mardi 16 avril 2024
AccueilCoursesDe l'orfèvrerie Grandeur Nature

De l’orfèvrerie Grandeur Nature

Auteuil, dimanche

Prix La Haye Jousselin (Gr1, Steeple-chase)

De l’orfèvrerie Grandeur Nature

1er GRANDEUR NATURE

2e GRAN DIOSE

3e GRAND ONCLE

Vainqueur du Prix Morgex (Gr3), deux fois sur le podium du Grand Steeple-Chase de Compiègne (Gr2), Grandeur Nature (Lord du Sud) est un cheval de grande classe. Il aurait pu courir le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) au printemps, d’autant plus qu’il avait gagné le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) 2023 pour sa réapparition. Mais un contretemps l’avait éloigné de ce bel objectif. Son entourage pensait même qu’il allait être réformé… Finalement, le représentant du haras de Saint-Voir s’est remis sur pied. Et il avait été envisagé dans le Grand Steeple de Compiègne 2023.

Du grand Chaillé

Son entraîneur, Arnaud Chaillé-Chaillé, a préféré viser la “belle”, le Prix La Haye Jousselin (Gr1), le Grand Steeple d’automne. Et ce, sans une course de rentrée… Pour réussir, il fallait un entraîneur d’exception. Et Arnaud Chaillé-Chaillé a fait du travail d’orfèvre… Batman Senora (Chamberlin) en 2003 est le dernier cheval à avoir réussi une rentrée victorieuse dans La Haye Jousselin. Mais il était entraîné par l’Anglais Ian Williams et en Angleterre, c’est plus dans la culture hippique de préparer les chevaux pour qu’ils soient compétitifs d’emblée au niveau Gr1. Le professionnel charentais a signé un grand week-end, avec le succès de Thélème (Sidestep) dans le Grand Prix d’Automne-Prix Serge Landon (Gr1), de Kaadam (K) (Saint des Saints) dans le Prix Congress (Gr2) et l’invaincue Try Line (K) (Castle du Berlais), dans le Prix Bernard Secly (L). 

Terrain lourd, un cheval à pister : tout ce qu’il fallait pour Grandeur Nature

Fidèle à lui-même, Grandeur Nature a longuement patienté dans la seconde moitié du petit peloton. Il a parfaitement sauté, mais en face, dernier pour aller sur le rail-ditch, il avait de nombreuses longueurs à combler sur l’animateur, Gran Diose (Planteur). Passé troisième dans le dos de Grand Oncle (Saddler Maker) dans le tournant final, il a gagné un rang entre les deux derniers obstacles. Aux abords de la dernière haie, Gran Diose a commencé à se raccourcir, après avoir piqué du nez à la réception de la double barrière. À l’inverse, Grandeur Nature, qui possède un finish exceptionnel en terrain lourd, a regagné du terrain sur Gran Diose. Au saut de la dernière haie, c’était quasiment fait pour le pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé. À cent mètres du but, il a déployé sa grande action, passant Gran Diose pour l’emporter de trois longueurs et demie devant Gran Diose, très courageux. Grand Oncle a complété le podium précédant Écho de Champdoux (Saddler Maker) et La Manigance (K) (No Risk at All).

Un bel hommage

Épouse de Nicolas de Lageneste, Pascaline de Lageneste nous a quittés il y a bientôt un an. Cette victoire de Grandeur Nature a été un bel hommage pour cette grande dame des courses. Propriétaire et coéleveur de Grandeur Nature, Nicolas de Lageneste nous a confié, juste avant d’accueillir le cheval : « Nous avions hésité à le réformer car il avait des soucis… Mais bravo à Arnaud [Chaillé-Chaillé, son entraîneur, ndlr] qui a fait un superbe travail. Quel cheval ! Son entraîneur a vraiment fait du travail d’orfèvre, car pour amener un cheval au top pour sa rentrée, ce n’est pas facile, d’autant plus à ce niveau. Nous aurions pu aller au plus facile avec le Grand Steeple de Compiègne et nous avons décidé d’aller sur la belle. C’est superbe ! J’avais fait le croisement avec Lord du Sud car j’avais une part de cet étalon. J’ai élevé ce cheval avec Maurice Goin, auquel je pense beaucoup. Il nous a quittés jeune. Nous étions associés sur la mère ensemble… Nous pensons beaucoup à lui et à Pascaline [de Lageneste, ndlr]. J’ai pensé à elle durant toute la course… Nous pouvons lui dédier cette victoire ! Radio Saint-Voir a un 2ans, son dernier produit. Elle nous a quittés à cause d’un syndrome de vieillissement accéléré. Son 2ans par Ivanhowe [Libre Arbitre, ndlr] va aller chez Hugo Merienne pour Simon Munir et Isaac Souede. »

Gaëtan Masure aux nerfs d’acier

Gaëtan Masure, associé à tous les autres grands lauréats de la maison Chaillé-Chaillé, a lui aussi vécu 48 heures d’exception. Il a monté des courses à montrer dans les écoles de l’Afasec. Pleines de sagesse et de sang froid. C’est ce qu’il fallait avec Grandeur Nature, dont il faut préserver l’accélération finale. Sa collaboration avec Arnaud Chaillé-Chaillé est née il y a quelques mois, après de longues années chez François Nicolle. Au micro d’Equidia, il a dit : « Dominique Bœuf m’a toujours appris que dans les terrains lourds, c’est le dernier attaquant qui gagne. Je retiens ce que les “vieux” disent (rires). Je me suis mis à l’extérieur de la piste car le terrain était vraiment défoncé. Je montais pour être deuxième, pas pour gagner. Mais lorsque j’ai vu que j’arrivais vite sur Gran Diose, je savais que j’allais gagner ! » Comme tous les jockeys lauréats de Gr1 à Auteuil, dimanche, Gaëtan Masure a rendu hommage à Lanfranco Dettori en réalisant le fameux saut de l’ange !

Le cross-country dans les gènes : ça fonctionne !

En février, nous avions interviewé plusieurs éleveurs au sujet de la réussite des poulinières ayant couru en cross. Nous avions interrogé Nicolas de Lageneste puisque Miss Noir et Or (Noir et Or), la deuxième mère de Grandeur Nature, a enlevé de nombreux cross à Pau, où elle a terminé deuxième du Grand Cross. Au haras, elle a donné un gagnant de Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), Sleeping Jack (Sleeping Car), et deux chevaux de Groupe, Chercheur d’Or (Robin des Champs) et Dollar Jack (Sleeping Car). Nicolas de Lageneste l’a acquis et elle est devenue la grand-mère de Grandeur Nature et C’est le Bouquet (Coastal Path). L’homme de Saint-Voir nous avait dit : « À l’époque, j’avais acheté Miss Noir et Or car j’aimais l’élevage de Georges Vuillard. Lorsqu’il a décidé d’arrêter son activité, la jument était passée en vente, mais il n’y avait pas eu d’enchères. Autre bonne jument de cross, Line Girl (Olmeto) était dans le même cas. C’était la future grand-mère de Net Lovely (Network). J’ai acheté Miss Noir et Or et Line Girl à l’amiable. À monsieur Vuillard, nous avions aussi acheté Gazelle de Mai, la mère de Vautour. Miss Noir et Or était une crack. Elle avait été battue d’une courte tête dans le Grand Cross de Pau. En termes de croisement, les juments de cross sont douées sur l’obstacle instinctivement. Il suffit de ramener de la classe de plat et on améliore rapidement. Ces juments ont une aptitude au saut. Il ne faut pas faire d’efforts en sautant. C’est primordial. J’ai eu Onde de Choc (Robin des Champs) qui était impressionnante en cross, à Pau. Je n’ai jamais vu un cheval franchir le passage de route de Pau comme elle. C’était d’une fluidité… Elle était hyper douée et ses produits le sont aussi. Elle nous a donné notamment Fin du Match (Poliglote), qui était excellente, et Illico (Sholokhov), lequel s’est imposé cet hiver à Pau. »

La porte du King George VI Chase n’est pas fermée pour Gran Diose

Gran Diose a pris les devants dès le départ sur les 5.500m qu’il découvrait. Fautif parfois, notamment sur le rail-ditch, il a été très courageux et il a fallu un cheval d’expérience, qui connaissait le parcours, pour le battre. Son entraîneur, Louisa Carberry, nous a déclaré : « Gran Diose en a beaucoup fait, il n’a pas toujours été fluide et a fait quelques fautes. On sait que lorsqu’il est tout seul devant, il peut être regardant. C’est pareil le matin, il est mieux en étant accompagné, plus tonique. Mais aujourd’hui, il n’y avait personne pour aller avec lui et le gagnant a bien fini, comme il en a l’habitude. Gran Diose finit fatigué mais je ne sais pas si cela est dû à la distance, où au fait qu’il ait fait des fautes et des efforts dans un terrain vraiment difficile. Je vais en discuter avec James. Pour la suite, rien n’est décidé. Il a certainement eu une course difficile et nous verrons comment il est demain. Nous gardons l’option des King George ouverte mais nous aviserons selon le cheval. »

Bon comportement de la maison Peltier

Grand Oncle a fait une très grande course, suivant à distance Gran Diose dans le tournant final. À l’aise sur le terrain lourd, il a réalisé la plus belle performance de sa carrière, tout comme Écho de Champdoux. Ils ont terminé respectivement troisième et quatrième. Co-entraîneur des deux chevaux, avec sa fille Camille, Philippe Peltier nous a dit : « Nous sommes satisfaits. La course s’est bien déroulée, les chevaux ont bien sauté. Je ne suis pas trop étonné de Grand Oncle car il adore les pistes lourdes alors qu’Écho de Champdoux est moins à l’aise dans ce genre de terrain. Ce sont des chics chevaux, ils montaient une grosse marche en plus, la course a été très rythmée. Normalement, ils partent tous les deux en vacances. »

Un frère de C’est le Bouquet

Élevé par le haras de Saint-Voir et madame Bernard-Maurice Goin, Grandeur Nature est un fils de Lord du Sud (Linamix) et de Radio Saint-Voir (Robin des Champs), gagnante pour ses débuts en fin d’année de 4ans sur les haies de Langon, sans confirmer par la suite en trois sorties. Il est le deuxième gagnant de Groupe de la jument après C’est le Bouquet (Coastal Path), vainqueur de six courses en steeple dont le Prix Montgomery (Gr3) et le Grand Steeple-Chase de Bordeaux (L). Radio Saint-Voir a une 5ans, Ici Saint-Voir (Free Port Lux), un 4ans, Jubilez (Karaktar), qui est chez Hugo Mérienne, un 3ans, Kilomètre Illimité (No Risk at All), un 3ans entraîné par Arnaud Chaillé-Chaillé, et Libre Arbitre (Ivanhowe), un 2ans.

La deuxième mère, Miss Noir et Or (Noir et Or), a gagné neuf courses sur le cross palois et a terminé deuxième du Grand Cross de Pau (L). Elle a notamment donné Sleeping Jack (Sleeping Car), vainqueur de 13 courses en haies et en steeple, dont le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), le Grand Prix de Pau et le Prix Troytown (Grs3), et Chercheur d’Or (Robin des Champs), lauréat du Gran Premio Merano (Gr1), troisième du Prix La Périchole (Gr3) et quatrième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Miss Noir et Or a aussi produit Dollar Jack (Sleeping Car), gagnant du Prix William Head (L), et Pak Jack (Pitchounet), placé de Listed sur les fences d’Aintree. L’appellation “Jack” rappelle l’élevage de Georges Vuillard, qui s’est distingué sur la scène française et internationale en obstacle, durant les années 90 et au début des années 2000, notamment grâce à Line Marine (Agent Bleu) et Or Jack (Noir et Or), entre autres…

Mendez

Linamix

Lunadix

Lord du Sud

Esprit du Nord

Marseillaise

Mariana

GRANDEUR NATURE (H7)

Garde Royale

Robin des Champs

Relayeuse

Radio Saint-Voir

Noir et Or

Miss Noir et Or

Miss Timmy

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires