vendredi 23 février 2024
AccueilCoursesLe rush étourdissant de July Flower (K)

Le rush étourdissant de July Flower (K)

Auteuil, vendredi

Prix Petit Fontaine (Haies)

Le rush étourdissant de July Flower (K)

July Flower (K) (Pastorius) a fait quelque chose d’extraordinaire dans le Prix Petit Fontaine. Rarement à Auteuil, nous avons vu une telle accélération sur une piste pénible. La pouliche de Caolan Woods a patienté parmi les derniers avant de refaire du terrain en face. Mais, devant, Dream Messanger (K) (Saint des Saints) avait pris le large dès le tournant d’Auteuil. Ce dernier comptait une quinzaine de longueurs d’avance et dans le tournant final, son avance était encore conséquente. Entre les deux dernières haies, July Flower et l’imposant Fauda (Ivanhowe) avaient refait du terrain sur Dream Messanger. Mais le pensionnaire de Jean-Philippe Dubois semblait filer vers le succès et son jockey Bertrand Lestrade ne le sollicitait pas. July Flower a ensuite développé des foulées superbes sur le plat, s’allongeant bien et regagnant plusieurs longueurs pour finalement clouer sur place Dream Messanger, lequel a été accompagné dans les 100 derniers mètres par son partenaire. Mais il était trop tard et la victoire est revenue à une impressionnante July Flower. Désormais invaincu en obstacle en deux sorties, July Flower a réalisé quelque chose de peu commun et elle mérite une (K) JDG Jumping Star (K) car elle ne devrait pas en rester là, elle qui a gagné le Prix Jacques de Vienne (Gr1 AQPS) l’an dernier. Dream Messanger s’est beaucoup dépensé sur le mors pour son retour en obstacle. Il a terminé bon deuxième devant Fauda, qui devrait rapidement ouvrir son palmarès et Royal Rio (Martaline), très courageux, et que l’on a hâte de voir en steeple. Le favori Jachar (K) (Cokoriko) a fait tomber son partenaire James Reveley à la haie du Pavillon.

Direction le Renaud du Vivier

Entraîneur de July Flower, Mickaël Seror a eu ces mots après avoir accueilli sa protégée au rond des vainqueurs : « Elle va très vite ! Dès ses débuts en plat, à Durtal, elle avait été assez impressionnante. Je n’ai pas pour habitude d’être sûr de moi. Être chaud, oui ! Mais aujourd’hui, j’étais sûr de bien courir, comme la dernière fois. Aujourd’hui, ça se compliquait, mais c’est ce que nous voulions, afin de savoir si nous allions sur la « bonne ». Donc elle ira sur le Prix Renaud du Vivier. C’est l’objectif ! La pouliche avait fait de belles impressions et, si nous voulions aller sur le Gr1, il fallait avoir des lignes plutôt que d’avoir des tâches faciles puisqu’elle aurait pu disputer une épreuve uniquement face aux femelles mardi… »

Jockey de July Flower, Kévin Nabet a jeté un regard à Bertrand Lestrade et Dream Messanger en les passant, comme quelqu’un qui double une voiture, bien installé au fond de sa Ferrari. Il a dit au micro d’Equidia : « July Flower a fait vraiment quelque chose. Quand j’ai levé la tête en face, je me suis dit que Dream Messanger était loin et que j’allais la monter pour une place. Je pensais me battre avec Fauda. Mais entre les deux dernières haies, elle a pris une action… Après la dernière haie, elle avait du moteur… Avoir la sensation que j’ai eue sur ce terrain-là, ce n’est pas courant. »

Une nièce d’Enjeu d’Arthel

Élevée par Huber Monnier, Patrick Lisi et Jean-Pierre Babilotte, July Flower est une fille de Pastorius (Soldier Hollow) et d’Aurelle d’Arthel (Astarabad), lauréate lors de ses débuts, en plat, en fin d’année de 3ans et sur 2.300m, et lors des débuts en obstacle, à Enghien, au mois de février de ses 4ans. July Flower est le deuxième produit de la mère qui, comme le suffixe « Arthel » l’indique, a été élevée par le comte Guillaume de Brondeau. Aurelle d’Arthel a également une 6ans, Hello Grey (Martaline), gagnante sur le steeple de Nîmes, et un 2ans, Le Cœur Sauvage (Goliath du Berlais). En 2023, elle a été saillie par Great Pretender (King’s Theatre). La deuxième mère, Olga d’Arthel (Brier Creek), a remporté huit courses entre 4ans et 7ans en obstacle, dont la Grande Course de Haies de Fontainebleau. Outre Aurelle d’Arthel, on lui doit aussi Enjeu d’Arthel (Saddler Maker), gagnant de sept courses, dont le Prix Fondeur (L) et deuxième des Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3, steeple-chase) et William Head (L, steeple-chase), et Jardin d’Arthel (Cokoriko), lauréat du Prix Philippe Ménager (L).

In the Wings

Soldier Hollow

Island Race

Pastorius

Monsun

Princess Li

Princess Dancer

JULY FLOWER (K) (F4)

Alleged

Astarabad

Anaza

Aurelle d’Arthel

Brier Creek

Olga d’Arthel

Didon

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires