mardi 16 avril 2024
AccueilA la uneAl Ghadeer, la classe, tout simplement

Al Ghadeer, la classe, tout simplement

Doha (QA), samedi

HH The Amir Sword (Gr1 PA)

Al Ghadeer, la classe, tout simplement

Le mot champion est galvaudé. Mais avec Al Ghadeer (Al Mourtajez), il prend tout son sens. Le représentant d’Al Shaqab Racing a été le meilleur 3ans du monde. L’an dernier, à 4ans, il a été sacré meilleur pur-sang arabe au niveau international (tous âges confondus). Et tout pousse à croire qu’il le sera encore cette année. C’est le deuxième cheval à remporter la Triple Couronne : il a gagné sur le mile de Goodwood en terrain défoncé, sur les 2.000m de Longchamp le jour du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et samedi, l’Amir Sword en terrain rapide à Doha. Pour réaliser cela à 5ans, il faut un phénomène. Car Ebraz (Amer), premier lauréat de Triple Couronne chez les pur-sang arabes, avait complété ce triptyque à 6ans.

Le meilleur a gagné

La pression est immense à l’approche de HH The Amir Sword (Gr1 PA). Tout ce que le Qatar compte de notables et de passionnés de course est dans les tribunes. Y compris l’émir. La course s’est déroulée dans un rythme régulier, les leaders faisant leur office avec le futur lauréat à leur contact. Christophe Soumillon n’a pas fait un mètre de trop, et Al Ghadeer a galopé à la corde tout le parcours. Il s’est retrouvé en tête à l’entrée de la ligne droite. À cet instant, son aîné Abbes (Tm Fred Texas) est venu à son extérieur après avoir progressé en épaisseur. Christophe Soumillon a temporisé pour ne pas puiser dans la tenue de son partenaire. Et la supériorité d’Al Ghadeer n’a jamais été remise en cause : il n’a pas eu à se battre pour gagner. Il s’impose d’une longueur devant le tenant du titre Abbes. La pouliche Al Doha (Al Mourtajez) est troisième à sept longueurs.

Christophe Soumillon sous le charme

Encore à cheval, Christophe Soumillon a déclaré : « Il a tellement de vitesse. Heureusement, il y a eu du rythme mais il allait bien, voire trop bien, tout le parcours. Dans la ligne droite, il était relax. Quand Abbes est venu, avec des ressources, j’ai cru que nous allions devoir batailler. Mais mon cheval n’a fait qu’aller de l’avant. Certains doutaient de sa tenue. La classe a parlé : quand ils sont bons, tout est possible. Zarkava avait gagné sur le mile et sur 2.400m. François Rohaut a fait du super boulot. Le cheval n’a pas couru depuis octobre et il ne l’a pas spécialement entraîné dur avant cette échéance. Mais il n’était pas trop frais non plus. Cette Triple Couronne, c’est un rêve qui devient réalité. C’est formidable pour l’équipe. À Goodwood, c’était une formalité. Mais ici, il fallait le bon Al Ghadeer pour gagner. Il a encore beaucoup de grandes choses à réaliser à l’avenir. »

Il reviendra l’année prochaine

Fair-play, Thomas Fourcy est venu féliciter François Rohaut après la course. Mais le Palois n’a pas vraiment pris le temps d’aller célébrer la victoire au milieu des officiels. Il a filé vers l’écurie pour voir “ses chevaux”. On l’a retrouvé en bras de chemise, à l’écurie, au milieu de ses pensionnaires : « C’est un sentiment tellement spécial. Al Ghadeer vient de remporter une Triple Couronne, dans trois pays, sur trois distances et trois conditions de terrain très différentes… Quel exploit ! La pression montait avant l’épreuve. Mais le cheval s’est montré vraiment facile à gérer, même s’il ne montre pas grand-chose le matin. Et il n’a pas couru depuis octobre, donc j’étais un peu inquiet de ne pas l’avoir prêt pour la grande course. Cela dit, c’est un vrai “pro”. Je pense que nous allons profiter de sa présence pendant longtemps. Le rythme de la course était OK pour lui, il a juste essayé de tirer sur 100m. Les deux leaders ont fait leur travail. La course était idéale. Comme d’habitude, il est venu devant un peu plus tôt que prévu. Mais il aime galoper. Étant plus mature, il fait son travail et utilise également son intelligence. J’aimerais pouvoir revenir à Doha et faire de même l’année prochaine. Avant d’essayer un cheval, vous ne savez pas s’il tient 2.400m. Nous espérions qu’il tiendrait. Et ce fut le cas. Christophe Soumillon s’est montré très patient et il ne lui a pas demandé l’effort trop tôt. Ce serait formidable de remporter une deuxième Triple Couronne l’année prochaine, car il est vraiment le meilleur pur-sang arabe à l’entraînement dans le monde. Maintenant, il va avoir des vacances. »

Sa mère a gagné à 2ans !

Élevé en France par l’Irakien Mohammed Al Nujaifi, Al Ghadeer est un fils d’Al Mourtajez (Dahess), le Frankel (Galileo) des pur-sang arabes qui s’affirme au haras après avoir été un champion en piste. Sa mère, Gharraa (Matador 12), était une toute bonne jument, qui a notamment gagné le Critérium des Pouliches (Gr2 PA) mais qui s’est aussi distinguée au plus haut niveau en Turquie. En Irak, en début de carrière, elle a gagné plusieurs courses de 2ans sur 1.400m et 1.600m… Gharraa a déjà produit Durat Al Zaman (Hilal Al Zaman), quatrième du Qatar Arabian Trophy des Juments (Pouliches de 4ans, Gr1 PA). Mais aussi et surtout Ghurat Al Zaman (Hilal Al Zaman), gagnante du Prix Damas (Gr3 PA) et du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA). La deuxième mère a donné Al Harith (Asad Saif), troisième des Zaabeel International Stakes (Gr1 PA) à Newbury, mais aussi Laith (Al Yaboob), gagnant des 2.000 Guinées irakiennes et meilleur poulain de sa génération en Irak. ​Mohammed Al Nujaifi, l’éleveur et Val Bunting, qui le conseille, nous ont confié en octobre à Longchamp : « C’est la récompense d’années de travail. Un travail d’équipe et le fruit de longues années d’élevage. Un grand moment pour notre élevage. » Al Ghadeer a été acheté à l’entraînement par Paul Basquin (à l’amiable) pour Al Wasmiyah Racing. Il est né chez Val Bunting, mais il a ensuite grandi dans les herbages du haras de Mandore.

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires