mardi 25 juin 2024
AccueilInternationalCinq poulinières et un partant dans la Japan Cup

Cinq poulinières et un partant dans la Japan Cup

Cinq poulinières et un partant dans la Japan Cup

La baronne Marie-Louise Van Dedem vit un rêve éveillé. Avec Pierre Joyaux, paysagiste de renommée internationale, elle a acheté le haras de Grandouet, du côté de Cambremer. Mais, ce week-end, c’est au Japon qu’elle se trouve pour suivre son élève Irésine, issu d’une de ses cinq poulinières.

Irésine, acheté 6.000 € yearling à Arqana, emmène avec lui les rêves de son entraîneur Jean-Pierre Gauvin, de ses copropriétaires et de Marie-Louise Van Dedem, qui l’a élevé. L’histoire est belle avec ce cheval hors normes, capable de gagner le Royal-Oak sur 3.100m et le Ganay sur 2.000m. Il a été le premier cheval de Groupe de ses éleveurs et donc le premier de Gr1. Un rêve éveillé, de ceux que les courses sont capables de nous donner. Marie-Louise Van Dedem n’en revient toujours pas d’être à Tokyo et d’avoir “son” Irésine au départ de la Japan Cup (Gr1), la plus grande des courses japonaises : « C’est énorme ! C’est tout simplement surréel et extraordinaire. Je n’aurais jamais pu penser qu’une telle chose pourrait arriver. Avec Irésine, c’est une expérience extraordinaire. On ne peut pas, je crois, rêver de plus beau scénario. En tant qu’éleveur, nous faisons beaucoup de travail autour de nos chevaux, et quand, par la suite, des gens compétents prennent le relais, c’est tellement important. C’est ce qu’il s’est passé avec Irésine et Jean-Pierre Gauvin, nous avons cette chance. Il a respecté le cheval, a pris beaucoup de temps pour le façonner. C’est une belle histoire qui est partie d’Irésine. Avec elle, c’est une amitié qui s’est créée entre l’entraîneur, les propriétaires, et nous, les éleveurs. Nous sommes tous toujours contents de nous voir aux courses et, désormais, nous sommes tous ensemble au Japon. Nous passons de grands moments, l’ambiance est extraordinaire. Oui, nous sommes concentrés autour d’Irésine mais, en même temps, nous nous amusons tous ensemble, nous nous baladons en ville. »

Le poulain dont personne ne voulait

Comme le rappelait Jean-Pierre Gauvin, Irésine a été l’un de ses quatre achats à la vente d’octobre 2019 Arqana… et le moins cher de tous : 6.000 €. Poulain, Irésine ne plaisait pas à grand monde. Marie-Louise Van Dedem nous a dit : « Quand Irésine n’était qu’un yearling dans son pré, plusieurs personnes du monde des courses, renommées, sont venues le voir et aucune n’a vu son potentiel… C’est finalement Jean-Pierre Gauvin qui a eu un coup de cœur et l’a acheté. Quand il était foal, Irésine était très vif, très souple dans son mouvement… et gris. Il avait déjà beaucoup de caractère à cet âge-là. Nous avons commencé dans l’élevage par le hasard de la vie. C’est quelque chose que nous n’avons jamais regretté ! Nous avons cinq poulinières, dont Ilanga la mère d’Irésine, laquelle est pleine d’Intello. Elle est en pleine forme, est magnifique et j’ai hâte de voir son futur produit. » Inanga avait été achetée pour 22.000 € à la vente d’élevage Arqana.

Et Marie…

L’histoire d’Irésine est déjà splendide en elle-même. Mais elle est profondément liée aussi à son association avec Marie Velon. Ensemble, ils ne cessent de repousser leurs limites. Elle connaît son cheval par cœur et, à chaque course, sait en tirer la quintessence. Marie-Louise Van Dedem nous a dit : « L’association avec Marie Velon est extraordinaire aussi. Elle fait partie intégrante de cette belle et grande histoire. C’est un bonheur : Marie est tellement professionnelle, talentueuse, positive, et courageuse. La voir monter est un grand plaisir. En anglais, on dirait “she got balls” ! » Et, dimanche, il faudra cette audace et ce courage dans une Japan Cup somptueuse. Allez Marie, allez Irésine !

Nouvelles rassurantes d’Irésine

Vendredi, Irésine a fait peur à son entourage – après une première frayeur lundi suite à une myosite –, étant légèrement boiteux. Désormais, tout va mieux comme nous l’a indiqué Jean-Pierre Gauvin samedi matin : « Irésine a été referré ce matin et ne boite plus. Tout va bien, il vient de faire son canter. »

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires