jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesToscana du Berlais crée la surprise

Toscana du Berlais crée la surprise

Auteuil, samedi

Prix Ingré-Grand Steeple-Chase Masters (Gr2)

Toscana du Berlais crée la surprise

1er TOSCANA DU BERLAIS

2e AMY DU KIFF

3e IN LOVE

Ce Prix Ingré (Gr2) nous a laissé un goût amer. Le grand favori, et lauréat du Grand Steeple 2022, Sel Jem (Masked Marvel), a été arrêté en début de parcours par Johnny Charron. Le cheval boitait du postérieur gauche. Aux premières informations, il aurait un souci en haut de l’ilium. Les rêves de Grand Steeple se sont malheureusement envolés pour lui et son entourage. Dans ces conditions, le gagnant du Prix Maurice Gillois (Gr1), Amy du Kiff (Kapgarde), était très attendu. Mais il est tombé sur un Toscana du Berlais (Shantou) qui a signé la plus belle performance de sa carrière. Son jockey, Gaëtan Masure, a eu la bonne inspiration en démarrant dès la fin du tournant. Le cheval de l’écurie Hub de Montmirail, du haras du Berlais et de la Scea Equi Flore est arrivé vite sur Amy du Kiff et ne l’a jamais lâché, lui prenant l’avantage à cent mètres du but pour l’emporter de quatre longueurs et demie.

Il va falloir penser au Grand Steeple

Toscana du Berlais n’est pas grand, mais il a du cœur. Passé par l’école des gros handicaps en haies et en steeple, il s’est endurci et arrive à son zénith à 6ans. Représentant de l’écurie Hub de Montmirail, copropriétaire du cheval, Bertrand Le Métayer nous a confié : « Gaëtan [Masure, son jockey, ndlr] a eu une bonne intuition. Il était quand même relativement loin. Il s’est dit qu’il allait pouvoir accélérer plus que les autres. Le cheval a une vraie pointe de vitesse. Le terrain ne l’a pas dérangé. J’espère que Sel Jem, qui a dû être arrêté, n’a rien… Bravo à Arnaud [Chaillé-Chaillé, l’entraîneur de Toscana du Berlais, ndlr]. C’est un cheval qui n’a pas “d’état”. Il l’entretient en allant plus à l’herbage et en le sortant plus que les autres. C’est une maestria de l’entraîneur d’amener ce cheval-là à ce niveau. En arrivant ici, le Grand Steeple n’était pas le plan, mais il va falloir que son mentor s’organise (rires). » Jockey de Toscana du Berlais, Gaëtan Masure a ajouté : « Après la rivière des tribunes, les autres chevaux ont avancé et je me suis dit : “Tant mieux !” Cela me permettait d’avoir des leaders pour ensuite aller sur le rail-ditch. Je sentais qu’il ne consommait pas, il était bien. Dans le tournant, j’ai préféré avancer, peut-être un peu tôt car il peut mettre un peu de temps à enclencher. C’est ainsi qu’il faut le monter. »

Un retour probant en steeple pour Amy du Kiff

Amy du Kiff a galopé derrière les leaders. Malgré une hésitation au rail-ditch, qu’il découvrait, le représentant de l’écurie Nosat, de Chauvigny Global Equine, de l’écurie Kerisel, de la Sarl Arion et du comte Éric de Saint-Pierre s’est bien relancé et a terminé bon deuxième. Son entraîneur, Gabriel Leenders, nous a dit : « Amy du Kiff avait besoin de redécouvrir le steeple-chase. Il a d’ailleurs fourni des efforts sur certains obstacles. La course s’est jouée sur un déboulé, ce qui n’est pas son sport. Le cheval sera en tout cas parfait pour le Gr1 dans trois semaines ! Le plan n’était pas d’aller devant mais il était un peu nerveux et son jockey a préféré le laisser avancer en début de parcours. Dans le Grand Steeple-Chase de Paris, il y aura certainement du rythme avec des chevaux comme Juntos Ganamos ou Il Est Français, ce qui lui plaira. Concernant Gardons le Sourire, il n’a pas été très heureux mais, aujourd’hui, l’engagement était surtout opportuniste. »

In Love n’a pas eu le scénario idéal

Contraint d’aller devant, In Love a livré une belle prestation jusqu’à la dernière haie, conservant la troisième place d’une courte tête devant Grand Oncle (Saddler Maker), bon finisseur. Entraîneur d’In Love, Hugo Merienne nous a dit : « La course ne s’est pas déroulée comme nous le souhaitions. Il s’est retrouvé devant par la force des choses, par manque de leaders. Nous allons voir comment il récupère et nous déciderons plus tard quant à sa participation ou non au Grand Steeple-Chase de Paris. » Une enquête a été ouverte car Gardons le Sourire (Fame and Glory) s’est fait prendre en sandwich par les deux premiers à la fin du tournant final, et il termine cinquième. Mais le résultat est demeuré inchangé. Quant à Général en Chef (Martaline), il a été déclaré non-partant après avoir fait des difficultés derrière les élastiques.

Le frère de Nirvana du Berlais et l’oncle de Nietzsche Has

Élevé par le haras du Berlais et Catherine Pousin, Toscana du Berlais est un fils de Shantou (Alleged), qui fut l’un des leaders de l’obstacle irlandais jusqu’à sa mort, en 2020. La mère, Katioucha (Mansonnien), s’est classée troisième du Prix Finot (L) et gagnante du Prix Fabiano à Auteuil. Toscana du Berlais est le frère de l’étalon Nirvana du Berlais (Martaline), lauréat du Prix Cambacérès (Gr1), de Triana du Berlais (Presenting), lauréate des Prix Edmond Barrachin-The Fellow (Gr3) et Bournosienne (Gr3), du bon Aubusson (Ballingarry), lauréat de Gr3 sur les claies à Haydock et troisième du Long Walk Hurdle (Gr1) à Ascot. Katioucha est par ailleurs aussi la grand-mère de Nietzsche Has (Zarak), invaincu et lauréat du Prix Go Ahead (L), et de Niko Has (Great Pretender), vainqueur du Prix William Head (Listed à l’époque). Après Toscana du Berlais, Katioucha a produit Verona du Berlais (Kapgarde), une 4ans placée chez Arnaud Chaillé-Chaillé et troisième sur les haies, et Volcana du Berlais (Nathaniel), un 2ans. Kadaina (Kadalko), la deuxième mère de Toscana du Berlais, a remporté le Prix d’Iéna (L). Elle a donné Ma Filleule (Turgeon), double gagnante de Groupe et trois fois placée de Gr1 outre-Manche, Kophinou (Mansonnien), troisième du Prix Wild Monarch (L), et Korean (Villez), troisième du Prix Congress (Gr2).

Hoist the Flag

Alleged

Princess Pout

Shantou

Shareef Dancer

Shaima

Oh So Sharp

TOSCANA DU BERLAIS (H6)

Tip Moss

Mansonnien

Association

Katioucha

Kadalko

Kadaina

Kogina

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Diane elevage

Une

EN Robert Papin