samedi 13 juillet 2024
AccueilCoursesGeelong Sport, plus forte que jamais

Geelong Sport, plus forte que jamais

Compiègne, mercredi

Prix Romati (Gr3, Steeple-chase)

Geelong Sport, plus forte que jamais

1re GEELONG SPORT

2e CHAMPAGNE MYSTERY

3e ILLIKO DES PLANS (K)

Geelong Sport (No Risk at All) n’a jamais été aussi forte qu’à 7ans. La jument de Philippe Matzinger et de l’écurie Sport a décroché sa première Listed dans le Prix Solitaire, en mars, et son premier Groupe dans le Prix Romati (Gr3), le Grand Steeple de printemps à Compiègne, ce mercredi. Endurcie dans les gros handicaps, elle a franchi de nombreux paliers ces derniers mois. Associée à son fidèle partenaire, Johnny Charron, elle a rapidement été placée parmi les premiers, alors que l’allure imprimée par Donne le Change (Saddler Maker) était régulière. Très dure, elle a parfaitement sauté, prenant l’avantage pour entrer dans le tournant final. Entre les deux dernières haies, elle a contrôlé la course, filant au poteau pour l’emporter de trois longueurs. Geelong Sport a offert un premier Groupe à une bonne partie de son entourage, et notamment à son entraîneur, Bertrand Lefèvre, lequel avait notamment remporté les Prix Durtain (L) et Hopper (Listed à l’époque, devenue Gr3) en 2014 avec Rusquela (Khalkevi).

Une belle histoire d’amitié

C’est une équipe très soudée qui a enlevé ce Prix Romati avec Geelong Sport. Copropriétaire et coéleveur de Geelong Sport, Philippe Matzinger, frère de Lucien Matzinger, président de la Société des courses de Strasbourg, avait fait le déplacement à Compiègne. Il nous a raconté, très ému : « C’est ma première victoire de Groupe comme pour Bertrand Lefèvre ! C’est énorme de gagner un Groupe ! Nous avons des étoiles dans les yeux. L’éleveur de la jument, c’est surtout Jacques Cuquemelle (haras de l’Étoile). Il a 160 hectares en Normandie. Via une annonce dans Paris Turf, j’avais acheté une part de King Sport, un trotteur, il y a vingt ans. À l’époque, Jacques ne connaissait que les trotteurs. Il a acheté son premier galopeur, la grand-mère de Geelong Sport My Freedom (Freedom Cry). Il me l’a achetée pour 2.000 €. Il n’a jamais eu de chance… Je lui avais recommandé la saillie d’Ultimately Lucky pour My Freedom et ça a donné Australia Sport, la mère de Geelong Sport. Elle a gagné à réclamer, mais il voulait la garder. J’avais une demi-part de No Risk at All et nous avons donc procédé ainsi pour avoir Geelong Sport. J’ai fait un foal sharing avec lui et, depuis, nous avons quelques poulinières ensemble. Je l’ai initié au galop et lui m’a fait découvrir le trot. Il m’a fait acheter des trotteurs. C’est une belle histoire d’amitié qui dure depuis depuis vingt ans. Il y a dix ans, il me disait : « Nous allons y arriver Philippe, nous gagnerons un Groupe ! » Ses chevaux sont très bien élevés et surtout, nous avons un très bon entraîneur avec lequel nous travaillons en confiance. Nous avons aussi le frère de Geelong Sport, King Sport (Kinfisher). Et Geelong Sport a eu une propre sœur il y a un mois. Nous ne sommes pas dans les courses pour l’argent. Ça nous fait vibrer ! Ce soir, je prends le train pour aller chez Jacques et jeudi matin, je vais chercher Geelong Sport qui ira en vacances. J’ai actuellement trois poulinières, je suis éleveur sans sol et j’ai des parts d’étalons, notamment de Paradiso, Latrobe, No Risk at All, Montmartre… Je suis à la retraite depuis un mois, j’étais médecin généraliste. Avec mon frère Lucien, nous avons été baignés dans les chevaux, nous allions tous les week-ends aux courses avec nos parents. Je dédie cette victoire à mes parents qui avaient eu Éperlie (Épervier Bleu), la sœur de la grand-mère de Geelong Sport. Elle s’était tuée à Pau mais son entraîneur, Christophe Aubert, en faisait une très bonne jument. »

Une jument de cœur

Fidèle jockey de Geelong Sport, Johnny Charron poursuit son superbe premier semestre. Il nous a dit : « Je suis très content ! Geelong Sport est une jument de cœur, comme l’est également Eximia qui courait également ce Gr3. C’est une jument dure qui connaît Compiègne. J’avais un peu peur du terrain car elle peut se reprendre. Cela sert de ne pas mettre « dur » aux chevaux, ça permet de gagner de belles courses. Au lieu de « défoncer » les chevaux dès leurs premières courses comme certains jeunes jockeys le font… Je ne sais pas si elle aurait le niveau pour faire la même chose dans un Groupe à Auteuil en steeple, mais en haies, elle a largement le niveau pour enlever un gros handicap là-bas.  » À l’automne, Geelong Sport pourrait bien parachever son règne à Compiègne dans le Grand Steeple (Gr2).

Champagne Mystery fait un bond en valeur

Deuxième d’un gros handicap sur le steeple de Compiègne, Champagny Mystery (Shantou) a fait une très belle valeur en terminant deuxième de ce Gr3. Après avoir attendu, il a fait mouvement en face, venant librement. Il a été sérieux jusqu’au bout, réussissant sa meilleure performance. Son coentraîneur, Noel George, nous a déclaré: « Dernièrement, c’était une rentrée. Aujourd’hui, il a accusé de nets progrès sur celle-ci. Nous avions fini quatrièmes du Prix Journaliste (Gr3) avec notre autre pensionnaire, Crealion, et depuis, j’avais ce Prix Romati en tête pour Champagne Mystery. Désormais, sa valeur handicap va être élevée. Nous verrons donc celle que va lui attribuer le handicapeur avant de décider de la suite de son programme. Nicolas Gauffenic s’entend bien avec lui, il faut le monter cool. Il a eu des problèmes respiratoires, a été opéré et tout est rentré dans l’ordre. Il pourrait aller vers un handicap en steeple, suivant la valeur qui lui sera attribuée.  »

Illiko des Plans (K) réussit son test à ce niveau

Inexpérimenté, Illiko des Plans (K) (Cokoriko) montait de catégorie. Mais il a tracé un parcours des plus prometteurs. Longtemps parmi les derniers, il s’est rapproché dans le dernier kilomètre venant prendre la troisième place à la fin devant Eddy de Balme (Cachet Noir), auteur d’un bon effort entre les deux dernières haies et Donne le Change. Son entraîneur et propriétaire, Nicolas de Lageneste (Haras de Saint-Voir), nous a confié : « Nous sommes réellement satisfaits de la performance du cheval. C’était un peu osé de courir ce Groupe, mais nous ne connaissions pas les limites d’Illiko des Plans. Nous les avons quelque peu vues aujourd’hui face à des chevaux aguerris et des spécialistes de Compiègne. Il a fait quelques erreurs de jeunesse, manquait de maturité dans ce lot. Mais c’est un bon cheval. Il a de la marge car il n’a que 5ans et c’est son troisième parcours de steeple. Il est possible qu’il soit présenté à la vente online du Grand Steeple Arqana. Il est sur la montante. »

La souche d’une gagnante à Enghien

Élevée par la Scea Haras de l’Étoile et Philippe Matzinger, Geelong Sport est une fille de No Risk at All (My Risk), étalon au haras de Montaigu. La mère, Australia Sport (Ultimately Lucky), est gagnante d’un réclamer sur les haies d’Auteuil. La poulinière a un 3ans, King Sport (Kingfisher), un 3ans, Leader Sport (Nirvana du Berlais) et un yearling, Monzon Sport (Goliath du Berlais). C’est la famille d’Éperlie (Épervier Bleu), lauréate sur les haies d’Enghien à 3ans.

Take Risks

My Risk

Miss Pat

No Risk at All

Simply Great

Newness

Néoménie

GEELONG SPORT (F7)

Kris

Ultimately Lucky

Oczy Czarnie

Australia Sport

Freedom Cry

My Freedom

Marathelie

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires