vendredi 21 juin 2024
AccueilCoursesCalandagan face à un défi vieux de 60 ans

Calandagan face à un défi vieux de 60 ans

Longchamp, samedi

Prix Hocquart (Gr3)

Calandagan face à un défi vieux de 60 ans

1er CALANDAGAN

2e TRAFALGAR SQUARE

3e NARRATIVO

Le dernier cheval français à avoir remporté les King Edward II Stakes (Gr2) se nommait Atrax (Pharis). C’était en 1960 ! Il portait les couleurs de son éleveur, Marcel Boussac, et était entraîné par Henri Nicolas. Soixante-quatre ans plus tard, Calandagan (Gleneagles) va tenter de remporter le Derby de Royal Ascot. L’élève et représentant de Son Altesse l’Aga Khan ne pouvait pas avoir une meilleure préparatoire que dans ce Prix Hocquart (Gr3), qu’il a remporté facilement. Il confirme ainsi son succès dans le Prix Noailles (Gr3), lui qui a été capable de s’imposer à la fois sur la P.S.F. en début d’année et sur les pistes assouplies du printemps.

Un très beau passage

En terrain collant, la course n’est pas partie très vite. Trafalgar Square (Kendargent) s’est retrouvé en tête, animant à un rythme peu soutenu, avec Narrativo (Adlerflug) dans son sillage. Détendu, Calandagan a galopé en avant-dernière position. La course s’est sensiblement accélérée dans la fausse ligne droite et le futur lauréat s’est retrouvé dernier. Stéphane Pasquier l’a fait venir en progression vers le centre de la piste. Trafalgar Square est un cheval dur et à 400m du but, il allait encore très bien, faisant illusion pour la victoire. Mais quand Calandagan a enclenché, il a laissé les autres sur place, simplement soutenu aux bras par Stéphane Pasquier. Une fin de course remarquée qui lui permet de s’imposer d’une longueur trois quarts face à Trafalgar Square. Narrativo est troisième à trois longueurs et demie.

Le timing est parfait pour Royal Ascot

Francis-Henri Graffard a déclaré : « Je trouve qu’il progresse encore, il a été “aux boutons” et a bien accéléré dans la ligne droite. Dans un parcours, je ne suis jamais serein ! Mais quand je l’ai vu déployer ses belles foulées dans la ligne droite… Je n’étais pas forcément inquiet quand il est venu entre les autres, Longchamp est une grande et large piste, cela s’ouvre. Il devance Trafalgar Square, qu’il avait déjà battu. Calandagan a toujours été bon. Nous l’avions fait castrer et, après cela, il avait vraiment très bien gagné à Chantilly. Concernant la suite, il est hongre et n’a donc pas d’options classiques. Mais il est engagé à Royal Ascot [dans les King Edward II, Gr2, ndlr]. Cela lui conviendrait parfaitement : l’allongement de la distance ne sera pas un problème et il y trouverait une course rythmée. Côté timing, c’est parfait ! »

Trafalgar Square dans les traces de Skazino

Le poulain d’Hugo et Pierre Pilarski et de Gousserie Racing est un modèle de régularité. En neuf courses, il n’a jamais été plus loin que troisième et ses quatre dernières performances sont éloquentes : troisième du Prix François Mathet (L), troisième du Prix Noailles (Gr3), lauréat du Prix de l’Avre (L) et désormais deuxième du Prix Hocquart (Gr3). Même si son pedigree ne respire par la tenue, dans les faits il tient vraiment et son avenir se trouve certainement sur les longues distances. Trafalgar Square a le profil type du cheval que tous les courtiers internationaux recherchent mais à ce jour, son entourage a fait le choix du sport. Copropriétaire, Pauline Chehboub nous a confié : « C’est notre première association avec la famille Pilarski et nous avons la chance de la débuter avec Trafalgar Square. Quelle régularité ! Un tel cheval, c’est le rêve de tout propriétaire. Sa musique parle pour lui. Et c’est d’autant plus remarquable qu’il a 1.000km de trajet à chaque fois. Dans le Prix Hocquart, il nous a encore une fois fait vibrer. Il est facile et s’adapte à tout. Je pense qu’il est encore une fois battu par un très bon cheval. À l’avenir, Trafalgar Square pourrait faire carrière sur plus long. La production de Kendargent nous a réussi. Et au moment où son fils Skazino, un cheval cher à notre cœur, a pris sa retraite… nous espérons que Trafalgar Square pourra marcher dans ses traces. »

Narrativo poursuit sa route vers le Derby allemand

Après quasiment huit mois sans compétition, Narrativo se classe troisième à plus de trois longueurs des deux premiers. Peu expérimenté, il n’avait couru que deux fois auparavant. Après cet accessit, le représentant du Gestüt Ittlingen est l’un des quatre favoris des bookmakers germaniques pour le Derby allemand (Gr1). Peter Schiergen, son entraîneur, nous a confié : « C’est une bonne rentrée. Nous sommes satisfaits. Un certain de nombre de choses ont joué contre lui. Premièrement, il a besoin de plus de rythme. Et le Hocquart a vraiment été couru lentement. Deuxièmement, le terrain était souple. Or Narrativo est meilleur en bon terrain. En route vers le Derby, il va passer par l’Union Rennen (Gr2) à Cologne dans trois semaines. »

Un fils de la bonne jument de tenue Calayana

Élevé par son propriétaire, Calandagan est un fils de Gleneagles (Galileo), étalon de Coolmore, dont il est le 23e gagnant de Groupe.

Sa mère, Calayana (Sinndar), est lauréate de deux épreuves sur la distance et deuxième d’un Prix Minerve (Gr3). Elle a déjà donné naissance à Caliyza (Le Havre), lauréate à deux reprises en 41,5 de valeur, également sur longues distances, et vendue 100.000 € en décembre 2023 chez Arqana. Calayana a une 2ans par New Bay (Dubawi), à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. Elle a été saillie par Palace Pier (Kingman) en 2023. Clariyn (Acclamation), la deuxième mère, s’est classée quatrième du Prix Coronation (L). Cinq de ses produits ont couru et deux ont gagné : Calayana et Clyde (Territories), lauréat des 2.000 Guinées polonaises par sept longueurs. Acquise 18.000 € (bon signé par AGB Agency), elle a ensuite produit pour Sébastien Desmontils et l’écurie Brillantissime.

Sous la troisième mère, on retrouve Canndal (Medicean), deuxième des Invitational Stakes (Gr1), à Belmont Park (US) pour l’entraînement de Mikel Delzangles. La quatrième mère a produit le classique Clodovil (Danehill) sous couleurs Lagardère.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’’26’61

De 1.000m à 600m : 26’39

De 600m à 400m : 11’86

De 400m à 200m : 11’09

De 200m à l’arrivée : 11’53

Temps total : 227’48

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires