vendredi 23 février 2024
AccueilCoursesLe grand jour d’Élisabeth Allaire

Le grand jour d’Élisabeth Allaire

Auteuil, samedi

Haras d’Étreham Prix Magalen Bryant – Prix Bournosienne (Gr2, haies)

Le grand jour d’Élisabeth Allaire

« C’est un truc de dingue… Je ne sais pas quoi dire, je suis vraiment émue et j’ai du mal à réaliser. » Élisabeth Allaire avait en effet un peu de mal à redescendre sur terre. Kamsinea (K) (Kamsin), qui lui avait offert sa première victoire à Auteuil le 8 octobre dernier, venait de lui offrir un premier succès de Gr2 en obstacle dans le Haras d’Étreham Prix Magalen Bryant – Prix Bournosienne (Gr2, haies), samedi à Auteuil. La pouliche des époux Coiffier a réalisé pour l’occasion un véritable « truc de dingue », pour reprendre les mots de son entraîneur. Elle s’impose d’une classe, par dix longueurs, et ce malgré son inexpérience.

La course a eu du rythme sous l’impulsion de Kaline des Boullat (Jeu St Éloi), relayée au bout de la ligne d’en face par Celty du Kalon (K) (Muhathir). Kamsinea a suivi dans le sillage des premières, étant même un peu brillante. Elle ne demandait qu’à avancer et, à chaque réception de saut, Théo Chevillard lui faisait comprendre qu’il fallait encore patienter. En face, le jockey a réussi à tempérer ses ardeurs, Kamsinea rétrogradant légèrement… pour repartir de plus belle ensuite ! Entre les deux dernières haies, la pouliche allait au-dessus du lot et, dans la ligne droite, elle a mis un uppercut à ses adversaires. La deuxième place revient tout à la fin à Maskaya (Masked Marvel), au courage. Kara Diamond (K) (Diamond Green) est troisième à une courte tête. Elle a quelque peu escaladé la dernière haie et, sur le plat, a un peu penché, entraînant Celty du Kalon, elle aussi sur ses fins, quatrième à une courte encolure.

Une belle surprise

Kamsinea avait été très plaisante lors de ses débuts victorieux dans le Prix de Beaurepaire et, samedi, elle a été encore plus impressionnante. Qui plus est, elle doit avoir de la marge. Élisabeth Allaire était sous le charme : « Pour ma première année, avoir un gagnant de Groupe à Auteuil est formidable. J’ai cette chance d’avoir des propriétaires qui me fassent confiance comme monsieur et madame Coiffier. Kamsinea est arrivée chez moi au début de son année de 3ans mais elle n’était pas précoce et nous lui avons laissé le temps de venir. Elle nous a montré de la qualité mais il était difficile d’imaginer qu’elle puisse faire cela aujourd’hui, c’était sa deuxième sortie seulement. Ce n’est pas commun. J’ai une chance inouïe de l’avoir. Elle était montée sur sa première sortie et je crois qu’elle a encore de la marge. Désormais, elle va bénéficier d’un petit break durant l’hiver. »

Elle n’est pas L’Autonomie (K), mais…

Catherine et Jean-Pierre Coiffier ont vécu de grands moments à Auteuil, ces dernières années, avec L’Autonomie (K) (Blue Bresil). Leurs six chevaux sont désormais entraînés par Élisabeth Allaire et tout se passe bien ! En plus de Kamsinea, les époux Coiffier comptent également sur Guarana (Bathyrhon), qui a offert un premier succès de Listed en obstacle à Élisabeth Allaire dans le Prix Dominique Sartini (L), le 28 octobre. Les époux Coiffier nous ont dit : « Nous venions pour gagner mais la voir s’imposer ainsi est extraordinaire ! Nous sommes ravis pour Élisabeth, pour Théo, pour toute l’équipe d’Élisabeth. C’est exceptionnel. Elle est certainement très bonne. Est-ce qu’elle peut être une nouvelle L’Autonomie ? Très honnêtement, probablement pas tant L’Autonomie était hors normes, capable de gagner 15 Groupes. Mais nous sommes ravis, elle s’impose si facilement, c’est très prometteur. »

Maskaya fait plaisir à son entourage

L’entourage de Maskaya aussi était ravi. Nathalie Desoutter, son coéleveur, était présente à Auteuil et elle a fait le débrief en visio depuis le rond avec les propriétaires de la pouliche (l’écurie des M, de Rémy Masse et Frédéric Rault, associé à Denys Audouard). Les propriétaires vibrent en 2023 puisqu’ils ont remporté l’Anjou-Loire Challenge (L) avec Shawinigan. Patrice Quinton, entraîneur de Maskaya, était satisfait : « Au départ, nous visions une cinquième ou sixième place. C’était sa place « au papier » mais Lucas Zuliani l’a très bien montée et elle a bien fini. Elle est dure et a mis son cœur sur la piste. Elle progresse tout le temps, c’est une pouliche sympathique. Elle prend de la force. Elle va se ressourcer au haras des Pierre Follets puis nous verrons pour courir les bonnes courses l’année prochaine. »

Kara Diamond pas aidée par le terrain

Kara Diamond a trouvé le temps long pour finir. Gagnante du Prix de Chambly (Gr3, haies), la représentante de Jacques et Patrice Détré, de l’écurie Team Spirit, de l’écurie des Monnaies et de son entraîneur, François Nicolle, va désormais profiter de vacances, elle qui a été irréprochable tout au long de l’année. Si l’on excepte sa quatrième place pour ses débuts dans le Prix Auricula, elle n’est jamais sortie du podium en six sorties ensuite. François Nicolle nous a dit : « Je pense que le terrain lourd ne l’a pas aidée, mais la gagnante le fait très facilement. Kara Diamond court bien, elle va désormais partir en vacances car elle est sur la brèche depuis le mois de mars. Elle a gagné son Groupe et est troisième de Gr1, c’est bien. »

Le deuxième gagnant de Groupe à Auteuil de Kamsin

Élevée par Catherine Coiffier, Kamsinea est une fille de Kamsin (Samum), étalon au haras de la Baie, qui donne ainsi son deuxième gagnant de Groupe à Auteuil (après On the Go). Sa mère, Tabanea (Martaline), est lauréate en plat sur 2.800m à Gémozac. Elle a eu deux produits auparavant, qui n’ont pas couru, avant de rejoindre l’élevage Coiffier. Jean-Pierre Coiffier nous a expliqué : « Je souhaitais envoyer la poulinière à un étalon qui ne soit pas trop important physiquement. C’est pour cela qu’elle est allée à la rencontre de Kamsin et Kamsinea n’est d’ailleurs pas une pouliche imposante. Mais elle devrait remplir son cadre avec le temps. Depuis, Tabanea a donné deux pouliches par Masked Marvel, une 2ans et une yearling. Elles sont propres sœurs mais, physiquement, elles ne se ressemblent pas du tout ! Elle est désormais pleine de Goliath du Berlais. » Kamsinea est la première lauréate de sa mère, qui a eu ensuite Synapse (Masked Marvel), une 2ans, et Créatrice (Masked Marvel), une yearling. Elle est la nièce de Tamiyo (Sagamix), gagnant sur les haies de Divonne. La troisième mère, Musimara (Margouillat), a enlevé une Listed sur 1.400m. Elle a donné Malongo (Poliglote), vainqueur des Prix Champaubert et des Platanes (devenu Listed). C’est la souche de Magic Night (Le Nain Jaune), gagnante du Prix Vermeille (Gr1).

Monsun

Samum

Sacarina

Kamsin

Winged Love

Kapitol

Karlhorst

KAMSINEA (F3)

Linamix

Martaline

Caroline

Tabanea

Astair

Thank’s Mistake

Musimara

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires