mardi 27 février 2024
AccueilCoursesLes amis, du kiff, les courses

Les amis, du kiff, les courses

Auteuil, dimanche

Prix Maurice Gillois – Grand Steeple-Chase des 4ans (Gr1)

Les amis, du kiff, les courses

1er AMY DU KIFF

2e JAZZY SENAM (K)

3e JOST

Il y a eu de l’ambiance au retour du Prix Maurice Gillois (Gr1) ! Des cris de joie, quelques larmes, de nombreuses tapes dans le dos ou sur les épaules… Nombre des associés autour d’Amy du Kiff (Kapgarde) pourraient bien être « endoloris » au lendemain de la course ! Il y a aussi eu la stupeur de Léo-Paul Brechet, qui remporte son premier Gr1, lui qui est passé dans le rang des professionnels depuis la mi-septembre seulement. Il est revenu dans le rond des gagnants les mains sur le casque, une expression de stupeur sur le visage, comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête, et sous les cris de joie et applaudissements de toute l’équipe. Sur le podium, il ne pouvait pas retenir ses sanglots. Autour du cheval, on a chanté un « Joyeux anniversaire Théo ! », pour le cavalier d’entraînement du cheval qui reçoit ici un magnifique cadeau. Amy du Kiff : tout est dans le nom. C’est une histoire de potes, c’est une histoire de kiff et, dimanche, quel pied !

La course a été assez spectaculaire, sous l’impulsion de Jazzy Senam (K) (Jeu St Eloi), qui a mené détachée dans son rythme et a fait exploser le peloton. Un coup de théâtre a été la faute de Juntos Ganamos (Martaline) au petit open ditch, Felix de Giles ne pouvant éviter la chute. Amy du Kiff a patiemment attendu son heure, laissant passer l’orage. Avec le rythme et le terrain, la sélection s’est faite dans le parcours, impitoyable. Peu à peu, la marge de Jazzy Senam s’est réduite et, dans le tournant final, elle avait Amy du Kiff et Winteriscoming (Balios) en position de tir. Entre les deux derniers obstacles, Amy du Kiff est revenu à sa hauteur et, sur le plat, il a fait la différence, s’imposant de quatre longueurs devant une grande Jazzy Senam. Jost (Buck’s Boum) est troisième à treize longueurs, venant chercher Winteriscoming, qui a trouvé le temps très long et est quatrième à huit longueurs.

De Gardons le Sourire au Kiff

Amy du Kiff venait de remporter le Prix Bayonnet (L) à Auteuil. Dimanche, c’était un grand pas à franchir et il a répondu présent, dans des conditions exigeantes. Gabriel Leenders n’en avait presque plus de voix : « C’est formidable, c’est une victoire avec tous mes copains ! C’est la brigade du kiff. Il faut féliciter l’éleveur du cheval, Pascal Noue. Il a été très bien élevé, très bien nourri et tout cela est aussi grâce à lui. J’étais assez confiant… C’est une sacrée histoire ! Le jour où nous avons acheté Amy du Kiff, nous avions aussi acquis trois autres chevaux. Résultat : deux n’ont pas vu un hippodrome, un a couru à réclamer et celui-là est gagnant de Gr1 ! Aujourd’hui, il a été parfait. Léo-Paul l’a parfaitement monté. » C’est un deuxième succès de Gr1 pour Gabriel Leenders, après la victoire de Gardons le Sourire (Fame and Glory) dans le Prix Ferdinand Dufaure à Compiègne. Mais souvenez-vous : c’était en 2020 et, avec la Covid, la course avait eu lieu à Compiègne. Dimanche, Gaby Leenders remporte donc son premier Gr1 à Auteuil.

Ensemble, c’est tout

Amy du Kiff porte les couleurs de l’écurie Nosat (Brahim Khelifi), de Chauvigny Global Equine (Sébastien Desmontils), de l’écurie Kerisel (Pierre-Yves Lehuerou-Kerisel), de la Sarl Arion (Charles Genest) et du comte Éric de Saint-Pierre. Autant dire que tout le monde n’a pas réussi à monter sur le podium ! C’est en tout cas un premier Gr1 pour les couleurs de l’écurie Nosat, derrière laquelle on retrouve Brahim Khelifi, pdf d’ABH Investissements (achat et revente dans l’immobilier). Très ému, il nous a dit : « Il n’a pas fait une faute ! Il pouvait y avoir un doute sur le terrain mais il a vite été levé. C’est mon premier Groupe, c’est forcément très émouvant. Amy du Kiff, c’est une histoire d’amis et tout est dans le nom : amis et kiff, c’est ce que nous voulions. Le cheval a été acheté à Arqana par Sébastien Desmontils et une brigade du kiff a été créée. J’ai rencontré Gaby il y a six ans, c’est lui qui a entraîné ma première jument. Il est jeune et il était ce que nous recherchions dans sa façon d’être. Les courses, c’est pour se faire plaisir ! »

La grande émotion de Léo-Paul Brechet

Léo-Paul Brechet était sous le choc, comme s’il avait pris un coup de massue sur la tête, mais un bon coup ! Le jeune jockey de 20 ans, passé du rang des amateurs à ceux des professionnels en septembre, va peut-être devoir se pincer quelques jours pour y croire ! Oui, il est gagnant de Gr1 à Auteuil. Il a expliqué au micro d’Equidia : « C’est un sacré cheval ! Il a le cœur plus gros que lui et quel sauteur ! Nous avons eu le scénario rêvé. Nous savions que les bons chevaux peuvent faire des erreurs, mais nous avions des trajectoires et un plan bien défini, nous ne voulions rien changer. Tout s’est déroulé comme dans un rêve. C’est un truc de fou ! Cela fait deux mois que je suis jockey, je ne sais pas comment c’est possible que tout aille aussi vite. Je remercie tous les gens qui sont autour de nous le matin, l’après-midi… On va bien fêter ça, c’est une belle histoire ! Une victoire comme celle-là, ce sont des années de travail, moi je suis un petit jeune… Je ne peux pas expliquer, c’est un rêve d’enfant. J’ai pensé à mon cheval, je voulais qu’il respire, j’ai pris le temps. Tout s’est parfaitement déroulé. »

Jazzy Senam ne démérite pas… au contraire

Jazzy Senam réalise une sacrée performance, dans des conditions difficiles. La pensionnaire de François Nicolle n’a pas à rougir de cette deuxième place, après avoir fait voler en éclat le peloton en mettant beaucoup de rythme sur une piste très lourde. François Nicolle nous a dit : « Avec elle, tu ne vieillis pas bien… (rires) C’est long, qu’est-ce que c’est long ! Je ne sais pas trop ce que nous allons faire. Ses propriétaires veulent la mettre au haras, ou pour notre cœur ou pour celui de la pouliche (rires). Elle court très, très bien. Juntos Ganamos est tombé, donc nous avions un sérieux adversaire en moins, mais nous sommes battus par meilleur. »

Jost, façon diesel

En face, Jost paraissait complètement dépassé par les événements. Mais le représentant de François Seigneur s’est imposé façon diesel : il a mis du temps à enclencher, ne faisant qu’aller. Troisième du Prix Bayonnet, il n’a rien pu faire pour la victoire mais prend, au courage, une bonne troisième place. Mickaël Seror, son entraîneur, nous a dit : « Je suis très satisfait de cette performance. Pour finir, il met son cœur sur la piste. Tout le long du parcours, il est un peu au frein à main. Ce qui le sauve, c’est vraiment son aptitude aux pistes lourdes. C’est rageant de ne pas le voir dans le combat durant le parcours. Depuis la ligne d’en face, je me disais dans ma tête : « Kévin [Nabet, ndlr], j’espère que tu y crois parce que moi j’y crois et nous allons être dans les trois ! » Kévin était très content, il soufflait plus que Jost. Le terrain lourd et les longues distances sont son sport. Certains cherchent des grands chevaux, moi j’ai Jost qui est tout petit. Pour la suite, s’il reste bien, il pourrait aller courir le Prix Morgex (Gr3). »

Pascal Noue a trouvé sa mère à réclamer à Castéra-Verduzan

Élevé par Pascal Noue, Amy du Kiff a été vendu 20.000 € par le haras de la Hêtraie à Chauvigny Global Equine (Sébastien Desmontils) lors de la vente d’été Arqana, en 2021. C’est un fils de Kapgarde (Garde Royale), étalon au haras de la Hêtraie, et de Yellowstone Cay (Yeats), gagnante de trois réclamers sur les haies, dont un à Fontainebleau. Amy du Kiff est le premier vainqueur de sa mère qui a eu ensuite Kay du Large (Kapgarde), disparu, et Mellow du Large (Kapgarde), un yearling.

Pascal Noue nous a expliqué l’histoire du cheval : « J’avais acheté la mère, Yellowstone Cay, à réclamer [pour 8.700 € après une victoire à Castéra-Verduzan, ndlr] et je l’ai laissée chez Arnaud Chaillé-Chaillé. Il a réussi à la faire de nouveau gagner ensuite et je l’ai donc récupérée au haras. Je l’avais achetée parce qu’elle était une fille de Yeats et elle correspondait dans son modèle à ce que j’avais dans l’idée, c’est-à-dire la présenter à Kapgarde. Elle est issue d’une bonne famille maternelle, solide, et elle n’était pas impressionnante physiquement. Au haras, elle n’a donné que des mâles, dont Amy du Kiff, qui a été renommé ainsi par ses propriétaires. Malheureusement, elle est morte lors du poulinage l’an dernier. Elle a encore un yearling par Kapgarde, que ma fille a élevé au biberon : Yellowstone Cay était sa jument préférée et elle est venue sur le podium aujourd’hui pour porter la coupe. J’ignore encore ce que nous allons faire avec le yearling : vendre, garder, former une association ? Concernant Amy du Kiff, Sébastien Desmontils l’a acheté à Arqana et je suis ravi qu’il soit tombé entre de telles mains. C’est vraiment sympa et tout son entourage n’oublie pas l’éleveur. J’essaye de ne pas m’imposer car mon travail est fait. Mais ils aiment partager les victoires et les courses, c’est cela, c’est du partage ! Et je remercie tout le personnel du haras. Nous avons fait une bonne journée avec un Gr1 mais aussi des victoires à Durtal. Il faut tous les remercier, vraiment. Moi, je suis à Auteuil à faire le beau avec ma cravate mais tout ceci, c’est aussi grâce à eux, qui travaillent la semaine, le week-end… »

Le neveu de deux placés de Listed en plat et en obstacle

C’est le neveu de Sainte Opportune (Le Havre), troisième du Prix Occitanie (L), et d’Orange Run (Hurricane Run), troisième du Prix Melanos (L). La troisième mère, Irish Source (Irish River), a remporté le Prix de Lieurey (L) et a produit Princess d’Orange (Anabaa),  deuxième du  Prix Isola Bella (L) et de Liniriso (Linamix), troisième du Prix de Suresnes (L). Irish Source est aussi la grand-mère de Brunch Royal (Sunday Break), gagnant du Premio Delle Nazioni X Country Chase (Gr2) mais aussi, dans un tout autre sport, du rapide Mocklershill (Siyouni), qui remporta le Prix Yacowlef (L), ou encore de l’étalon Irish Wells (Poliglote), double vainqueur du Grand Prix de Deauville (Gr2).

Mill Reef

Garde Royale

Royal Way

Kapgarde

Cadoudal

Kaprika

Lady Corteira

AMY DU KIFF (H4)

Sadler’s Wells

Yeats

Lyndonville 

Yellowstone Cay

Night Shift

Orange Bitter

Irish Source

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting