mardi 27 février 2024
AccueilCoursesShiny Monday rattrape le temps perdu

Shiny Monday rattrape le temps perdu

Auteuil, samedi

Prix d’Iéna (L)

Shiny Monday rattrape le temps perdu

Les trois premières du Prix d’Iéna (L) ont débuté dans le Prix Géographie (Haies) le 2 avril dernier. Mais, cette fois, les cartes ont été redistribuées puisque la victoire est revenue à Shiny Monday (Cokoriko), une élève et représentante d’Alain Jathière. Plus revue depuis sa troisième place, à Compiègne, dans le lourd du Prix du Finistère (Haies), Shiny Monday n’a pas pu éviter l’ERVB (equine rhinovirus de type B) qui a frappé de plein fouet l’écurie de François Nicolle toute la première partie de saison. Mais après avoir fait preuve de patience, son entourage est récompensé de la meilleure des manières.

Dès le lâcher des élastiques, Shiny Monday a pu bénéficier d’une bonne course dans le sillage de l’animatrice, Miss Kent (Whitecliffsofdover). Commettant une légère faute dans la haie du tournant d’Auteuil, la pensionnaire de François Nicolle s’est rapidement ressaisie dans la ligne d’en face. Calée le long du rail intérieur, Shiny Monday est entrée dans la dernière ligne droite avec des ressources. Appliquée pour sauter l’avant-dernière haie, elle a ensuite franchi la dernière difficulté au côté de Miss Kent, qui a chuté. Seule en tête sur le plat, Shiny Monday a été dure pour repousser jusqu’au bout les attaques. Notamment celles de Funny Berry (Bathyrhon), vue au centre du petit peloton, qui a bien conclu pour s’emparer de la troisième place aux dépens de celle qui a longtemps patienté en dernière position, Sissi du Mesnil (Kapgarde), troisième à une longueur et demie.

Elle fera partie des très bonnes pouliches cet automne

Son entraîneur, François Nicolle, nous a confié : « Avant le coup, j’attendais un bon comportement de sa part, même s’il y avait quelques pouliches sérieuses. C’est très bien ce qu’elle fait. Shiny Monday devrait être une bonne pouliche pour les belles courses de l’automne et, pourquoi pas, encore mieux. À présent, elle va aller se reposer car il fait trop chaud. Physiquement, elle a encore besoin d’évoluer comme beaucoup de 3ans. Il est encore tôt pour dire que le virus est derrière nous, mais cela semble être en bonne voie. Il n’est pas impossible que nous ayons encore quelques mauvaises surprises. À l’écurie, nous travaillons énormément pour éradiquer tout cela… » Présent au côté de François Nicolle, Alain Jathière, l’éleveur et propriétaire de Shiny Monday, a dit : « Je n’ai qu’un proverbe en tête : ‘’patience = récompense’’. C’est exactement ce que nous avons fait avec cette pouliche. Je crois beaucoup en François Nicolle. La fenêtre de rêve reste ouverte, et cela devrait bien marcher pour la deuxième partie de l’année… »

Funny Berry se rassure

Après le Prix Géographie, Funny Berry avait signé une nouvelle victoire dans le Prix Girofla (L). Mais, dernièrement, la pouliche était tombée juste après la réception de la haie adjacente à l’oxer dans le Prix Sagan (Gr3). Après la course, Gabriel Leenders a analysé : « Au papier, la gagnante, Shiny Monday, était un peu l’inconnue de la course, mais elle a visiblement bien progressé. Je suis vraiment satisfait de la performance de la pouliche car elle a bien lutté avec la troisième, Sisi du Mesnil. La pouliche va aller se reposer chez Guillaume Lassaussaye, et je ne suis même pas sûr de la courir au mois de septembre. On va attendre gentiment les pistes souples qui semblent être mieux pour Funny Berry. »

Une mère placée du Bournosienne

Élevée par son propriétaire, Shiny Monday est une fille de l’étalon du haras de Cercy Cokoriko (Robin des Champs) et de Dabrovka (Dream Well), gagnante sur les haies d’Auteuil, troisième du Sagan (Gr3), deuxième du Bournosienne (Gr3 à l’époque) et troisième du Général de Saint-Didier (Gr3). Shiny Monday est le deuxième produit de la jument. Angie (Silas Marner), son premier produit, a gagné sur le steeple de Clairefontaine-Deauville. Elle a une 2ans, Bittersweet (Doctor Dino), et un yearling, Midnight Cowboy (Moises Has). Elle a été saillie par Karaktar (High Chaparral) en 2022.

La deuxième mère, Force Atlantique (Top Ville), a été une championne à Auteuil. Elle a remporté le Prix Renaud du Vivier et s’est classée deuxième du Grand Prix d’Automne (Grs1). On lui doit aussi Écume Atlantique (Satri), deuxième du Grand Steeple-Chase de Lyon (L).

Garde Royale

Robin des Champs

Relayeuse

Cokokriko

Nikos

Cardounika

Cardoudalle

SHINY MONDAY (F3)

Sadler’s Wells

Dream Well

Soul Dream

Dabrovka

Top Ville

Force Atlantique

Lorelta

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires