mardi 16 avril 2024
AccueilInternationalTilal Al Khalediah, seul au monde

Tilal Al Khalediah, seul au monde

Riyad (SA), vendredi

Al Mneefah Cup (Gr1 PA)

Tilal Al Khalediah, seul au monde

On le sait, à domicile, les pur-sang arabes d’Al Khalediah Stables sont désormais quasiment imbattables et réalisent des valeurs tout à fait impressionnantes. La concurrence internationale a intégré ce paramètre. Les 1,5 million de dollars d’allocation et le gazon de grande qualité avaient suscité un réel engouement lors des deux premières éditions de l’Al Mneefah Cup. Mais ils sont désormais moins nombreux à tenter le pari saoudien chez les pur-sang arabes. Le résultat de l’édition 2024 va certainement encore renforcer ce phénomène. Très grand cheval, avec une envergure impressionnante, Tilal Al Khalediah (Laith Al Khalediah) s’est imposé “comme à la parade” dans l’Al Mneefah Cup (Gr1 PA). Adel Alfouraidi, son jockey, avait visiblement énormément de ressources durant tout le parcours. Et lorsqu’il est venu… personne n’a vraiment pu le suivre.

Trois français dans les quatre premiers

Moshrif (Dahess) a cependant un instant semblé être en mesure de l’accrocher. En vain. Le pensionnaire de Thomas Fourcy termine deuxième à trois longueurs. Une performance qui montre qu’il est certainement en train de revenir à son meilleur niveau. Mutbahy Athbah (Jalnar Al Khalediah) est troisième à un peu moins de deux longueurs. Après sa deuxième place dans la Sheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown (Gr1 PA) et sa victoire dans la French Arabian Breeders’ Challenge Classic-HH Sheikh Zbs Al Nahyan (Gr1 PA), le pensionnaire d’Élisabeth Bernard enchaîne les bonnes performances. Pour la même casaque (Athbah Stud) et le même entraînement, Sultana (AF Al Buraq) est proche quatrième.

Il avait été encore plus impressionnant sur le dirt

Tilal Al Khalediah n’a jamais couru hors d’Arabie saoudite. On se souvient de sa victoire “stratosphérique” l’an dernier dans la grande épreuve pour pur-sang arabes sur le dirt lors du meeting de la Saudi Cup. Il avait gagné l’Obaiya Arabian Classic de six longueurs. Naser Mutla, entraîneur du lauréat, a déclaré lors de la conférence de presse : « Je fais attention à ce qu’il ne se présente que dans les grandes courses. Je prends soin de lui. Sur le dirt, il enchaîne les victoires. Le courir sur le gazon fut un bon test. Et il a dévoilé de notables progrès. C’est très important que la course soit labellisée Gr1 PA. J’ai des étoiles dans mon écurie. Et je veux en faire des champions. Cette année, j’ai réservé Asfan Al Khalediah pour la grande course sur le dirt. Et Tilal Al Khalediah pour celle sur le gazon. Le plan a parfaitement fonctionné jusqu’à présent. Nous avons reçu deux invitations pour la Dubai Kahayla Classic. Tilal Al Khalediah fait toutes les surfaces. La famille vient de France et a des références sur le gazon. »

Le neveu de Jalab Al Khalidiah

Comme son nom l’indique, Tilal Al Khalediah a été élevé par Al Khalediah Stables. C’est un fils de Laith Al Khalediah (Tiwaiq) et il est inbred (en 2 x 3) sur Tiwaiq (Hamdani), ce qui reste relativement rare dans le stud-book. La deuxième mère, Edele de Carrère (Djourman) a produit Jalab Al Khalidiah (Amer), lauréat du Prix Manganate (Gr1 PA) et troisième de la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). Edele de Carrère a aussi donné Newmoon (Newday), troisième de l’Abu Dhabi International Championship (Gr1 PA) à̀ Newmarket. La troisième mère a produit l’étalon Royal de Carrère (Mad Oua). C’est la proche famille d’Arc de Ciel (Djendel), cheval de l’année au Qatar lors de la saison 2000-2001, puis mère du champion Gazwan (Amer). C’est aussi la proche parenté d’Asraa Min Albarq (Amer), lauréat des Dubai International Stakes (Gr1 PA), d’Areej (Amer), une jument qui a remporté la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA) en 2011… Liste non exhaustive. Il s’agit d’une branche de la descendance de Nevada II (Djanor).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires