samedi 24 février 2024
AccueilInternationalKing of Steel, un Derby avant Paris

King of Steel, un Derby avant Paris

ROYAL ASCOT (GB), VENDREDI

KING EDWARD VII STAKES (Gr2)

King of Steel, un Derby avant Paris

Il a gagné son Derby avec vingt jours de retard. Ce n’est pas bien grave. King of Steel (Wootton Bassett) a remporté en sifflotant les King Edward○VII Stakes (Gr2), le Derby d’Ascot, après sa courageuse deuxième place à Epsom. Il avait eu une course dure, il est encore bébé, mais c’est un poulain de Gr1. Dans une course qui s’est disputée deux par deux comme à l’école, il a attendu en queue du petit peloton et il a survolé ses rivaux en quatre foulées. Il a mis trois grandes longueurs à Continuous (Heart’s Cry), comme on s’y attendait plus à son aise sur 2.400m. On pouvait craindre une baisse de régime après le combat avec Auguste Rodin (Deep Impact) mais King of Steel, malgré quelques fautes de jeunesse, a démontré qu’il est un vrai cheval de Gr1. Les statistiques parlent pour lui : dans ce siècle dix gagnants du Derby d’Ascot ont remporté plus tard un Gr1. Le rendez-vous est déjà fixé le 14 juillet à ParisLongchamp dans le Grand Prix de Paris (Gr1).

Un coup de foudre

Le représentant d’AMO Racing était déjà engagé au tarif de 1.800○€ mais son propriétaire sera remboursé grâce à cette victoire et au programme d’encouragements de France Galop pour le Grand Prix de Paris. Roger Varian a confirmé la prochaine étape de King of Steel : « Je suis soulagé, après une super course dans le Derby, il a confirmé. Nous étions confiants, mais en même temps on connaît assez bien ce sport… Il avait bien récupéré et avait bien travaillé après Epsom. J’ai essayé d’oublier qu’il avait couru le Derby, et il nous a donné de bons signaux. Je suis très heureux. Jeudi AMO Racing avait déjà remporté un Groupe et on avait moins de pression. » Le propriétaire, Kia Joorabchian, peut rêver : « Quand je l’avais vu yearling à Keeneland avec Alex Elliott, il m’avait dit : « Si tu veux acheter un cheval, c’est lui. » Il faisait le double des autres ! Il a du gabarit et il a prouvé son aptitude dans tous les terrains. Il va devenir un magnifique cheval. »

Le Wootton Bassett américain

Le magnifique cheval King of Steel, élevé par BCF Services (lire Bonne Chance Farm), a coûté 200.000○$ chez Keeneland September. Il est le 23e gagnant de Groupe et le deuxième cette année à Royal Ascot de son père, Wootton Bassett (Iffraaj). Il a été conçu en France et il est parti pour les États-Unis alors qu’il était dans le ventre de sa mère, Eldacar (Verglas), qui avait ouvert son palmarès dans un maiden sur 3.000m à Fontainebleau et a ajouté à son palmarès un autre succès dans un handicap sur 2.400m à Compiègne en valeur 38 sous la férule de Mikel Delzangles. C’est pour 95.000○€ qu’elle avait été achetée par France Turf International (Philippe Jousset), agissant pour le Brésilien Gilberto Sayao Da Silva (Stud RDI et plus tard Bonne Chance Farm), à la vente d’août. Elle a produit en France Sunny Morning (Lope de Vega), qui a pris plusieurs places dans l’Hexagone et aux États-Unis, et la pouliche de 4ans Macadamia (Wootton Bassett), qui a gagné deux courses sur le gazon de l’autre côté de l’Atlantique pour la casaque de son éleveur et l’entraînement du grand homme de cheval brésilien Paulo Lobo. Eldacar est une sœur de Miss Crissy, placée du Prix de Royallieu (Gr2) et du Prix de Pomone. La deuxième mère, Seracina (Nashwan), est une demi-sœur de Serisia (Exit to Nowhere), qui a remporté le Prix Yacowlef (L) et a produit le double gagnant de Gr1 en Australie et étalon Contributer (High Chaparral).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires