mardi 16 avril 2024
AccueilUncategorizedMolfit dans un podium 100 % français

Molfit dans un podium 100 % français

Doha (Qa), samedi

HH The Amir Silver Sword

Molfit dans un podium 100 % français

Cette épreuve n’a pas le label black type. Mais vu le niveau des chevaux et l’allocation (500.000 $), elle a le niveau d’un Groupe. François Rohaut l’a gagnée avec le lauréat de Gr1 Moshrif (Dahess) en 2022 et avec Ska de l’Aigle (Al Mourtajez) en 2023 ! En 2024, ses deux pensionnaires Molfit (Al Mourtajez) et Al Zeer (Al Mamun Monlau) prennent les deux premières places. Molfit, bien calé à la corde au milieu des chevaux, a bien fini pour s’imposer avec classe, alors qu’Al Zeer a été forcé de venir à l’extérieur. Pensionnaire de Xavier Thomas-Demeaulte, le bon Kanti de Bozouls (No Risk Al Maury) est troisième. Il n’a pas eu toutes ses aises et fait preuve de courage pour monter sur le podium.

Deux Rohaut aux deux premières places

Le Palois est l’entraîneur des deux premiers de cette très bonne course pour 4ans. Il a déclaré : « Cette course est extrêmement importante pour les propriétaires du Qatar Je suis ravi de voir les couleurs de mes clients réussir à ce niveau. Ces chevaux sont de très bons chevaux en devenir. Molfit est un poulain imposant qui a eu besoin de temps pour venir. Il a eu un bon numéro de corde et Christophe Soumillon lui a donné la meilleure course possible. Et dans le dernier virage, la course était terminée. Ce sera un cheval de grande classe, qui progressera très rapidement. Je m’attendais à ce qu’Al Zeer gagne aujourd’hui, mais avec son numéro, c’était presque impossible. Il est venu comme s’il allait y arriver, avant d’abandonner dans les 100 derniers mètres. »

Une réelle marge

Molfit est un vrai “Rohaut”. Dans le sens où son mentor l’a fait venir tout en progression. Il a visiblement beaucoup de marge et va pouvoir monter en puissance tout en devenant mentalement plus mature. Troisième en débutant, puis troisième derrière Al Zeer à Tarbes, il a ouvert son palmarès sur 2.100m à Toulouse en octobre et était donc raccourci samedi. Son pilote du jour, Christophe Soumillon, connaît une belle réussite à Doha. Et il a déclaré : « Molfit est parti un peu lentement et nous avons été mis sous pression, je n’ai pas pu avancer en début de la course. Il a très bien couru. Quand j’ai vu dans le dernier virage que le cheval de tête commençait à ralentir, j’ai essayé de sortir vers l’extérieur. Et quand je suis entré dans la ligne droite, il a vraiment facilement pris le mors. Une fois devant, il regardait un peu autour de lui. »

Le neveu de Djainka des Forges

Né et élevé au haras du Saubous pour MBF (Al Wasmiyah) – comme le deuxième, Al Zeer – Molfit est un fils d’Al Mourtajez (Dahess), top étalon stationné au haras de Thouars pour le compte d’Al Shaqab Racing. La mère, Djezabel des Forges (Al Sakbe), n’a pas gagné et elle a donné deux autres gagnants. Très inspiré, Stéphane Chazel l’a achetée pour seulement 9.000 € chez Arqana en 2020. Elle a été saillie par Mister Ginoux (Amer) en 2022. La deuxième mère a produit Djainka des Forges (Kerbella), quadruple lauréate de Gr1 dont la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA), et Gidwa (Amer), deuxième de l’Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires