samedi 20 juillet 2024
AccueilCoursesDare To Dream, le droit de rêver

Dare To Dream, le droit de rêver

Deauville, samedi

Prix de la Reboursière (Inédites)

Dare To Dream, le droit de rêver

« Honnêtement, si je compare Dare To Dream (Camelot) à National Service (Elusive City) et Flighty Lady (Sir Percy), les deux chevaux de Groupe que j’ai pu entraîner par le passé, je pense qu’elle est encore meilleure… » Frappée de plein fouet par un virus depuis quelques mois, l’écurie de Gavin Hernon n’avait pu passer le poteau en tête depuis plus de trente courses… Samedi, lorsque Dare To Dream s’est imposé, l’entraîneur cantilien était rassuré, d’autant plus qu’il espérait voir quelque chose de peu commun avec cette pensionnaire qu’il avait supplémentée : « C’est une pouliche qui a toujours montré beaucoup de qualité le matin. Je dirais même qu’elle travaillait comme une pouliche qui sortait de l’ordinaire. Je suis vraiment ravi qu’elle nous montre la même chose pour ses débuts. » Pour le jeune Cantilien, remporter une épreuve aussi importante que le Prix de la Reboursière est un événement marquant et bienvenu à quelques jours des ventes de yearlings !

Pourtant, elle n’a pas eu le meilleur des parcours

Confiée à Tony Piccone, la représentante de Dun Shing Lee a patienté au centre du peloton avant de se retrouver en troisième épaisseur, le nez au vent, à l’entrée du tournant final. Bénéficiant d’un déroulement de course peu avantageux à cet instant, Dare To Dream n’a pas eu d’autre choix que de démarrer de bonne heure à l’entrée de la dernière ligne droite. Luttant longuement avec Orlhena (Attendu) pour le succès, Dare to Dream est finalement parvenue à se détacher après avoir reçu une petite claque à 100m de l’arrivée. Courageuse jusqu’au bout, la co-animatrice, Orlhena, conserve la deuxième place à une courte encolure. À la troisième place, Fakarava (Le Havre) a fait quelque chose. Déjà vivement actionnée dans le dernier tournant, elle a ensuite mis du temps à s’équilibrer avant de finir très fort à l’extérieur. Jugée sur cette fin de course, la pensionnaire de Francis-Henri Graffard devrait prochainement trouver son jour. Elle trace les meilleurs 600 derniers mètres en 35’99.

Une option sur le Prix d’Aumale

Gavin Hernon a évoqué la méforme de son écurie et il a ensuite parlé longuement de Dare To Dream : « Mon écurie vit actuellement des moments compliqués car les chevaux ont été malades. Je pense avoir trouvé une solution donc, j’espère que cela va s’arranger rapidement. Pour le moment, je pense qu’elle va rester sur 1.600m, je pense notamment au Prix d’Aumale (Gr3) comme deuxième course. Étant donné que c’est dans trois semaines, cela me semble parfait. Ensuite, c’est certain qu’elle pourra faire 2.000m à 3ans. Il faut déjà voir comment elle rentre bien sûr. »

Son propriétaire rêve de gagner les Oaks

Dare To Dream appartient à Dun Shing Lee qui possède actuellement cinq chevaux à l’entraînement chez Gavin Hernon, dont trois 2ans. : « Je suis heureux de remporter cette course pour son propriétaire, Dun Shing Lee. C’est un homme qui avait des chevaux depuis de nombreuses années en Angleterre. Il est basé à Hongkong, mais il est né à Epsom. Son rêve était d’avoir une pouliche capable de gagner les Oaks d’Epsom (Gr1) plutôt que le Derby (Gr1) ! Il a déjà quelques chevaux à l’écurie, mais Dare To Dream est la première qui sort de l’ordinaire. L’année dernière, aux ventes, il cherchait une femelle bien née pour ensuite lancer son propre élevage. Et avec Dare To Dream, je pense qu’il va pouvoir commencer de la plus belle des manières (rires). »

La nièce de Danedream

Élevée par l’écurie des Monceaux, Meridian International et la Scuderia Waldeck, Dare To Dream a été présentée par l’écurie des Monceaux à la vente de yearlings d’octobre d’Arqana, où elle avait été achetée 67.000 € par Gavin Hernon. C’est un fils de l’étalon de Coolmore Camelot (Montjeu) et de Debutante (Gold Away) qui a fini troisième du Prix Tantième, ainsi que du Prix de la Pépinière (Ls). Outre Dare To Dream, elle a produit Amalna (Galileo), gagnante de deux handicaps sur 2.000m et 2.400m à Vichy, et Dream Of Deauville (Le Havre), lauréate, à 2ans, de son maiden sur 1.800m à Dieppe. La poulinière a une yearling par Sea the Stars (Cape Cross), et une foal par Zelzal (Sea the Stars). En décembre 2022, à la vente d’élevage d’Arqana, Debutante avait été présentée pleine de Zelzal par l’écurie des Monceaux, où elle avait été cédée pour 34.000 € à A-Turf. Son produit 2023 est né au Gestüt Hof Ittlingen.

La deuxième mère, Danedrop (Danehill), n’a jamais couru mais a produit la championne Danedream (Lomitas), lauréate de cinq Grs1, dont le Prix de l’Arc de Triomphe et les King George VI & Queen Elizabeth Stakes. Elle est aussi la mère de trois autres black types, dont Venice Beach (Galileo) qui a remporté les Chester Vase Stakes (Gr3) et s’est classé troisième du Grand Prix de Paris (Gr1), et Broadway (Galileo), gagnante des Denny Cordell Lavarack & Lanwades Stud Fillies Stakes (Gr3, 1.900m) en Irlande.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 43’81

De 1.000m à 600m : 26’94

De 600m à 400m : 12’28

De 400m à 200m : 11’51

De 200m à l’arrivée : 12’36

Temps total : 1’46’’90

Sadler’s Wells

Montjeu

Floripedes

Camelot

Kingmambo

Tarfah

Fickle

DARE TO DREAM (F2)

Goldneyev

Gold Away

Blushing Away

Débutante

Danehill

Danedrop

Rose Bonbon

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires