mercredi 28 février 2024
AccueilCoursesLa folle remontée de Ginja des Taillons

La folle remontée de Ginja des Taillons

Nantes, mercredi

Prix Président Michel Bodiguel – Grand Steeple-Chase de Loire-Atlantique (L)

La folle remontée de Ginja des Taillons

Quelle course ! Le verdict a été indécis jusqu’au bout dans ce Prix Président Michel Bodiguel – Grand Steeple-Chase de Loire-Atlantique (L), ultime épreuve de cette réunion de gala sur l’hippodrome de Nantes. L’épreuve a été emmenée par Calnutz (Balko), lauréat à deux reprises de cette même épreuve (dont une fois à Dieppe qui avait suppléé le Petit Port), suivi de près par son compagnon d’écurie Charmino (Doctor Dino). Pendant ce temps, Ginja des Taillons (Masterstroke) semblait en difficulté à l’arrière du peloton. Dans le tournant final, le vétéran Calnutz a pris du champ sur ses rivaux et on a longtemps cru qu’il allait pouvoir mener sa tâche à bien. C’était sans compter sur le retour de Ginja des Taillons, qui connaît elle aussi très bien ce tracé. Après s’être fait oublier, la représentante d’Erwan Barichard, Jean-Paul Mercier et Michael Gendron est venue fondre à l’intérieur du pensionnaire de Philippe et Camille Peltier, pour s’offrir la plus belle victoire de sa carrière. Calnutz doit se contenter d’une méritoire deuxième place, à deux longueurs et demie, devant une très une très bonne Golden Witch (Elvstroem), qui complète le podium.

Les montagnes russes

L’entraîneur Étienne d’Andigné, qui venait de voir Zarakhan (Zarak) se classer troisième de l’autre Listed de la journée, le Grand Prix de Nantes – 14e étape du Défi du Galop, a passé une journée quasi parfaite au Petit Port, avec la victoire de Ginja des Taillons dans le Grand Steeple. Ému, il a expliqué au micro d’Equidia : « Certes, la jument a toujours un passage à vide, mais cette fois je n’y croyais plus. Je pensais que c’était « cuit » mais elle a fait preuve d’énormément de courage. J’y ai laissé ma voix ! Son jockey la connaît par cœur, on sait que c’est une très bonne finisseuse. Elle est dans son jardin et a son terrain. Bravo pour la monte de Kévin, il a fait preuve de beaucoup de sang-froid… »

Calnutz échoue de peu

Philippe Peltier, co-entraîneur de Calnutz, est revenu sur la performance de son pensionnaire : « Calnutz court très bien, mais son jeune jockey a pris le tournant trop au large, ce qui nous coûte la victoire. Il manque encore d’expérience dans ce type de courses, c’est comme ça. Le cheval va être dirigé vers le Grand Steeple de Bordeaux, comme l’année dernière. »

La nièce de deux placés du Finot

Ginja des Taillons est une élève de la Sarl Chartier Centre Bétail. Son père, Masterstroke (Monsun), est mort cette année à Yorton Farm, en Angleterre. La mère, Rosée Matinale (Green Tune), est inédite. On lui doit un autre gagnant (en trois partants), Early Morning Dew (Muhtathir), qui vient de remporter un handicap pour apprentis sur 2.000m à l’occasion de sa 21e sortie (en Angleterre). Rosée Matinale n’a pas de produit enregistré en France depuis 2019.

La deuxième mère, Bellissima Musica (Bellman), a remporté sept réclamers en plat. Mais elle a donné trois bons chevaux au haras : Pointissima (Point of No Return), qui s’est classée troisième du Prix Louis Desboudet (L, 2.800m) à Vichy, Caravage (Saint Andrews), qui a pris la troisième la place du Prix Finot (L), et Miroir du Lac (Double Bed), deuxième notamment du Prix Finot (L). Bellissima Musica est également la deuxième mère du très bon Dynaste (Martaline), vainqueur du Festival Trophy Chase et du Feltham Novices’ Chase (Grs1).

Königsstuhl

Monsun

Mosella

Masterstroke

Lammtarra

Melikah

Urban Sea

GINJA DES TAILLONS (F6)

Green Dancer

Green Tune

Soundings

Rosée Matinale

Bellman

Bellissima Musica

Deep Music

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting