mercredi 28 février 2024
AccueilCoursesAgador soigne ses statistiques

Agador soigne ses statistiques

Toulouse, lundi

Prix Georges Sicard – Prix de la Dépêche du Midi (Classe 2)

Agador soigne ses statistiques

Élément bien connu pour sa régularité sans faille, Agador (Caravaggio) a préservé son invincibilité sur la piste de Toulouse à l’occasion du Prix Georges Sicard – Prix de la Dépêche du Midi (Classe 2), remportant mardi soir la septième des neuf courses auxquelles il a pris part, la troisième sur cet hippodrome. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget restait d’ailleurs sur un succès sur ce même parcours, avec la décharge du jeune Gabriel Roth Le Vaillant. Cette fois, associé à Jean-Bernard Eyquem, Agador a emmené benoîtement le petit peloton de six unités, Paper Trophy (Spanish Moon) et Qatar River (French Fifteen) le suivant de près. Dans la phase finale, l’élève et représentant de White Birch Farm, bien appuyé le long de la corde, s’est imposé avec facilité, se reprenant même dans les 50 derniers mètres. Son dauphin, Belgian Prince (Prince Gibraltar), remarquable finisseur vient deux longueurs plus loin après avoir ajusté sur le fil Qatar River, dominé du minimum pour ce classement.

Un cheval attachant

Au micro d’Equidia, Jean-Bernard Eyquem a confié : « J’étais à sa main, mais pas non plus tant que cela en dessous de son  » train « . Je voulais vraiment que le cheval soit dans son action, pas embêté, et c’est ce qui s’est passé. Agador est vraiment un super cheval, il est très bon ! Il fait tout ce qu’on lui demande. On aimerait en avoir beaucoup d’autres comme lui à l’écurie. Je suis sûr que son entraîneur parviendra à lui trouver un bon engagement pour la suite… »

La famille et le croisement de Vernet

Élevé par son propriétaire, Agador est un fils de l’ex-Coolmore Caravaggio (Scat Daddy) qui fait la monte à la Japan Bloodhorse Breeders Association au Japon. La mère, Marunouchi (Peintre Célèbre) est une « Wildenstein », gagnante pour ses débuts à 3ans d’une course pour inédites sur les 2.000m de Longchamp et cinquième du Prix de Liancourt (L), pour sa deuxième et dernière sortie. Marunouchi a un 3ans, Bwana Commander (Siyouni), exporté en Angleterre, et un 2ans, également par Siyouni (Pivotal). Elle a un yearling par Sottsass (Siyouni).

La deuxième mère, Morning Line (Anabaa), n’a pas couru. Outre Marunouchi, elle a donné un autre vainqueur avec Arthur’s Realm (Camelot), lauréat d’un novice à 3ans sur le mile de Ripon, et Morning Soldier (The Gurkha), deuxième des Patton Stakes (L) à 3ans sur le mile de Dundalk avant de partir en obstacle… sans oublier Vernet (Caravaggio), pris en 40 de valeur en Irlande grâce à une victoire de handicap et engagé dans les Brownstown Stakes (Gr3) le 12 juillet prochain.

La troisième mère, Leariva (Irish River), a notamment gagné l’International Handicap (Gr1, 2.000m) et le Prix Rothschild (Gr2 à l’époque, 1.600m) avant de produire Athanor (Ashkalani), double gagnant de Listed sur 1.600m et multiple placé de Gr3. Leariva est la deuxième mère de l’étalon du haras d’Étreham City Light (K) (Siyouni), gagnant des Prix de Saint Georges (Gr3, 1.000m) et du Pin (Gr3, 1.400m), deuxième du Prix de la Forêt et des Diamond Jubilee Stakes (Grs1).

Johannesburg

Scat Daddy

Love Style

Caravaggio

Holy Bull

Mekko Hotke

Aerosilver

AGADOR (M4)

Nureyev

Peintre Célèbre

Peinture Bleue

Marunouchi

Anabaa

Morning Line

Leariva

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting