mardi 23 juillet 2024
AccueilA la uneLE PETIT ARC DU PRINTEMPS

LE PETIT ARC DU PRINTEMPS

LE PETIT ARC DU PRINTEMPS

« Il y aura une opposition multiple et variée. C’est un petit Arc du printemps », nous a déclaré Stéphane Wattel au sujet du Prix Ganay (Gr1). En effet ! Après les forfaits, ils sont encore dix en lice dans le Gr1 de dimanche à Longchamp. Et quelle dizaine : Vadeni (K) (Churchill), Luxembourg (Camelot) et Onesto (K) (Frankel), trois des meilleurs 3ans européens l’an passé, mais aussi Bay Bridge (New Bay), gagnant des Champion Stakes (Gr1), Place du Carrousel (Lope de Vega), lauréate du Prix de l’Opéra Longines (Gr1), Real World (Dark Angel), tombé sur Baaeed (Sea the Stars) l’an dernier dans les Lockinge et les Queen Anne (Grs1), Irésine (Manduro), lauréat du Royal Oak (Gr1), Junko (Intello), de retour de Dubaï, Simca Mille (Tamayuz), autoritaire gagnant du Prix d’Harcourt (Gr2) pour sa rentrée, devant Irésine, et un petit poucet, Sabio Cen (Zarak).

Le spectacle sera somptueux, d’autant plus que Bay Bridge devrait bel et bien être au départ. Il a été retiré, mercredi matin, des Gordon Richard Stakes (Gr3), qui se disputent à Sandown et dans lesquels il aurait dû rendre un peu plus de trois kilos à Adayar (Frankel). Cheval façonné avec patience, dans la digne méthode de Sir Michael Stoute, Bay Bridge a une revanche à prendre sur Vadeni, lequel l’a battu dans les Eclipse Stakes (Gr1). Il avait ensuite remporté les Champion Stakes, où il faisait une rentrée après une longue absence. Terrain souple, fraîcheur… Le britannique a beaucoup d’atouts, comme nous l’a dit John O’Connor (Ballylinch Stud) : « Nous avons l’intention de courir Bay Bridge, il a déjà bien couru sur la fraîcheur et nous avons des espoirs. Michael [Stoute, ndlr] est très content de lui en vue de cette rentrée. Concernant le jockey, cela dépendra des disponibilités : ce sera Ryan Moore ou Richard Kingscote, les deux ayant gagné de grandes courses avec lui. » Avantage « Kingscote », puisque Luxembourg est toujours en lice…

Simca Mille au top… en espérant du soleil

Stéphane Wattel était aux anges après la rentrée gagnante de Simca Mille dans l’Harcourt, qui l’a rassuré après la contre-performance de la Japan Cup (Gr1). Oui, Simca Mille a toujours envie ! Et Longchamp est son jardin… L’entraîneur deauvillais nous a dit : « Tout va bien et il est splendide. Le plan est de courir, en espérant que le terrain ne soit pas trop souple. Il a plus l’habitude de se produire sur des pistes légères. Le cheval est en très bel état après l’Harcourt mais, dimanche, c’est encore un autre niveau Le lot est hypersérieux. Alexis Pouchin pourrait être en selle. »

Irésine en pleine forme, l’écurie moins…

Jean-Pierre Gauvin était partagé, mercredi matin, lorsque nous l’avons contacté… Son champion Irésine lui paraît en pleine forme mais l’écurie traverse une mauvaise période. Peut-être un virus qui traine, comme dans d’autres écuries un peu partout en France : « Tout va bien concernant Irésine. Je n’ai pas de doute sur son potentiel, mais mon écurie est en totale méforme, sans trop d’explications… Irésine a en tout cas très bien pris une rentrée, qui lui a fait beaucoup de bien. Au départ, je trouvais que les trois semaines entre l’Harcourt et le Ganay étaient un peu rapprochées mais, finalement, cela a été plus simple de le préparer dans cette configuration. Il a fait de l’entretien. Le terrain souple serait un plus : cela ne va pas le déranger, contrairement peut-être à certains de ses adversaires. Il sera associé à Marie Vélon, comme d’habitude. Ils sont inséparables ! »

Le saut de l’ange de Sabio Cen

Des dix restants engagés, Sabio Cen est le seul à ne pas être black type et pour cause : il n’a jamais couru dans ce type de course ! Le 4ans de la Yeguada Centurion a couru une fois à 2ans, pour une victoire, et une seule fois à 3ans, quand il a survolé le Prix Tourbillon (Classe 1) en avril à Saint-Cloud. Il vient d’être battu à la photo pour sa rentrée dans le Prix Canot (Classe 2), le 7 avril à Saint-Cloud, soit une rentrée de quasiment un an jour pour jour. Dimanche, il va relever le défi face à l’élite européenne sur la distance. Christopher Head nous a expliqué : « Sabio Cen a eu une carrière en demi-teinte jusque-là car nous n’avons pas pu lui donner à 3ans l’année que nous aurions voulu. S’il avait couru l’an dernier le programme que nous avions initialement en tête, il aurait couru le Ganay à 4ans donc, quelque part, nous sommes dans « nos clous ». Il a toujours été estimé et, dimanche, cela nous permettra quoiqu’il arrive de le situer face à l’élite française et européenne. Nous y allons avec humilité, c’est un saut de l’ange… Nous pensons qu’il a beaucoup de potentiel. Aura-t-il assez d’expérience ? Il a été préparé pour cette course et le terrain souple pourrait l’avantager. La Yeguada Centurion a le désir de relever ce défi et nous sommes tous en accord pour que cela se concrétise. Aurélien Lemaître sera en selle. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires