samedi 24 février 2024
AccueilInternationalLe grand Auguste Rodin

Le grand Auguste Rodin

Santa Anita (US), samedi

Breeders’ Cup Turf (Gr1)

Le grand Auguste Rodin

Il a été l’objet de tous les regards durant la semaine à Santa Anita. Parce que le sculptural poulain à la robe presque noire et à la liste en tête blanche devait rappeler aux Américains son illustre grand-père Sunday Silence (Halo), celui que les États-Unis ont laissé partir. Parce que, comme son père, Deep Impact (Sunday Silence), il se déplace avec la légèreté d’un danseur. Parce qu’il est un double gagnant de Derby ainsi qu’un lauréat des Irish Champion Stakes (Gr1). Et parce que, pour expliquer ses deux échecs cuisants, Aidan O’Brien a évoqué une possible phobie de l’avion. Or, Auguste Rodin (Deep Impact) n’est pas venu à Santa Anita par le bateau puis le train !

Le plan F

Il y avait des doutes : quel Auguste Rodin allions-nous voir ? Nous avons vu son meilleur visage et son jockey, Ryan Moore, pourrait décrocher le titre de la monte de l’année. Pourtant, cela ne s’est pas passé comme prévu : « Venir le long du rail était le plan F. J’ai fait au mieux avec les circonstances, il n’a pas eu un bon parcours et je crois qu’il a gagné tout simplement parce qu’il est bon. J’ai choisi la bonne option, qui aurait aussi pu être une très mauvaise. » Tendu en première partie de parcours, sans trop savoir où se placer, Auguste Rodin s’est retrouvé dans l’une des pires positions possible sur une petite piste américaine : emmuré le long de la corde par le jeu des relais à l’abord du tournant final. Le miracle est ensuite arrivé. Cristian Demuro, pas forcément bien loti devant lui, a décalé Shahryar (Deep Impact) dans le tournant final, dans l’espoir de trouver l’ouverture à l’entrée de la ligne droite. Ryan Moore n’a pas laissé filer l’occasion. Il a pris sa place, et quand l’animateur, Balladeer (Distorted Humor), est entré dans la ligne droite, il a fait ce que beaucoup de chevaux font sur cette épingle de Santa Anita : se décaler de la corde. Auguste Rodin, lancé à pleine vitesse, a fait un truc à ce moment-là, gérant de façon impressionnante l’épingle pour se retrouver, comme par un miracle, en tête le long du rail. Il s’impose de trois quarts de longueur devant l’américain Up to the Mark (Not this Time), qui a bien conclu, Shahryar étant troisième à une demi-longueur.

Onesto (K) (Frankel) est sixième. Le 2 dans les stalles n’était pas un cadeau car il n’est pas un débouleur. Maxime Guyon a tenté de se rapprocher en face et a dû virer au large dans le dernier tournant. Il finit correctement pour prendre la sixième place, à une demi-longueur du cinquième, King of Steel (Wootton Bassett). Tendu, venu en épaisseur, Mostahdaf (Frankel) n’a pas passé le test de tenue sur les 2.400m et conclut huitième.

Options (très) ouvertes

Il y avait de la joie dans le clan de Coolmore. Logiquement, la grande question est de savoir si Auguste Rodin va intégrer le haras suite à cette victoire, lui qui est né dans la pourpre et l’incarnation même du travail de fabrication d’étalons des Irlandais. M.V. Magnier n’a donné aucune réponse et a laissé toutes les options possibles et imaginables ouvertes : « Il est remarquable et avec un pedigree impeccable. Nous pourrions le baser à Ashford Stud, au Kentucky, ou en Europe. Nous pourrions le garder à l’entraînement l’an prochain. J’ai en tête cette idée romantique de revenir aux États-Unis l’an prochain pour tenter la Breeders’ Cup Classic. Comme Aidan O’Brien l’a dit jeudi, il est d’une grande légèreté sur le dirt. Il y a donc beaucoup d’options ouvertes et nous allons devoir nous décider probablement la semaine prochaine. »

Le premier produit de Rhododendron

Auguste Rodin appartient à la dernière génération de Deep Impact (Sunday Silence).

La moitié des gagnants de Gr1 made in Europe de Deep Impact sont issus de poulinières par Galileo (Sadler’s Wells). Pas de surprise, Coolmore avait envoyé au Japon plusieurs de ses meilleures filles de Galileo. Auguste Rodin est le premier produit de Rhododendron (Galileo), qui a remporté le Fillies’ Mile à 2ans, le Prix de l’Opéra à 3ans et les Lockinge Stakes (Grs1) à 4ans. C’est une sœur de propre sœur de Magical, qui a aligné sept succès de Gr1 en trois saisons. Ces deux femelles ont joué de malchance en rencontrant sur leur chemin Enable (Nathaniel).

La souche est arrivée chez Coolmore avec l’achat de la mère, Halfway to Heaven (Pivotal), pour 450.000 €, chez Goffs Orby, en 2006. Elle est par Cassandra Go (Indian Ridge), qui avait gagné les King’s Stand Stakes (Gr2 à l’époque) à 5ans, quand elle était pleine de Green Desert (Danzig). Halfway to Heaven a gagné trois Grs1 : les Irish 1.000 Guineas, les Nassau Stakes et les Sun Chariot Stakes. Elle a tenu 2.000m. Rhododendron n’a pas produit en 2021 et 2022, mais elle a pouliné en janvier d’un mâle par Dubawi (Dubai Millennium).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires