dimanche 23 juin 2024
AccueilCoursesEver Forget Me et les légendes du cross

Ever Forget Me et les légendes du cross

Le Lion-d’Angers, jeudi

Anjou-Loire Challenge – 12e étape de la Crystal Cup (Listed, Cross-country)

Ever Forget Me et les légendes du cross

Des frissons ! Pour son 20e anniversaire, l’Anjou-Loire Challenge (L) nous a offert une course magnifique devant des tribunes combles, avec aucun incident sérieux à déplorer. Le favori, Ever Forget Me (Nidor), a mis en avant la casaque de Victor Blot, celle du crack Archy Bald (Carmont), quintuple lauréat du Grand Cross de Craon (L), et l’entraînement d’une autre légende du cross, Éric Leray, mentor du champion Fairplay (Grand Trésor), quadruple gagnant du Grand Cross de Pau (L). L’entraîneur mayennais a décroché son premier Anjou-Loire. Il est l’entraîneur d’Ever Forget Me, son copropriétaire, son coéleveur et il a fabriqué son père, Nidor (French Glory), qu’il a lancé comme étalon. Pas mal pour un seul homme !

Une frayeur dans le dernier tiers de la course

Comme il l’avait fait dans la préparatoire principale, qu’il avait gagnée, le Prix Bourgeonneau, Ever Forget Me a été placé dernier décollé du peloton sur ce parcours de 7.300m avec cinquante obstacles à franchir. Tout aurait pu s’arrêter au gros contrebas, 33e obstacle de la course, où il a fait une faute sérieuse. Mais il s’est bien relancé. Il a passé le peloton en revue pour aller sur le petit fence (44e obstacle) puis il a pris la tête et ne l’a plus quittée. Même l’excellente fin de course d’Hello de Sivola (Noroit) n’a pu l’inquiéter. Son jockey, Alexandre Orain, a expliqué : « Le cheval n’a pas toujours été très fluide dans ses sauts, mais il s’est rattrapé à la fin. Je préfère partir loin et qu’il soit dans le rythme plutôt qu’il soit trop sur le mors. Il faut quand même les économiser. Idéalement, il fallait répéter ce qu’il avait fait dans la préparatoire. C’est un guerrier ! Je tiens à remercier l’entourage de me faire confiance avec un tel cheval. Il faut féliciter Éric parce qu’il est quand même éleveur, entraîneur et propriétaire du cheval. C’est un fils de Nidor, son étalon maison. Il doit être fier. » Dans les courses depuis plus de cinquante ans, Victor Blot a ajouté : « Je n’y croyais pas ! Après Archy Bald et ses cinq Grands Cross, gagner ici, c’est superbe ! »

Hello de Sivola, une jument tout terrain

Pour son septième parcours en cross, Hello de Sivola a terminé bonne deuxième. Venue avec les premiers à mi-parcours, elle a été reprise avant d’avancer constamment dans le dernier kilomètre pour finir proche du lauréat. Son entraîneur, Patrice Quinton, qui sellait aussi Iquem d’Érable (Saint des Saints), septième, et Chez Pedro (Westerner), qui a fait tomber son partenaire au gué, nous a dit : « Hello de Sivola a eu un bon parcours et son partenaire m’a dit qu’il s’était régalé. Le fait d’avoir découvert le cross du Lion avant était une bonne chose. Elle est venue titiller le gagnant. Le meilleur s’est imposé, bravo au lauréat ! Elle peut faire tous les parcours. Iquem d’Érable est un peu jeune et Chez Pedro n’a pas eu de chance car il a trébuché. » Tout le temps bien placée dans le parcours, et sérieuse dans ses sauts, Forza Conti (Khalkevi) a terminé fort pour revenir priver Miss Laura (Lauro) de la troisième place.

Miss Laura doit encore prendre du métier à ce niveau

Longuement attentiste parmi les derniers, comme le vainqueur, Miss Laura a suivi Ever Forget Me dans son effort pour aller sur les pianos, mais elle l’a peut-être payé à la fin, en concluant bonne quatrième. Son coentraîneur, avec sa fille Camille, Philippe Peltier, lesquels présentaient aussi Harry Brown (Kitkou), cinquième, nous a déclaré : « Miss Laura et Harry Brown courent très bien. Ils ont moins d’expérience que certains chevaux. Et Miss Laura montait de catégorie. Son jockey y a cru en descendant du parc, mais elle faisait la distance pour la première fois. C’est avec les années et le métier qu’elle va progresser à ce niveau. On ne remplace pas l’expérience. Nous avons vraiment assisté à une belle course. Les deux chevaux vont prendre des vacances. »

La souche de Parigny

Élevé par Éric Leray et Anthony Dupont, Ever Forget Me est un fils de Nidor (French Glory), étalon à l’élevage de la Haute Chaussée, et d’Amandiya (Riverquest), gagnante en haies et en steeple en province pour l’entraînement et les couleurs d’Anthony Dupont. Il est le seul gagnant de sa mère et son dernier produit. Sous la troisième mère, La Gravottière (Trépan), troisième du Grand Prix de Lyon (L), on retrouve le nom de Romilly (Subotica), mère de Le Jonchet (Northern Crystal), deuxième de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3) et double gagnant de Listed sur les haies d’Auteuil, et de Parigny (Tagula), deuxième des Prix Murat (Gr2) et Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3).

Sadler’s Wells

French Glory

Dunette

Nidor

Bojador

Émeraude de Laigne

Téléstar

EVER FORGET ME (H10)

Riverman

Riverquest

Polyponder

Amandiya

Hellios

Guiseh

La Gravottière

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires