vendredi 21 juin 2024
AccueilCoursesSevenna’s Knight, la naissance d’un rêve de Melbourne Cup

Sevenna’s Knight, la naissance d’un rêve de Melbourne Cup

Deauville, samedi

Prix Michel Houyvet (L)

Sevenna’s Knight, la naissance d’un rêve de Melbourne Cup

Depuis un début de carrière effectué sous les couleurs de son éleveur, le Gestüt Ammerland, Sevenna’s Knight (Camelot) ne cesse de progresser. Début juin, à Compiègne, le pensionnaire d’André Fabre avait ouvert son palmarès directement dans une Classe○2. À la suite de cela, il a été inscrit à la vente d’été Arqana, de laquelle il a été retiré. Et c’est le syndicat australien OTI Management qui l’a acheté, à l’amiable… et bien leur en a pris ! Monté patiemment durant le parcours par Bauyrzhan Murzabayev, Sevenna’s Knight a pu bénéficier du dos de Dschingis King (Dschingis Secret). Devant, Harry Way (Galiway) a animé l’épreuve comme à son habitude. Dans la ligne droite, Sevenna’s Knight a été contraint de produire son effort à l’extérieur de ses rivaux mais, après avoir placé sa longue accélération, il est parvenu à dominer ses adversaires avec un peu de marge. Double Major (Daiwa Major) prend le premier accessit, une longueur devant Dschingis King, qui devient le premier black type de Dschingis Secret (Soldier Hollow). 

De retour aux balances, Bauyrzhan Murzabayev a déclaré : « Je ne craignais absolument pas la distance. J’étais juste un peu inquiet sur le fait que le cheval n’avait pas couru depuis un petit moment. Sevenna’s Knight peut assurément encore progresser… »

Le Chaudenay comme premier objectif… en souvenir de Manighar

Deux des propriétaires associés sur Sevenna’s Knight (sous la bannière OTI) étaient présents à Deauville. Le premier, Peter Bartholomew, est un Australien basé à Melbourne. Il a déclaré « C’est une belle victoire. André Fabre estime le cheval. Nous avons pu trouver un deal grâce à Terry Henderson d’OTI avec le Gestüt Ammerland, qui réduit ses effectifs. Bien sûr, avec lui, on rêve de Melbourne Cup (Gr1). Peut-être l’an prochain ! C’est vraiment dur d’acheter ce type de chevaux de tenue. Sans Terry Henderson, nous ne l’aurions pas eu. C’est un sacré négociateur et nous avons trouvé un accord avec son éleveur propriétaire. » Le second, Frank Dhooghe, est belge. Il a ajouté : « C’est un vrai cheval de tenue, comme il l’a montré à Compiègne. Nous aimerions le courir lors du week-end de l’Arc, dans la course pour stayers de 3ans, le Prix Chaudenay. Il tient et il est capable d’accélérer. Tout cela est très prometteur. » En 2009, Manighar (Linamix) avait remporté le Prix Michel Houyvet (L) et le Prix Chaudenay (Gr2) pour Son Altesse l’Aga Khan avant de passer sous les couleurs d’OTI. En Australie, il a remporté trois Grs1 – Australian Cup, Ranvet Stakes et The BMW – et il s’est classé cinquième et septième de la Melbourne Cup (Gr1).

Double Major une nouvelle fois à l’arrivée

Double Major, élève et représentant des Frères Wertheimer, restait sur une deuxième place dans le Prix Frédéric de Lagrange (L) à Vichy, tout près du gagnant. Son entraîneur, Christophe Ferland, nous a dit : « Je suis satisfait, c’est un cheval régulier. Double Major confirme sa prestation de Vichy aujourd’hui, avec des paramètres qu’il ne connaissait pas, à savoir le terrain et la distance. En plus de cela, je lui avais mis les œillères australiennes, ce qui lui a permis d’être bien ” à son travail “. Je suis ravi de cette performance. À l’avenir, nous allons essayer de le faire vieillir, sur des distances comprises entre 2.400 et 3.000m. »

Dischingis King prouve qu’il a le niveau

C’est avec une joie non dissimulée qu’Anastasia Wattel a accompagné le retour de Dschingis King aux balances. Il faut dire que l’élève et représentant d’Avatara SA a atteint un niveau quelque peu inespéré pour un entourage qui n’en faisait pas réellement grand cas en début de carrière. Ce dernier a d’ailleurs ouvert son palmarès sur l’hippodrome de Nort-sur-Erdre. L’entraîneur deauvillaise nous a dit : « C’est génial d’avoir un cheval comme lui car, aujourd’hui, il affrontait un vrai bon lot. Il n’y avait pas beaucoup de chevaux à retirer au papier… Cette troisième place est donc une super performance ! Dschingis King aime le terrain souple, il faut qu’il prenne encore du métier mais il va être compétitif dans les Listeds sur longues distances. Nous allons le laisser un peu tranquille pour le moment… »

Le cinquième black type d’une bonne jument de course

Sevenna’s Knight a été élevé par le Gestüt Ammerland dont les “stats” laissent rêveur. La génération 2020 de ce haras comptait 15 foals, dont quatre lauréats de stakes. Sevenna’s Knight est un fils de l’étalon de Coolmore Stud Camelot, et de Sevenna (Galileo). Cette dernière a remporté deux courses dont les Lillie Langtry Stakes (Gr3). Au haras, elle a produit quatre black types, dont Sevenna Star (Galileo), gagnant du Classic Trial (Gr3), Savanne (Rock of Gibraltar), gagnante du Prix de Royaumont (Gr3), ou encore Sassella (Lope de Vega), lauréate du Prix Belle de Nuit (L). Sous la deuxième mère, on retrouve Scatina (Darshaan), lauréate à Cologne du Schwarzgold-Rennen (Gr2).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 2’09’’23

De 1.000m à 600m : 27’’43

De 600m à 400m : 12’’50

De 400m à 200m : 11’’69

De 200m à l’arrivée : 12’’23

Temps total : 3’13’’08

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires