dimanche 16 juin 2024
AccueilInternationalLa France conserve son titre grâce à Fateenah

La France conserve son titre grâce à Fateenah

Casablanca-Anfa (MA), dimanche

Prix The President of the U.A.E. Cup (L PA)

La France conserve son titre grâce à Fateenah

Remporté l’année passée par Fleur du Soleil (Munjiz), la President of the U.A.E. Cup (L PA) revient en 2023 à Fateenah (Dahess). Présentée par Frédéric Sanchez et propriété des écuries royales d’Oman, elle venait de se balader dans le Prix Jean Laborde (L PA), en terrain lourd, à Bordeaux. Associée à son fidèle Mickaël Forest, elle a pu être montée en deuxième partie de peloton, avant d’être rapprochée au sein de ce dernier. Venant avec beaucoup de ressources sur la ligne des premiers, elle a pu se détacher de ses concurrents. Les derniers mètres de course furent un peu longs pour elle et son entourage en raison du retour d’Amani Atlas (Shart Al Khalidiah), associée à Anthony Crastus. Mais Fateenah a su lui résister pour s’imposer. Zain el Hala (Assy) termine troisième. Heureux, Frédéric Sanchez nous a dit : « Elle adore le terrain lourd. Nous avons décidé de venir à Casablanca, car la piste est souvent bien souple et elle s’en est bien tirée. La distance est vraiment longue pour elle. C’est une jument qui a beaucoup de cœur et de classe. Elle s’est déjà placée quatrième de Gr1 [lors des Sheikh Mansoor Festival – Liwa International Stakes, ndlr]. Elle est limitée en distance mais en vieillissant, elle prend plus de maturité et arrive à évoluer sur la distance. Si un jour, elle arrive à faire 2.000m, nous aurons une vraie jument de Gr1. Nous allons croiser les doigts et tout faire pour ! C’est une jument allante mais aujourd’hui, il y a eu du rythme. Elle a pu se faufiler et cela lui a donné du moral. En France, elle est souvent montée devant. Elle a montré une bonne pointe de vitesse. »

La mère est gagnante des Qatar Oaks

Élevée au haras du Berlais pour le compte des écuries royales d’Oman, Fateenah est une fille de l’étalon d’Al Shaqab Dahess et de Maxensse (Al Sakbe), gagnante des Qatar Oaks (Gr2 PA). Cette dernière a également donné Alsuhail (Amer), qui a pris une place en quatre sorties sur notre sol. La deuxième mère, My Princesse (Manganate), s’est imposée à sept reprises. La troisième mère n’est autre que Cherifa (Chéri Bibi), lauréate des Dubai Stakes et de la Coupe du Cheval Arabe (Grs1 PA), et à qui l’on doit Djebbel (Djelfor), double gagnant de l’Emir’s Cup, mais aussi Djelmila (Manganate), laquelle fut la première à battre le champion Al Sakbe (Kesberoy). Parmi ses dix victoires à travers le monde, on se souviendra du Derby des Pur-Sang Arabes à Chantilly, de l’Al Maktoum Challenge Round 2, des Hatta International Stakes… soit autant de courses aujourd’hui labélisées Gr1. Djelmila a produit les gagnants de Gr1 et propres frères Majd Al Arab (Qatar International Trophy, H.H. The Emir’s Sword, Dubai International Stakes & Coupe d’Europe des Chevaux Arabes, Grs1 PA), Raddad (Qatar International Derby, Gr1 PA), ainsi que Tayf (Amer), gagnant de la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). C’est la grande famille de l’élevage Watrigant, laquelle a donné les chefs de race Dormane (Manganate) et Manganate (Saint Laurent).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires