lundi 24 juin 2024
AccueilCoursesRamatuelle (K), bien mieux qu’un panier à trois points

Ramatuelle (K), bien mieux qu’un panier à trois points

Longchamp, dimanche

Prix du Bois Longines – Fonds Européen de l’Élevage (Gr3)

Ramatuelle (K), bien mieux qu’un panier à trois points

1re RAMATUELLE (K)

2e ZORKEN

3e LES PAVOTS

Ramatuelle (K) (Justify) ne s’est pas uniquement contentée de faire pleurer l’un de ses copropriétaires. Elle a également laissé sans voix le public venu en masse sur l’hippodrome de Chantilly après sa victoire éclatante dans le Prix du Bois Longines – Fonds Européen de l’Élevage (Gr3). Il faut dire que la représentante d’Infinity Nine Horses, l’écurie des Monceaux, Hollymount Stud France, Chun Wai Kwok, Arthur Hoyeau, Ilse Smits et Clément Troprès n’a pas fait dans la demi-mesure puisqu’elle a pulvérisé le record de l’épreuve en 1’08’’05, record détenu depuis l’année dernière par Belbek (Showcasing) [en 1’09’’22, ndlr]. D’après notre spécialiste des chronos, Bruno Barbereau, cette victoire n’est toutefois pas une surprise. Après une longue étude des temps partiels de tous les concurrents grâce à son outil Money Time, il en avait déduit que Ramatuelle possédait onze livres de manœuvre pour l’emporter face à ses rivaux du jour… Et il a vu juste, car cinq longueurs la séparent du deuxième, Zorken (Goken) !

Quelle vitesse…

À l’ouverture des stalles, Ramatuelle avait déjà pris une franche longueur à ses rivaux. Rapidement rejointe par Zorken, elle a judicieusement été reprise par son jockey, Aurélien Lemaître, afin de pouvoir se positionner dans le sillage de ce dernier. Sortie de son dos au moment de passer devant les tribunes, la pensionnaire de Christopher Head est venue librement à la hauteur de Zorken à 300m de l’arrivée. Et, sans être réellement sollicitée, Ramatuelle s’est envolée vers une nette victoire, étant même nettement ralentie à quelques encablures du disque final. Au tracking, la pouliche a bouclé ses derniers 600m en 33’’21, faisant afficher 10’’85 des 400m aux 200m, pour boucler la section des 200m à l’arrivée en 11’’18. Courageux, Zorken est bon deuxième. Quant à Les Pavots (No Nay Never), vue juste derrière les animateurs dans le parcours, elle complète le podium à un peu moins de deux longueurs. Sur les cinq dernières éditions de ce tournoi, trois français avaient annexé le podium à une seule reprise (en 2020) !

Direction le Prix Robert Papin

Ce n’est pas la première fois que Ramatuelle laisse une impression visuelle saisissante. En débutant à Chantilly, dans le Prix du Premier Pas (Inédits), la pouliche avait triomphé de quatre longueurs et demie. Pour sa deuxième sortie, à Saint-Cloud, dans le Prix Pirette (Classe 2), elle n’a été dominée que d’une tête par Beauvatier (K) (Lope de Vega), un poulain qui devrait prendre la direction du Prix Roland de Chambure (L). À son retour aux balances, Christopher Head nous a confié au sujet de sa pensionnaire : « Lors de sa dernière sortie, c’était une course préparatoire. Je n’ai donc pas été déçu de la voir battue, d’autant qu’elle était devancée par un bon poulain, Beauvatier. Cette deuxième place ne changeait pas notre plan qui était d’aller sur le Prix du Bois et ce, peu importe son classement. En tout cas, aujourd’hui, elle transforme l’essai et nous autorise à viser plus haut par la suite. Avec le terrain que l’on a aujourd’hui, je ne suis pas surpris qu’elle batte le record de la course. Elle a beaucoup de vitesse. Je n’ai d’ailleurs jamais entraîné une pouliche aussi précoce et rapide de ma vie. Pour la suite, nous allons la diriger vers le Prix Robert Papin (Gr2), le 16 juillet. Ramatuelle est une pouliche qui n’a aucun défaut, elle est parfaite. » Présent, Tony Parker, représenté sous l’entité Infinity Nine Horses, a ajouté : « Cette victoire est magnifique ! Autour de Ramatuelle, il y a énormément de personnes qui gravitent, c’est vraiment une belle histoire. Après Mangoustine (K) (Dark Angel) et Zelda (K) (Zelzal), c’est au tour de cette pouliche de nous faire rêver. Son entraîneur, Christopher Head, est jeune, mais il est très motivé. Depuis le mois de février, il nous avait expliqué le plan pour la pouliche. Direction le Prix Robert Papin ! »

Mention bien pour Zorken

Lauréat pour ses débuts à la fin du mois de mars à La Teste-de-Buch, Zorken avait ensuite été acheté à hauteur de 50 % par l’écurie de Jean-Louis Bouchard, partageant la propriété avec son entraîneur, Bruno de Montzey. Revu sur les 1.000m de Longchamp, le 11 mai, dans le Prix du Cherche Midi (Classe 2), il devançait The Fixer (No Nay Never), quatrième avec des excuses, mais qui a depuis remporté brillamment le Prix La Flèche (L). Gérard Larrieu, qui gère les intérêts de Jean-Louis Bouchard, nous a déclaré : « C’est un poulain qui possède beaucoup de métier et qui est très facile. Il se comporte comme un vieux cheval, il ne bouge pas, il est vraiment facile. Ramatuelle est au-dessus. Il n’y a aucune excuse à invoquer. La lauréate est très, très bonne. Et lui est bon. Il a de la vitesse naturelle. Il va être agréable à suivre pour de bonnes courses, notamment le Critérium Arqana pour lequel il aura assez de métier. »

Contrat rempli pour Les Pavots

Les Pavots venait de conclure à la deuxième place du Haras de Beaumont – Prix des Rêves d’Or – Jacques Bouchara (L), où elle avait été dominée par Balsam (Wootton Bassett). Cette dernière va très prochainement être alignée dans les Queen Mary Stakes (Gr2) à Ascot. Francis-Henri Graffard, l’entraîneur de Les Pavots, nous a appris : « Je suis ravi. Nous espérions être dans les trois premiers, la mission est accomplie. Elle a été lutteuse et court très bien. Nous allons maintenant réfléchir pour la suite du programme… »

Le premier produit de la bonne Raven’s Lady

Élevée par la Yeguada Centurion, qui connaît une belle réussite avec les juments black types, Ramatuelle a grandi au haras de l’Hôtellerie. C’est une fille de Justify (Scat Daddy), étalon de Coolmore aux États-Unis qui a donné plusieurs chevaux de gazon en Europe avec ses premiers partants, à l’image de Statuette (Balanchine Stakes, Gr2), Aspen Grove (Flame of Tara E.B.F. Stakes, Gr3)… Justify n’a pas couru à 2ans. Il a gagné ses six courses à 3ans, de 1.400m à 2.400m. La mère, Raven’s Lady (Raven’s Pass), a couru quatre fois à 2ans en Angleterre sur 1.400m, se classant neuvième des Oh So Sharp Stakes (Gr3). Passée par les handicaps à 3ans, Raven’s Lady est devenue une pouliche de Groupe à partir de l’âge de 4ans. Lauréate de sept épreuves, elle a notamment remporté le Casino Baden-Baden Goldene Peitsche (Gr2, 1.200m) et les William Hill Summer Stakes (Gr3, 1.200m). La jument a été acquise 300.000 $ à Keeneland en fin de carrière sportive et elle a été saillie par Justify avant de prendre l’avion pour la France.

Ramatuelle est donc son premier produit. Présentée par le haras de l’Hôtellerie à la vente de yearlings d’août, la pouliche a été achetée 100.000 € par Arthur Hoyeau, Myracehorse, Monceaux ainsi qu’Hollymount Stud & Partner. Au haras, la poulinière a un yearling par Uncle Mo (Indian Charlie).

La troisième mère, Sueboog (Darshaan), est lauréate des Fred Darling Stakes (Gr3) mais elle a surtout donné Best of yhe Bests (Machiavellian), gagnant du Prix d’Ispahan (Gr1), d’un Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), des Solario Stakes (Gr3) et des Sheikh Maktoum Al Maktoum Chall (Gr3).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 12’’70

De 1.000m à 600m : 22’’05

De 600m à 400m : 11’’25

De 400m à 200m : 10’’89

De 200m à l’arrivée : 11’’23

Temps total : 1’08’’05

Johannesburg

Scat Daddy

Love Style

Justify

Ghoszapper

Stage Magic

Magical Illusion I

RAMATUELLE (K) (F2)

Elusive Quality

Raven’s Pass

Ascutney

Raven’s Lady

Pivotal

Pivotal Lady

Sueboog

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires