite mais battant Jantar Mantar (Palace Malice), le champion des mâles de 2ans et lauréat du Lagardère japonais. Parmi les poulains ayant un lien avec la France, on note aussi Sunrise Zipangu (Zoffany), fils de Saimaa (Zoffany), élève de Lady O’Reilly. Troisième des Hopeful Stakes, il reste sur une victoire dans les Wakagoma Stakes (L, 2.000m) en janvier. Encore dernier à l’entrée de la ligne droite de Kyoto, il a remonté tout le (petit) peloton pour finir, en s’imposant dans un bon style.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires