vendredi 23 février 2024
AccueilCoursesChristophe Lotoux conserve son titre

Christophe Lotoux conserve son titre

Nantes, mercredi

Grand Prix de Nantes – 14e Étape du Défi du Galop (L)

Christophe Lotoux conserve son titre

Vainqueur en 2017 avec Smart Whip (Dylan Thomas), puis l’an passé avec In Front (Intello), Christophe Lotoux s’est une nouvelle fois offert le Grand Prix de Nantes – 14e Étape du Défi du Galop (L) avec Salocin (Lope de Vega) ! Le hongre de 6ans – acquis à réclamer il y a trois ans, comme Smart Whip – venait de s’imposer en dernier dans une Classe 2 au Petit Port et il a confirmé son aptitude à cette piste ainsi qu’au terrain lourd. Pas des plus rapides au départ, Salocin s’est retrouvé à l’arrière d’un peloton emmené à vive allure par le rentrant Palais du Louvre (Galileo), qui courait pour la première fois pour son nouvel entourage. Après que la sélection s’est opérée derrière le petit bois, le représentant de madame Roland Perron, Michel Le Guen et son entraîneur s’est retrouvé aux prises dans la ligne droite avec Allada (Sea the Moon), elles aussi adeptes des pistes lourdes. Le pensionnaire de Christophe Lotoux est finalement parvenu à prendre la mesure de sa rivale dans les derniers mètres, s’imposant en « costaud », une longueur devant Allada. Zarakhan (Zarak) réalise une belle valeur, s’adjugeant une nette troisième place.

Objectif atteint pour son entourage

L’entraîneur lauréat, Christophe Lotoux, nous a confié : « Salocin fait bien Nantes ainsi que le terrain lourd. Nous avions l’option du Quinté de Longchamp mais nous avons préféré courir celle-ci. La course était faite pour nous car elle a été rondement menée. Dans la ligne droite, le cheval est revenu sur des rivaux fatigués et il a lutté avec Allada. J’aurais été déçu de ne pas être dans les trois premiers. Salocin avait connu des petits soucis et il n’avait pas couru l’année dernière. Il est reparti dans de « petites courses », montant progressivement les échelons. Je remercie toutes les personnes ayant fait gagner ce cheval. Nous avons atteint notre objectif et il va falloir en profiter ! Jamais deux sans trois, et peut-être que nous pourrons gagner cette course une quatrième fois… »

De son côté, Maryline Éon, qui a remporté trois épreuves au cours de la réunion, s’est offert une première Listed dans ce Grand Prix. La jeune femme a déclaré à Equidia : « C’est exceptionnel. Salocin adore Nantes ! J’ai eu un peu peur au départ car la course est partie sur un bon rythme et j’avais du mal à suivre. Puis, j’étais vraiment confiante derrière le petit bois. Je sentais bien que mon cheval allait facilement. Salocin a été lutteur et il portait moins de poids qu’à l’accoutumée. Je suis d’autant plus ravie qu’il s’agit de ma première Listed aujourd’hui. »

Allada n’a pas à rougir

Pouliche ayant obtenu ses trois victoires en terrain lourd, Allada n’a pu réaliser la passe de quatre mais elle signe encore une très belle performance. Son entraîneur, Tim Donworth, nous a dit : « Allada court très bien, elle est peut-être battue par son numéro de corde. C’est une vraie pouliche de Listed mais il lui faut du terrain vraiment profond pour performer. »

Zarakhan offre un premier black type en plat à Étienne d’Andigné

Zarakhan obtient du caractère gras amplement mérité. En effet, après avoir enchaîné les succès dans le Sud-Ouest en début de carrière, il avait participé au Prix de Suresnes (L) à Chantilly, où il échouait d’une tête pour la troisième place. De retour après deux succès aisés dans des Classes 4 à La Roche-sur-Yon puis Lignières, Zarakhan permet aujourd’hui à Étienne d’Andigné, son nouveau mentor, de décrocher son premier black type en plat. L’entraîneur installé au Louroux-Béconnais (49) a expliqué : « Zarakhan est mon seul véritable cheval de plat, même si celui-ci va être dirigé vers l’obstacle à l’avenir. Il est arrivé clé en main en provenance de l’écurie de Jean de Mieulle, mais c’est une excellente chose d’obtenir un premier black type en plat pour l’écurie ! Je l’ai récupéré quinze jours avant sa course de Lignières. Le but était d’aller en obstacle après, mais j’ai vu cet engagement et j’espérais que Zarakhan s’adapterait bien à Nantes avec ce terrain. Nous nous sommes laissés tenter et les propriétaires nous ont suivi. Le contrat est rempli. »

Le frère d’Amaranthe et d’Argyron

Élevé par Petra Bloodstock Agency Ltd et l’écurie de Meautry, Salocin avait été acheté 85.000 € aux ventes de yearlings d’août, chez Arqana. C’est un fils de Lope de Vega (Shamardal), étalon à Ballylinch, et d’Alkania (Dalakhani), battue du minimum dans une course « B » en débutant à 3ans. Salocin est le frère d’Amaranthe (Mastercraftsman), gagnante sur l’hippodrome de Lyon-Parilly et placée de Listed à deux reprises en Allemagne à 3ans sur 2.000m et 2.400m, mais aussi d’Argyron (Iffraaj), placé des Prix François Mathet et Vulcain (Ls).
Alkania a une 2ans, Eliante (Gleneagles), à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard, une yearling issue de Kodiac (Danehill) et un foal de Sea the Moon (Sea the Stars). Elle est la propre sœur de Terrubi, vainqueur des Prix Maurice de Nieuil (Gr2). Elle est aussi la sœur d’Alpine Snow (Verglas), lauréate du Prix Urban Sea (L) et troisième du Prix Fille de l’Air (Gr3). Cette dernière a donné Armande (Sea the Stars), gagnante du Prix Corrida (Gr2), et Ambivalence (Invincible Spirit), deuxième du Prix des Lilas (L). La troisième mère, Allegretta (Lombard), n’est autre que la génitrice de la fameuse Urban Sea (Miswaki), et donc l’aïeule de Galileo, Sea the Stars, Black Sam Bellamy, Melikah, Urban Ocean, All too Beautiful, etc.

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Lope de Vega

Vettori

Lady Vettori

Lady Golconda

SALOCIN (H6)

Darshaan

Dalakhani

Daltawa

Alkania

Diesis

Altruiste

Allegretta

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires