vendredi 23 février 2024
AccueilCoursesRetour Vichy C4 mercredi

Retour Vichy C4 mercredi

Vichy, mercredi

Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles – Bernard Ferrand (L)

La démonstration de Les Pavots

Avant la course, il était difficile de ne pas voir Les Pavots (No Ney Never) bien figurer dans le Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles – Bernard Ferrand (L). La pouliche de Craig Bernick et du Haras d’Étreham s’était en effet imposée de très belle manière en débutant, dans le Prix des Closeaux (Inédits), à Chantilly, avant de terminer deuxième du Haras de Beaumont – Prix des Rêves d’Or – Jacques Bouchara (L), puis troisième de l’excellente Ramatuelle (K) (Justify) dans le Prix du Bois Longines – Fonds Européen de l’Élevage (Gr3). La pensionnaire de Francis-Henri Graffard était d’ailleurs la seule concurrente black type de l’épreuve. Ce qui a amplement suffi pour faire la différence dans cette Listed.

Sans forcer son talent

Les Pavots, qui abordait la distance de 1.400m pour la première fois, a été reprise par Mickaël Barzalona à l’ouverture des stalles. Elle a longtemps galopé en avant-dernière position, se montrant toutefois très maniable. Son jockey a commencé à l’équilibrer dès la sortie du tournant et, après le passage de route, elle est venue sur la ligne des chevaux de tête tout en progression pour l’emporter sans forcer son talent. Employ (Carravagio), qui venait de se révéler sur 1.400m décroche son black type dans un style prometteur, se classant deuxième à une demi-longueur. Tupila Chope (Born to sea) réalise également une belle performance, fournissant une superbe fin de course pour s’emparer de la troisième place à un quart de longueur. En résumé, dans cette épreuve, il y avait trois pouliches et les autres et il faut compter deux longueurs et demie pour retrouver Wootton Verni (Wootton Basset), quatrième. Au micro d’Equidia, Mickaël Barzalona a déclaré : « Ce n’est jamais évident sur ce parcours pour ces jeunes chevaux mais le travail a été fait en amont. Et cela a été bien fait. Les Pavots était très bien mise aujourd’hui et elle prouve qu’elle est performante, même en avançant dans la saison tout en étant rallongée… »

De nombreuses options au programme

Associé à Craig Bernick sur Les Pavots, Nicolas de Chambure et ce dernier ont acheté la pouliche à l’amiable à Coolmore au printemps 2022. Joint par téléphone, il nous a confié : « Nous sommes réellement ravis de la performance de Les Pavots. Francis [Francis-Henri Graffard, son entraîneur, ndlr] avait le sentiment qu’il fallait rallonger la pouliche. Il est vrai que bien que l’on retrouve de la vitesse avec No Nay Never et Oasis Dream, elle a un pedigree très « classique ». Et puis ses travaux avec tournant suggéraient que tout se passerait pour le mieux. Nous étions d’ailleurs assez confiants. Dans le parcours, tout s’est passé comme dans un rêve : Les Pavots s’est montrée très « relax ». Cette pouliche a un mental assez incroyable qui lui permet de s’adapter à tout. Plusieurs portes s’ouvrent à nous désormais. Il existe en effet un super programme pour ce type de pouliche. Elle a déjà couru quatre fois depuis le début de l’année. Nous avions pensé au Calvados mais cela nous forcerait à revenir en ligne droite. C’est donc possible qu’elle bénéficie d’un break avant d’aller sur les bonnes courses à la rentrée. Et pourquoi pas voyager ! Régulièrement, nous achetons quelques pouliches yearlings à Coolmore pour courir mais aussi afin de les garder à l’élevage ensuite. Ils possèdent les meilleures familles, donc il est toujours intéressant de pouvoir acheter quelques femelles issues de ces familles… »

Employ confirme sur 1.400m

Lors de sa dernière sortie, Employ avait ouvert son palmarès alors qu’elle effectuait ses débuts sur 1.400m, témoignant de ce jour-là son aptitude à la distance. Mercredi, elle a réussi à confirmer au niveau supérieur. Henri-François Devin, son entraîneur, nous a confié : « Employ a été fortement déséquilibrée après le passage de route mais elle a très bien conclu. Son action était superbe. Je pense que la pouliche pourra être rallongée, d’autant qu’elle possède les origines pour tenir sur 1.600m. C’était très important de prendre du black type en vue de sa future carrière de poulinière… »

La sœur d’une gagnante du Cox Plate

Élevée par Coolmore Stud, Les Pavots est une fille de l’étalon maison No Nay Never (Scat Daddy) et de Sparrow (Oasis Dream), troisième, à 3ans, des Ballyogan Stakes (Gr3, 1.200m) en Irlande. Outre Les Pavots, elle a produit trois autres gagnants dont Sir Dragonet (Camelot), gagnant du Cox Plate et des Tancred Stakes (Grs1) en Australie, et Sir Lucan (Camelot), deuxième des Gordon Stakes (Gr3, 2.400m) à Goodwood.

La deuxième mère, All too Beautiful (Sadler’s Wells), n’est autre que la propre sœur de Galileo. En compétition, elle a gagné les Middleton Stakes (Gr3), tout en décrochant la deuxième place dans les Oaks (Gr1). Au haras, on lui doit Wonder of Wonders (Kingmambo), deuxième des Oaks d’Epsom et troisième des Yorkshire Oaks et des Irish Oaks (Grs1). Cette dernière est la mère de So Wonderful (War Front), troisième des Moyglare Stud Stakes et des 1.000 Guinées irlandaises (Grs1). All too Beautiful est mère ou grand-mère de 11 black types, dont l’étalon du haras de Sivola Victory Song (Dansili), lauréat de la Coppa d’Oro di Milano (L, 3.000m), ou encore Alluringly (Fastnet Rock), troisième des Oaks d’Epsom.

Enfin, la troisième mère n’est autre que l’exceptionnelle matrone Urban Sea (Miswaki), gagnante du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Outre Galileo (Sadler’s Wells), cette dernière a également donné Sea the Stars (Cape Cross), lauréat lui aussi de l’Arc et du Derby d’Epsom (Grs1).

Johannesburg

Scat Daddy

Love Style

No Nay Never

Elusive Quality

Cat’s Eye Witness

Comical Cat

LES PAVOTS (F2)

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Sparrow

Sadler’s Wells

All too Beautiful

Urban Sea

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires