dimanche 14 avril 2024

Rochambeau

Quels sont les étalons qui transmettent le plus de précocité ?

Les étalons dont la descendance est précoce bénéficient d’une indéniable plus-value. Ceci est particulièrement visible lors des courses de 2ans du meeting de Royal Ascot. Mais comment estimer la précocité de la descendance d’un étalon ?

Par Hubert de Rochambeau

h2rocham.tlse@free.fr

Nous avons construit une note pour estimer la précocité et nous l’avons calculée sur un échantillon de 106 étalons stationnés en Europe. Ce travail original doit maintenant être questionné et nous soumettons cette note à vos critiques constructives. N’hésitez pas à me faire part de vos questions, remarques ou étonnements par courriel. 

Pour construire cette note, nous sommes partis des APEX Rating de Bill Oppenheim (https://billoppenheim.com/). Nous le remercions d’avoir mis à notre disposition les données dont nous avions besoin. Les 8 % des chevaux les plus riches ayant couru en France ont gagné plus de 40.000 €. L’APEX Rating consiste à calculer pour chaque étalon le nombre de partants avec des gains supérieurs à ce seuil puis à rapporter ce nombre au nombre total de partants de l’étalon. 

Cette démarche est effectuée dans tous les pays qui ont un nombre significatif de courses et dont les statistiques sont disponibles. L’APEX moyen est de 1 et il peut s’approcher de 4 pour les très bons étalons. Les APEX sont calculés chaque année pour tous les partants d’un étalon, mais aussi par tranche d’âge. On observe alors clairement que certains étalons ont des APEX élevés pour leurs 2ans. Mais on le sait, il y a deux types de chevaux capables de gagner à 2ans : les précoces, bien sûr, mais aussi ceux qui le font sur leur classe pure. 

Comment dissocier valeur génétique (la classe) et précocité ? Pour séparer ces deux variables, nous avons calculé une valeur distribuée normalement à partir de l’APEX global et une valeur du même type à partir de l’APEX des 2ans. Nous estimons la précocité comme la différence entre l’indince de classe et celui de précocité. Cette différence exprime l’écart entre les performances à 2ans et les performances de tous les produits d’un étalon. Pour faciliter l’analyse, nous exprimons la précocité par une note qui varie entre 0 et 10 avec une valeur moyenne de 5.

Le tableau dont voici un extrait, donne la répartition des 106 étalons de notre échantillon en 4 classes : très précoce, précoce, tardif et très tardif. Ce type de présentation simplifie la réalité mais il permet de présenter ces premiers résultats d’une manière synthétique.

> 5,8
Très précoce
Al Kazeem, Bungle Inthejungle, Camacho, Captain Marvelous, Due Diligence, George Vancouver, Goken, Gregorian, Havana Gold, Kodi Bear, Kodiac, Mehmas, No Nay Never, Panis, Pastorius, Penny’s Picnic, Reliable Man, Requinto, Silver Frost, Starspangledbanner, Vocalised
4,9 à 5,8 Précoce Acclamation, Adaay, Amaron, Bated Breath, Belardo, Cable Bay, Dabirsim, Dandy Man, Dark Angel, Dragon Pulse, Elzaam, Excelebration, Flintshire, Free Eagle, Gleneagles, Iffraaj, Kheleyf, Literato, Maxios, Mayson, New Approach, New Bay, Red Jazz, Sea The Moon, Showcasing, Sir Percy, Siyouni, Soldier Hollow, Sommerabend, Stormy River, Tai Chi, Territories, The Gurkha, Twilight Son, Wootton Bassett
4,3 à 4,8 Tardif Sur demande
4,3 __SWYP_INC__ Très tardif Sur demande

On peut penser que l’entraînement joue un rôle important dans la catégorie “tardif” et “très tardif” où on trouve tous les étalons leaders de notre temps : Invincible Spirit, Dubawi, Kingman, Lope de Vega, Night Of Thunder, Frankel, Sea the Stars… En Europe, on laisse certainement plus de temps aux jeunes chevaux de grande naissance. Ou est-ce un biais de la méthode de calcul ? La distribution conjointe de la valeur des étalons (classe) et de leur note de précocité confirme l’indépendance de ces deux variables. Je pose maintenant une question aux lecteurs de Jour de Galop : est-ce que cette note reflète leur perception de la précocité de la descendance des étalons ? J’attends avec intérêt, vos observations et vos questions. Les résultats détaillés sont disponibles sur simple demande en envoyant un courriel à l’auteur (h2rocham.tlse@free.fr). Ce courriel peut aussi servir à envoyer vos questions et remarques.

Des exemples pour comprendre 

Pour illustrer comment fonctionne cette note, j’ai pris l’exemple de six étalons ayant des résultats proches avec leurs 2ans, car ils présentent entre 15 et 16 % de leurs produits au-dessus du seuil de gains des 8 % meilleurs à cet âge. La précocité de la descendance de ces étalons est-elle la même ? Notre réponse est non car il faut prendre en compte la classe, mesurée ici par l’APEX Global. L’étalon A a un APEX global de 16 % (qui mesure la réussite toutes générations confondues). La différence entre les deux pourcentages est nulle et sa note de précocité sera moyenne, c’est-à-dire 5. L’étalon B, au contraire, a un APEX global de 6 %. Ses 2ans “surperforment” par rapport à ses autres générations ; la différence est de +10 et sa note de précocité sera de 7.1. L’étalon C présente un profil différent. Son APEX global est de 21 %. Ses 2ans “sous-performent” par rapport aux chevaux plus vieux ; la différence est de -6 et sa note de précocité sera de 4.1. On voit donc que ces trois étalons, dont les 2ans ont des performances assez comparables, ont des précocités assez différentes si on prend en compte la classe de la descendance de chaque étalon.

Étalons

APEX 2ans

APEX global

Différence

Note précocité

A

16 %

16 %

0

5

B

16 %

6 %

+10

7.1

C

15 %

21 %

-6

4.1

D

15 %

17 %

-2

4.6

E

15 %

8 %

+7

6.3

F

15 %

5 %

+10

7.5

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires