dimanche 16 juin 2024
AccueilCoursesBeauvatier (K) en poulain de Grand Critérium

Beauvatier (K) en poulain de Grand Critérium

Longchamp, dimanche

Prix La Rochette (Gr3)

Beauvatier (K) en poulain de Grand Critérium

1er BEAUVATIER (K)

2e EVADE (K)

3e HAVANA CIGAR (K)

Samedi, l’hippodrome de Vincennes accueillait une journée de préparatoires aux Critériums. Philippe Allaire y a connu une journée mi-figue mi-raisin, même si son Koctel du Dain a confirmé sa domination sur sa génération dans le Prix Jacques de Vaulogé (Gr2), préparatoire au prochain Critérium des 3ans (Gr1). Dimanche, autre discipline et autre Critérium en vue : le galop et le Prix Jean-Luc Lagardère, aussi connu sous le nom de Grand Critérium.

Beauvatier (K) (Lope de Vega) était attendu au tournant dans le Prix La Rochette (Gr3). Le représentant de Philippe Allaire et du haras d’Étreham se présentait invaincu en trois sorties après avoir grandement impressionné dans le Prix Roland de Chambure (L). Affichant un poil étincelant, Beauvatier est monté gentiment en pression lorsque son jockey, Maxime Guyon, s’est mis sur son dos. Mais une fois en piste, le pensionnaire de Yann Barberot s’est montré détendu. N’étant pas le plus rapide à se mettre en jambes, il a laissé les outsiders s’emparer des commandes de l’épreuve. À l’avant, Fou Furieux (City Light) a fait du train. Rejoint ensuite par Follow Me (Shalaa) à l’entrée de la dernière ligne droite, le leader de la première heure a rapidement rendu les armes. Beauvatier, quant à lui, a été décalé tout à l’extérieur à 400m de l’arrivée. Uniquement accompagné aux bras, le poulain l’emporte sûrement d’une longueur. Brillant durant presque toute la course alors qu’il était pourtant en dernière position, Evade (K) (Wootton Bassett) n’a pas faibli pour autant. Une fois qu’il a pu être décalé en pleine piste, dans la phase finale, il a également bien accéléré. Il prend la deuxième place aux dépens d’Havana Cigar (K) (Havana Grey), malchanceux à mi-ligne droite, qui termine finalement troisième à une encolure.

Une victoire importante pour sa future carrière d’étalon

Avec Vandeek (Havana Grey), le lauréat du Prix Morny (Gr1), Beauvatier est le seul à pouvoir se targuer d’avoir battu Ramatuelle (K) (Justify). C’était à Saint-Cloud, lors de leur deuxième sortie commune, dans le Prix Pirette (Classe 2), le 28 mai. Depuis, le 2ans avait survolé le Prix Roland de Chambure, une victoire similaire à celle de La Rochette, dimanche. Depuis l’Allemagne, Yann Barberot, son mentor, nous a dit : « C’est un crack, il n’y a pas grand-chose d’autre à ajouter. Il m’épate à chacune de ses sorties mais également lors de tous ses galops. Aujourd’hui, il n’avait pas beaucoup de travail puisque son objectif est le Prix Jean-Luc Lagardère. Cela étant, il a gagné en quatre foulées, montrant un éclair de classe. Il va beaucoup progresser sur cette sortie. Il a découvert le tracé de Longchamp mais je ne doutais pas de sa capacité à s’adapter à la piste. » Présente, Gitte Poulsen-Allaire, la femme du copropriétaire, Philippe Allaire, a ajouté : « Je suis vraiment comblée de le voir gagner ainsi. Cette victoire est très importante pour sa future carrière d’étalon. À sa descente du cheval, son jockey, Maxime Guyon, nous a confié qu’il était très satisfait du comportement de Beauvatier. Il m’a dit qu’il avait gagné toute la course ! J’en profite pour remercier son entraîneur, Yann Barberot, qui a réalisé du bon boulot avec lui. J’espère qu’il sera au départ du Prix Jean-Luc Lagardère. »

Maxime Guyon est satisfait

Encore à cheval, Maxime Guyon a déclaré au micro d’Equidia : « À chaque fois, il bat ce qu’on lui demande de battre et il le fait plaisamment. Il va dans tous les terrains, s’adapte à tout. Il est facile. Le poulain a un peu changé de jambes pour finir mais je n’ai pas eu à lui demander grand-chose. C’est très bien. »

Evade (re)montre son vrai visage

Lauréat du Prix de Tancarville (Inédits) à Deauville, Evade n’avait pu confirmer la belle impression laissée dans le Circus Maximus François Boutin (Gr3). Quatrième, il n’avait pas fait preuve d’une grande maniabilité sur la ligne droite ce jour-là. Henri Bozo, l’un de ses éleveurs qui est à la tête de l’écurie des Monceaux, a déclaré : « J’ai trouvé qu’Evade a réalisé une bonne performance. Il a une bouche encore délicate, un peu comme National Defense (Invincible Spirit), son frère. Aujourd’hui, les instructions étaient données afin de lui construire un bon avenir. Monsieur Fabre pense que c’est un cheval de classe. J’ai beaucoup aimé sa façon de finir et son action. C’est de très bon augure. Cette année, sa mère, Angel Falls (Kingmambo), a pouliné d’un très beau foal par Frankel (Galileo). Comme elle a pouliné assez tard, nous l’avons laissée tranquille. Mais nous retournerons à cet étalon l’année prochaine. C’est une sacrée jument ! »

Havana Cigar a le choix des engagements

Troisième, Havana Cigar s’essayait pour la première fois sur la distance de 1.400m. Dernièrement, à Deauville, dans le Prix de Cabourg (Gr3), il se classait troisième, tout en montrant qu’il ne possédait pas la vitesse nécessaire pour s’illustrer dans le créneau du sprint. Dimanche, Jean-Claude Rouget, son entraîneur, nous a appris : « Ce sont des courses un peu spéciales. Il a fallu s’écarter des quatre chevaux qui n’avaient pas de chance. Mais il n’y a rien à dire, Havana Cigar n’est pas ridicule du tout. Le poulain peut aller sur le Lagardère ensuite ou être rallongé dans le Prix Thomas Bryon (Gr3) à Saint-Cloud. »

Un croisement qui cartonne

Élevé par l’écurie des Monceaux, Qatar Bloodstock Limited et Barbara Keller, Beauvatier a été acheté 160.000 € lors de la vente de yearlings Arqana en août 2022, par Yann Barberot. C’est un fils de Lope de Vega (Shamardal), étalon à Ballylinch Stud en Irlande. La mère, Enchanting Skies (Sea the Stars), est lauréate du Prix de Chaillot et deuxième du Prix de Thiberville (L). Beauvatier est son premier produit. La jument a ensuite une yearling par Siyouni (Pivotal), achetée à l’amiable pour 600.000 € à la vente d’août d’Arqana par Meridian International. Elle sera également entraînée par Yann Barberot. La poulinière a un foal par Night of Thunder (Dubawi), et a été saillie par Zarak (Dubawi) en 2023.

La deuxième mère, Estefania (Acatenango), est montée sur le podium d’une Listed sur 1.600m à 3ans en Allemagne. Outre Enchanting Skies, elle a donné Empoli (Halling), lauréat du Preis von Europa (Gr1) en terrain bon-souple, Ebeltoft (Lawman), troisième de l’Herzog von Ratibor Rennen (Gr3, 2ans, 1.700m), et Eigelstein (Dubawi), troisième de Listed en Italie et en Allemagne sur 2.000m. C’est la souche de la championne allemande Elle Danzig (Roi Danzig), triple lauréate de Gr1 et gagnante du Preis der Diana (Gr2).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 24’’19

De 1.000m à 600m : 25’’28

De 600m à 400m : 11’’09

De 400m à 200m : 10’’91

De 200m à l’arrivée : 10’’81

Temps total : 1’’22’’28

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Lope de Vega

Vettori

Lady Vettori

Lady Golconda

BEAUVTAIER (K) (M2)

Cape Cross

Sea the Stars

Urban Sea

Enchanting Skies

Acatenango

Estefania

Eirehill

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires