samedi 13 juillet 2024
AccueilA la uneJosef Vana Jr : « La tenue vient du père, de la mère… et...

Josef Vana Jr : « La tenue vient du père, de la mère… et du bon Dieu ! »

Josef Vana Jr : « La tenue vient du père, de la mère… et du bon Dieu ! »

Dimanche, le jeune entraîneur tchèque aura son premier partant dans le Grand Steeple, qu’il voit comme une « Finale de l’UEFA Champions League » : Suroit. Il nous parle de lui et notamment de son achat à 8ans au bord d’une plage, un jour d’été en 2022…

Par Franco Raimondi

fr@jourdegalop.com

Dans quel univers le hasard semble-t-il jouer un rôle aussi important que dans les chevaux ? Vous avez tous en tête, vous qui nous lisez, l’histoire entendue – ou vécue – d’un cheval qui n’aurait pas dû naître, que vous (n’)auriez (pas) dû acheter, que vous auriez pu vendre sans le faire ou que vous avez vendu sans vraiment le vouloir, etc. (ad libitum et nauseam !)… histoire qui s’est bien ou mal terminée ! Celle de Noroit (Linda’s Lad) qui court le Grand Steeple dimanche est de cette nature, comme nous l’a expliqué son entraîneur jeudi : « Nous étions chez Guy Chérel, auquel nous avions acheté quelques jeunes sauteurs et nous sommes partis voir de vieux chevaux qui étaient en remise en forme sur la plage. C’est là que je suis tombé amoureux de Suroit qui était bâti en déménageur. Oui il avait des problèmes ; oui c’était un pari ; oui Josef Aichner [propriétaire bien connu à Merano, NDLR] n’était pas trop chaud pour l’acheter… mais à la fin, après une longue bataille, nous l’avons eu. »

Le « déménageur » a déjà 8ans, mais seulement neuf courses au compteur. Ses références ? Il a déjà gagné quatre fois, dont deux fois dans des gros handicaps sur le steeple d’Auteuil. De là à voir en lui un futur gagnant black type sur la butte Mortemart… « Je l’aimais beaucoup mais c’est vrai qu’il nous a surpris en offrant à l’écurie un premier Groupe en France. Tout ce que nous vivons n’est que bonus et rêve. » Un rêve pour le fils du légendaire Josef Vana (héros du Velká Pardubická, le célèbre Grand Steeple de Pardubice) ; un rêve aussi pour la Scuderia Aichner qui achète plutôt de jeunes sauteurs pour les exploiter ensuite en Italie.

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires