mercredi 22 mai 2024
AccueilAutres informationsLa dernière danse classique de Deep Impact

La dernière danse classique de Deep Impact

La dernière danse classique de Deep Impact

En 2023, la dernière génération de Deep Impact a 3ans. L’étalon a sailli vingt-quatre poulinières avant d’être mis au repos puis, quelques semaines plus tard, de s’éteindre. On trouve trace de douze 3ans, avec une égalité parfaite dans la répartition entre le Japon et l’Europe. Et, à ce stade, trois sont vainqueurs de Groupe (25 %), et quatre sont black types (33 %), dont le Derby winner Auguste Rodin.

Par Anne-Louise Echevin

ale@jourdegalop.com

Celui qui était attendu par Coolmore

On a tendance à sourire quand Aidan O’Brien dit qu’un cheval est le meilleur qu’il ait jamais entraîné. Le maître de Ballydoyle, dont le job est aussi de sortir des étalons, a toujours eu des propos extrêmement élogieux au sujet d’Auguste Rodin (Deep Impact). Après sa victoire dans le Derby, il a souligné à quel point il était important pour Coolmore : « Depuis le début, quand John et Sue et tous les autres ont décidé d’envoyer Rhododendron au Japon, pour sa première année au haras, afin de rencontrer Deep Impact, c’était un vrai pari. Quand elle a été scannée pleine d’un mâle, l’enthousiasme et les attentes étaient là avant même que le produit ne soit né. » Auguste Rodin n’est pas issu de la première génération des Deep Impact de Coolmore, loin s’en faut, et le pari avait déjà été réussi dans le passé. Il a notamment donné aux Irlandais les classiques Saxon Warrior, Snowfall et Fancy Blue, ainsi que la petite September qui s’est placée de Gr1. La mission de Coolmore est de sortir des étalons et c’est déjà le cas avec Saxon Warrior. Mais, chez Coolmore, le graal est le Derby, d’où l’importance d’Auguste Rodin… Aucun Derby winner n’a intégré Coolmore Stud depuis Australia (Galileo).

Aussi lauréat à 2ans du Vertem Futurity Trophy (Gr1) sur le mile de Doncaster, Auguste Rodin doit déjà avoir un box réservé à Coolmore Stud. La suite pourrait passer, selon les dires de John Magnier, par le Derby d’Irlande, puis une course sur 2.000m et, enfin, le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et/ou la Breeders’ Cup en possibilité.

Un croisement vraiment développé par Coolmore

Auguste Rodin est par Deep Impact mais pas exempt du sang de Galileo, son père de mère, et donc de Sadler’s Wells. Une partie de la jumenterie européenne lui sera fermée, sauf à aimer les inbreedings, mais il devrait trouver sa place. La problématique est bien connue au Japon, saturé du sang de Sunday Silence, et existait quand Deep Impact est entré au haras. L’une des solutions a été l’investissement massif par les grands éleveurs japonais dans des juments outcross de très haut niveau. On voit désormais apparaitre des inbreedings sur le Sunday Silence, comme Efforia (Epiphaneia), qui fut champion des 3ans en 2021, ou Daring Tact (Epiphaneia), gagnante en 2020 de la Triple Tiara.

Les associés de Coolmore n’ont pas été les premiers européens à envoyer des juments à “Impacto”. La famille Niarchos – qui possède des liens forts avec le Japon depuis Hector Protector – et la famille Wildenstein ont été des précurseurs dans ce domaine. La première Coolmore présentée à Deep Impact était Maybe (Galileo), en 2013. L’étalon s’affirmait au Japon mais aussi en Europe puisque, en 2012, la Wildenstein Beauty Parlour (K) a remporté la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Aidan O’Brien a évoqué le pari d’envoyer une jument comme Rhododendron à Deep Impact. Cela pourrait faire sourire, car envoyer une jument de Gr1, issue d’un chef de race, à un champion sire s’apparente plus à un “coût” qu’à un pari. Il faut cependant rendre à Coolmore ce qui appartient à Coolmore. Il y avait peu de recul sur le croisement entre Deep Impact et les filles de Galileo. Le “nick” – si vous croyez en ce concept – a été vraiment développé par les Irlandais. Étrangement, le grand sire irlandais n’a pas réussi au Japon. Le meilleur “Deep Impact × Galileo” au Japon est, pour le moment, le gagnant de Gr3 Vanquish Run (par Lily of the Valley). Il y a ou avait peu de juments par Galileo au Japon. En 2023, si l’on prend les deux superpuissances que sont Shadai et Northern Farm, on en trouve deux, à Shadai (Lily of the Valley et Absolute Lady, la mère de La Cressonnière), et dix à Northern, dont six ayant eu leur premier produit japonais après 2020.

Les derniers Impact

Sur ses six autres produits européens, le sire a donné un autre gagnant de Groupe : Drumroll, qui a remporté les Gallinule Stakes (Gr3) sur tapis vert. Coolmore comptait sur un troisième Deep Impact : Victorium, fille de la championne Minding (Galileo), qui a quitté l’entraînement au mois de janvier selon nos amis bien informés d’Aidan O’Brien Fansite. Notons qu’Hydrangea (Galileo) avait donné naissance à un mâle par Deep Impact mais il n’a jamais été nommé.

Godolphin et Charlie Appleby comptent sur Sahara Mist, sœur de Wuheida (Dubawi), maiden après deux sorties. La famille Niarchos possède Bold As Love, entraînée par Donnacha O’Brien. Cette nièce de Bago (Nashwan) est maiden en trois sorties. Les Aga Khan Studs ont envoyé Azmaniya chez Dermot Weld, inédite. Sa mère, Azmiya (Galileo), a fait un arrêt au Japon sur le chemin du retour de l’Australie où, en association avec Arrowfield, elle a donné le champion The Autumn Sun (Redoute’s Choice). Au Japon, on trouve également six produits. Ils ont tous couru et deux sont gagnants, dont une lauréate de Gr3, Light Quantum, en janvier dernier, et un placé de Gr3, Open Fire.

Trouver le sang de Deep Impact… par les étalons

Deep Impact n’est plus… Mais son courant de sang se développe en Europe et plusieurs de ses fils sont stationnés sur le continent. Certains sont le résultat de stratégies de grands propriétaires et éleveurs ayant envoyé une sélection de juments au Japon. D’autres y ont été dénichés, ce qui est loin d’être évident. Les meilleurs ne sont pas à vendre et, contrairement à l’Australie, impossible de mettre en place un shuttle. Dans un pays saturé du sang de Sunday Silence, il est toutefois possible d’acheter un gagnant de Gr1 par le sire mais c’est un investissement conséquent… et risqué.

Les Deep Impact en France

Martinborough – Haras de la Baie – 2.500 €

Deep Impact & Halwa Song, par Nureyev

Martinborough est arrivé en France en 2017. Gagnant de deux Grs3, il a mis du temps à éclore mais cela se comprend : il est né le 20 août, puisque son avenir se situait en Australie. Resté au Japon, issu d’une saillie hémisphère Sud mais né hémisphère Nord, il n’a jamais bénéficié d’une remise de poids par rapport à ses camarades nés six mois plus tôt. Avec 50 % de gagnants par partants, Martinborough s’affirme et compte, cette année, sur un fer de lance en plat : Elusive Princess, deuxième du Saint Alary (Gr1) et, certainement, au départ du Prix de Diane dans un peu plus d’une semaine. Il a aussi donné plusieurs black types en obstacle, désormais sa vocation première.

Pour en savoir plus sur Martinborough, cliquez ici.

Keiai Nautique – Karwin Farm – 5.000 €

Deep Impact & Keiai Gerbera, par Danzig

Arrivé à Karwin Farm en janvier 2023, Keiai Nautique a montré de la vitesse au Japon. Il a battu un lot consistant dans la NHK Mile Cup, le Gr1 printanier pour les 3ans sur le mile dans un pays où les 2.000 Guinées sont sur 2.000m. Le programme japonais de Gr1 pour les milers mâles de 3ans et plus est extrêmement relevé : NHK Mile Cup pour seuls 3ans, puis Yasuda Kinen au printemps, et Mile Championship à l’automne pour 3ans et plus… Et c’est tout ! C’est le propre frère de Fierce Impact qui, après avoir débuté sa carrière en Europe, s’est épanoui en Australie où il a remporté trois Grs1 sur 1.600m et est désormais étalon.

Pour en savoir plus sur Keiai Nautique, cliquez ici.

Les Deep Impact en Irlande

Saxon Warrior – Coolmore Stud – 35.000 €

Deep Impact & Maybe, par Galileo

Saxon Warrior fait partie de la deuxième génération des “Impacto Made in Coolmore”, la première comptant sur la placée de Listed Pavlenko, qui n’est autre que la propre sœur de l’étalon. Il a remporté le Racing Post Trophy (Gr1) à 2ans, soit la même course qu’Auguste Rodin l’an passé mais sous le nom de Vertem Futurity Trophy, lequel sera probablement encore renommé cette année. Saxon Warrior a ensuite remporté les 2.000 Guinées (Gr1), a trouvé le temps très long dans le Derby, et est ensuite tombé sur Roaring Lion. Ses premiers produits ont 3ans et, malheureusement pour lui, son fer de lance est sur la touche actuellement, au mauvais moment… Gagnant l’an passé de la Breeders’ Cup Juvenile Turf, Victoria Road aurait en effet été en vue dans les classiques mais il s’est blessé dans le bateau, alors qu’il devait courir le Fontainebleau (Gr3). Saxon Warrior compte aussi sur Greenland, gagnant du Prix Greffulhe (Gr3) et probablement amené à s’épanouir sur plus long. Il a 10,1 % de black type par partants, ce qui est un bon score.

Tosen Stardom – Zenith Stallion Station – 7.000 €

Deep Impact & Admire Kirameki, par End Sweep

Tosen Stardom est arrivé cette année en Irlande, après de longs voyages, et la syndication est en cours. Il a débuté sa carrière au Japon où il était invaincu en deux sorties à 2ans, dont une Listed sur 2.000m. À 3ans, il a gagné la Challenge Cup (Gr3, 1.800m) puis a connu une longue absence. Gagnant de Listed au Japon à 4ans, il a ensuite été vendu en Australie où il a gagné deux Grs1, sur 1.400m et 2.000m.

Les Deep Impact en Grande-Bretagne

Study of Man – Lanwades – 12.500 £

Deep Impact & Second Hapiness, par Storm Cat

Le seul Deep Impact en Grande-Bretagne est “notre” gagnant de Jockey Club, Study of Man. Ses premiers produits ont 2ans et le sire n’est pas attendu sur le créneau des juniors “vites et précoces”. Cela étant dit, il a eu un partant, lequel s’est imposé : Deepone (avec une mère par Galileo), en Irlande. Son entraîneur a parlé d’une course à Ascot qui pourrait lui convenir – peut-être les Chesham Stakes (L). Issu du croisement “magique” de Deep Impact sur une fille de Storm Cat, il est issu de l’une des plus belles souches Niarchos, avec Miesque en deuxième mère.

Les Deep Impact en Italie

Albert Dock – Allevamento di Besnate – 6.000 €

Deep Impact & Golden Doc A, par Unusual Heat

Albert Dock est arrivé en Italie chez SAB Besnate avec deux victoires de Groupe 3 (sur 1.800 et 2.000m), un pedigree pour les fins connaisseurs et il a été proposé à 4.000 € par le haras de Paolo Crespi pour ses débuts. L’an dernier, il a remporté le titre de Champion Sire en Italie avec seulement deux générations en âge de courir – pour un total de 31 produits nés. Son grand-père Sunday Silence avait réussi cela en 1995 au Japon. Il a trouvé un peu de soutien des éleveurs qui font courir. Ses juniors, conçus à 4.000 €, sont 18 et en 2021, avant les débuts de ses premiers 2ans, il avait sailli 6 poulinières à 3.500 €. Les résultats en piste sont la meilleure publicité. En 2022, il comptait sur 3 black types dont Tempesti. En 2023, 51 juments sont ainsi arrivées dans sa cour, avec plusieurs éleveurs qui ont changé leur choix au printemps. Albert Dock a déjà sailli 54 poulinières en 2023 et a eu sa première gagnante en France, la pouliche Ridipintura, élevée par le très passionné Giuseppe Rossi. Propriétaire – éleveur, bien sûr.

Géniale – Allevamento Massimo Farina – 3.000 €

Deep Impact & Sarafina, par Refuse to Bend

On connaît bien Géniale en France. Pour sa première sortie sur notre sol, le fils de Sarafina (K) (Refuse to Bend) a créé la surprise en remportant le Prix Messidor, lui qui comptait deux victoires de courses à conditions au Japon. Après un passage en Suède en 2021 et 2022. Depuis 2023, il a rejoint le soleil de l’Italie.

Les Deep Impact en Scandinavie

Barocci – Ravdansens Stuteri – 25.000 Sek (environ 2.150 €)

Deep Impact & Bastet, par Giant’s Causeway

Barocci, né en 2008, est issu de la première génération des Deep Impact européens et l’élève de la famille Niarchos a été le premier Deep Impact au haras en Europe. Mais il est difficile de se faire un nom en étant en Scandinavie, et il a peu de juments à disposition. Propre frère de la championne Beauty Parlour (K), il a été sacré champion first season sire en Scandinavie en 2018 et deuxième au classement des étalons suédois en 2022. Il ne compte que sur deux 2ans, deux yearlings et deux foals, mais il a une génération de dix-sept 3ans dont Maxmartin, champion des 2ans suédois l’an passé et favori, dimanche, des 2.000 Guinées suédoises à Bro Park.

Trouver le sang de Deep Impact… par les juments

Vous êtes éleveurs et vous aimeriez trouver une fille ou une petite-fille de Deep Impact (en lignée maternelle) sans devoir vous rendre au Japon ? Nous les avons recensées.

Filles… et petites-filles

En comptant les inédites que nous avons pu trouver, on trouve trente-deux juments élevées et/ou entraînées en Europe par Deep Impact. Nous avons retiré de la liste les deux “japonaises européennes” que sont Savarin (fille de Sarafina) et Sentimental Mambo (fille de Stacelita). Elles ont fait leur carrière en Europe, gagnant leur black type majuscule, et sont reparties au Japon fin 2022. Savarin a un yearling par Le Havre, qui n’a pas été exporté au Japon, et avait rencontré Kendargent l’an passé. Nous avons aussi retiré celles qui ont été déclarées mortes sans avoir eu le temps de donner des produits, comme la championne de Coolmore Snowfall.

Pour télécharger le tableau des filles et petites-filles européennes de Deep Impact, cliquez ici.

Combien coûte une fille de Deep Impact ?

Les juments par Deep Impact sont rares en Europe et encore plus sur le marché. Ceux qui avaient envoyé des poulinières à l’étalon sont majoritairement des propriétaires éleveurs. Nous avons retracé celles vendues à Arqana, Goffs et Tattersalls pour nous faire une idée du prix. Logiquement, peu sont passées sur les rings européens et les meilleures n’étaient pas à vendre… sauf exception !

Ce fut le cas de Beauty Parlour (K), dans le cadre de la dispersion Wildenstein. Peter Brandt l’avait achetée 1,6 M€, et elle lui a donné une gagnante de Gr1, Blowout (Dansili), mais aux États-Unis. Une seule autre jument black type par l’étalon a été vendue : Aquamarine. Ghislain Bozo a déboursé 120.000 € pour l’obtenir chez Arqana et les produits nés depuis ont été élevés par Andriy Milovonov et Viktor Tymoshenko. Quand le courtier l’a achetée, ses filles All Rumours (Sharmadal) et Ultramarine (Siyouni) n’avaient pas encore décroché leur black type.

Les filles de Deep Impact vendues chez ArqanaVente

Vente Jument Prix Vendeur Acheteur
Vente d’élevage 2019 Aquamarine 120.000 € amiable La Motteraye Meridian International

Les filles de Deep Impact vendues chez Tattersalls

Vente Jument Prix Vendeur Acheteur
Vente d’élevage 2011 Teepee

70.000 € (rachat)

Fresnay-Le Buffard

Vente d’élevage 2018 Love is Enough 18.000 Gns Voute Sales G. Rampal
Vente d’élevage 2019 Zippor 34.000 Gns The National Stud HE Sultan Aldeen MS Al-Khalifa
Vente d’élevage 2022 Deep Sea 15.000 Gns Tweenhills G. Rampal

Les filles de Deep Impact vendues chez Goffs

Vente Jument Prix Vendeur Acheteur
Vente d’élevage 2016 Beauty Parlour 1.600.000 € Castlebridge Consignment Whitebirch
Vente d’élevage 2016 Nacre 78.000 € Kiltinan Castle Stud P. Nataf
Vente d’élevage 2021 Nacre Rachetée
Vente d’élevage 2021 Monster Munchie 1.000 € Rathbarry Stud Paragon Bloodstock

Les statistiques des Deep Impact européens

Nous avons trouvé soixante produits de Deep Impact ayant couru en Europe (la liste comprend Sentimental Mambo et Savarin, qui ont fait l’intégralité de leur carrière en Europe).

– Six ont gagné Gr1 (10 %) et sont tous classiques : Beauty Parlour (K) (Poule d’Essai des Pouliches), Study of Man (K) (Jockey Club), Saxon Warrior (2.000 Guinées & Racing Post Trophy à 2ans), Fancy Blue (Diane & Nassau Stakes), Snowfall (Oaks d’Epsom, Irish Oaks & Yorkshire Oaks) et Auguste Rodin.

– Seize ont gagné black type (26,6 %)

– Dix-neuf ont décroché du black type majuscule ou minuscule (31,6 %).

La liste des Deep Impact ayant effectué leur carrière en Europe est disponible ici.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires