jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesUn jeudi presque classique

Un jeudi presque classique

Un jeudi presque classique

Jeudi, Longchamp accueille les Prix du Louvre et Machado (Classes 1). Ces deux épreuves sont considérées comme des “voies bis” – bien identifiées ! – vers les Poules d’Essai.

Il ne faut pas remonter bien loin pour trouver une gagnante de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) passée par le Prix du Louvre (Classe 1) : c’était Cœursamba (The Wow Signal), troisième de la Classe 1 en 2021, puis lauréate du classique trois semaines plus tard. Jeudi, elles sont huit en piste. Toutes ces pouliches ont montré des promesses et cinq restent sur des victoires. Parmi elles, on retrouve Rouhiya (K) (Lope de Vega). Elle avait déjà attiré l’œil en se classant troisième, finissant vite, pour ses débuts du Prix Barquette (Maiden), en terrain bon souple en octobre à Saint-Cloud, face à quelques pouliches ayant déjà couru dont la lauréate, Lady Invincible (Invincible Spirit), aussi présente dans le Louvre. Rouhiya a ensuite ouvert son palmarès sur la fibrée de Deauville, en montrant un vrai éclair de classe et une accélération impressionnante. Francis-Henri Graffard nous a dit sur la représentante de Son Altesse l’Aga Khan : « Elle m’avait un peu surpris à Deauville dans le sens où la course semblait jouée à l’entrée de la ligne droite. Elle avait pourtant accéléré d’elle-même pour venir s’imposer. Nous verrons jeudi. Le lot est assez relevé et elle va être intéressante à suivre pour le futur. Il y a quelques petites interrogations. La première concerne le terrain très souple et je ne suis pas certain qu’elle possède l’aptitude. Ensuite, elle n’a pas un très bon numéro de corde [huit sur huit, ndlr]. Elle n’est pas démonstrative le matin mais est prête à faire sa rentrée. » Sur sa façon de courir, avec les différentes interrogations, Rouhiya a plutôt le profil pour attendre et venir finir jeudi et Francis-Henri Graffard commente : « Il y a des chances pour que cela se passe ainsi, oui. » En espérant que le terrain très souple n’émousse pas sa pointe.

La configuration de course pose aussi des interrogations à Gianluca Bietolini, qui fait rentrer Ribaltagaia (K) (Blame), pas revue depuis sa quatrième place dans le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) pour sa deuxième sortie seulement : « En faisant le papier, on constate que toutes les pouliches ont une façon de courir similaire : ce sont des attentistes. J’espère qu’il y aura un minimum de rythme quand même dans la course. Ribaltagaia est prête à faire une rentrée, je la crois à 80 % ou 85 %. Elle a passé un très bon hiver. Pendant deux mois, comme un cheval de selle, elle n’a fait que de la balade en forêt et elle a pris du poids ! Elle a été reprise au mois de février. Nous abordons la course comme une vraie rentrée. Si elle gagne, nous serons très contents ! Si elle ne gagne pas, elle progressera. Je pense qu’elle deviendra une bonne pouliche cette année. »

Au bon souvenir de Colosseo

Le dernier lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) à être passé par le Machado est Clodovil (Danehill) en 2003, à une époque où la course se disputait plus tôt qu’actuellement. Ceci étant dit, le Machado a révélé des éléments capables de bien faire dans le classique plus récemment. On pense notamment à New Bay (Dubawi), en 2015, dont l’entourage fait peut-être encore des cauchemars du tirage au sort des places à la corde dans la Poule, avec un désastreux 16 sur 18. Le poulain avait fini deuxième, en boulet de canon, sans pouvoir remonter l’animateur, lequel était un poulain de la qualité, Make Believe (Makfi) … Gianluca Bietolini a déjà eu de la réussite dans le Machado. En 2021, le bien nommé Colosseo (Street Boss) se classait troisième de l’épreuve – après une rentrée – avant d’être devancé uniquement par St Mark’s Basilica (Siyouni) dans la Poule d’Essai. Cette année, il aligne Grand Son of Calyx (Calyx), lequel a également déjà fait sa rentrée, au Bouscat, dans des conditions particulières : « Terrain extrême… Et départ aux élastiques, sauf que je l’ai formé pour les départs dans les boîtes (rires) ! Nous étions satisfaits de cette rentrée et nous en attendons des progrès. Il n’avait pas couru depuis neuf mois avant d’aller à Bordeaux et, le matin, il a besoin de travail. Ils ne sont que huit, mais le lot est de qualité ! Jeudi, nous pensons qu’il va courir en progrès mais ne comptez pas sur moi pour affirmer qu’il va gagner. »

Francis-Henri Graffard a de son côté supplémenté Roshvar (K) (Siyouni). Le représentant de Son Altesse l’Aga Khan a des moyens indéniables mais il a montré être un peu délicat. Dans le Prix de Saint-Désir (Maiden), il avait été battu sur le fil par Bright Picture (Intello), courant en poulain qui n’avait pas compris grand-chose. Il avait ensuite ouvert plaisamment son palmarès sur la fibrée de Deauville, sur 1.300m, tout en se montrant encore immature dans la ligne droite. Immaturité… ou caractère ? C’est l’une des questions à laquelle il devra répondre jeudi. Francis-Henri Graffard nous a appris : « C’est un vrai poulain de qualité. Comme pour la pouliche, j’ai une interrogation sur le terrain. C’est une rentrée et, en ce qui le concerne, j’ai aussi un petit doute sur sa tenue. Ainsi, dans la mesure où il a le six dans les stalles, il ne faudra pas le mettre dans le rouge. Il sera donc monté sagement. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires