mercredi 28 février 2024
AccueilCoursesLeft Sea laisse le Saint-Alary derrière elle

Left Sea laisse le Saint-Alary derrière elle

Longchamp, dimanche

Prix Mélisande (L)

Left Sea laisse le Saint-Alary derrière elle

La carrière de Left Sea (Frankel) est une succession de choix logiques. Facile gagnante en débutant dans le Prix de la Reboursière (Inédits) à Deauville, l’élève et représentante de Wertheimer & Frère avait ensuite été décevante dans le Prix d’Aumale (Gr3). Revue en début d’année de 3ans à Saint-Cloud, dans le Prix Durban (Classe○1), Left Sea rassurait en s’imposant nettement. Mais, dernièrement, dans le St Mark’s Basilica Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), elle n’avait pu figurer, terminant à la huitième place. Dimanche, en revoyant ses prétentions à la baisse, la pensionnaire de Carlos Laffon-Parias devait logiquement s’imposer si l’on se fiait à sa musique… et c’est ce qu’elle a fait en profitant d’une opposition largement à sa portée.

Très au-dessus du lot

Montée en confiance par Maxime Guyon, Left Sea a évolué à trois quarts de longueur de l’animatrice, Scenic (Lope de Vega). Ensemble, elles ont mené à une allure régulière, sans plus. Venue librement à 500m de l’arrivée, Left Sea n’a fait que se détacher dans la phase finale. Uniquement sollicitée aux bras, elle s’impose de trois longueurs, Maxime Guyon se permettant le luxe de se retourner pour constater l’écart avec ses autres rivales. Vue en pleine piste, Excellent Truth (Cotai Glory) s’est bien allongée tout au long de la ligne droite en évoluant au côté de La Filomena (Lope de Vega). Pas très maniable tout au long de la phase finale, cette dernière complète le podium, à une courte encolure.

On devrait la revoir à Deauville

L’entraîneur de Left Sea, Carlos Laffon-Parias, n’a pas caché qu’il était assez confiant à son retour aux balances : « Sincèrement, j’étais très déçu de la course de Left Sea dans le Saint-Alary. Pourtant, elle ne court pas si mal que cela, d’autant plus que les écarts se font rapidement lorsque les jockeys posent les mains, et encore plus dans ce terrain. Mardi dernier, la pouliche a vraiment bien travaillé. Puis, lorsque l’on descend de catégorie ainsi, c’est toujours plus simple. Pour la suite, le programme est assez simple pour les femelles. Elle va se reposer au mois de juillet. Nous la reverrons ensuite au mois d’août à Deauville. Pour le moment, nous allons rester sur 2.000m, mais elle devrait également bien se comporter sur 2.400m. »

Excellent Truth tient son black type

Le 12 mai à Saint-Cloud, Excellent Truth venait d’être dead-heat pour la première place dans le Prix de la Troienne (Classe○2) avec Miss Cantik (Recoletos), qu’elle retrouvait dimanche. Confirmant ce récent succès, Excellent Truth parvient à décrocher son black type dès sa première sortie à ce niveau. Mauricio Delcher Sanchez, son entraîneur, nous a dit : « La gagnante est sûrement au-dessus du lot. Elle a aussi eu un parcours de rêve, devant dans une course qui n’a pas avancé, elle a accéléré la première… Excellent Truth court très bien. Elle a une longue accélération, et une course plus rythmée aurait été bien mieux pour elle mais nous sommes contents. Elle a gagné un maiden, une Classe○2 et elle prend du black type. Nous aviserons pour la suite. »

Mention bien pour La Filomena, course à oublier pour Elzora

Doublement armé au départ du Prix Mélisande, Jean-Claude Rouget présentait Elzora (K) (Almanzor), la gagnante du Prix de Chaillot (Inédites) à Longchamp. Ensuite, à Chantilly, elle avait terminé deuxième du Prix de la Chapelle-en-Serval (Classe○2), dominant Ottery (Dubawi), qui a depuis brillé dans le Prix de Royaumont (Gr3). Quant à son deuxième atout, La Filomena, elle restait sur deux victoires acquises sur 1.950m au Mans. L’entraîneur palois/deauvillais analyse : « La course d’Elzora est à oublier car elle n’a pas eu une fin de course limpide. Cela étant, je ne pense pas qu’elle aurait été en mesure de lutter pour le succès, mais plutôt pour les places. En revanche, La Filomena court bien. Son jockey, Ioritz Mendizabal, n’a pas pu s’en servir tout au long de la dernière ligne droite car elle penchait sur sa droite… Pour la suite, nous verrons tout cela en temps voulu. »

Une fille de la bonne Left Hand

Élevée par ses propriétaires, Left Sea est une fille de l’étalon de Juddmonte Frankel (Galileo) et de la très bonne Left Hand (Dubawi), lauréate, entre autres, du Qatar Prix Vermeille, deuxième du Prix de Diane Longines et troisième du Darley Prix Jean Romanet (Grs1). Left Sea est son deuxième produit après Gaucher (Frankel), lauréat de Classe○1 avant de partir chez Wille Mullins. La poulinière a un yearling, Handshake (Siyouni). Elle a de nouveau été saillie par ce dernier en 2022. C’est un croisement – Frankel sur Dubawi – qui a déjà trois gagnants de Gr1 : Adayar (Derby et King George○VI & Queen Elizabeth Stakes, Grs1), Dream Castle (Jebel Hatta, Gr1) et Homeless Songs (1.000 Guinées d’Irlande, Gr1).

La deuxième mère, Balladeuse (Singspiel), a remporté le Prix de Royallieu (Gr2) et s’est classée troisième du Prix de Royaumont (Gr3). Elle a déjà donné Bilissie (Dansili), gagnante du Prix Charles Laffitte (L), et Romancière (Dansili), troisième du Prix Jean Romanet (Gr1). Elle a une yearling, Aventure (Sea the Stars), et une foal, Astropark (Sea the Stars). Sous la troisième mère, Featherquest (Rainbow Quest), on trouve une multitude de bons chevaux (Plumania, Plumatic, Solsticia, Flop Shot…) et c’est la même chose dans les générations suivantes !

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’06’’57

De 1.000m à 600m : 26’’60

De 600m à 400m : 12’’21

De 400m à 200m : 10’’82

De 200m à l’arrivée : 11’’14

Temps total : 2’07’’34

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Frankel

Danehill

Kind

Rainbow Lake

LEFT SEA (F3)

Dubai Millennium

Dubawi

Zomaradah

Left Hand

Singspiel

Balladeuse

Featherquest

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting