vendredi 14 juin 2024
AccueilCourses​​​​​La Belle Poète se relance sur le sprint

​​​​​La Belle Poète se relance sur le sprint

Toulouse, lundi

Prix Provincial (Classe 1)

​​​​​La Belle Poète se relance sur le sprint

Lauréate du Prix de Marolles (Maiden) à Deauville au début du mois de juillet de son année de 2ans, La Belle Poète (City Light) a ensuite remporté sa Classe 2 sur 1.400m au Lion-d’Angers. Son entraîneur et propriétaire, Louis Baudron, l’a ensuite essayée – sans succès – à deux reprises sur plus long au niveau Listed et dans un terrain probablement pas assez assoupli pour ses aptitudes…

Lundi soir, dans le Prix Provincial (Classe 1), à Toulouse, la pouliche évoluait cette fois sur une piste lourde et elle était raccourcie sur 1.200m. Les parieurs accordaient une certaine confiance à sa candidature (deuxième favorite) sous la selle de Marie Velon. La course a été animée par Mangaken (Goken), alors que la future lauréate évoluait en troisième position, à distance. Dans la ligne droite, elle a progressé vers le centre de la piste en compagnie du favori, Jojo Junior (Hunter’s Light). La lutte a été longue et âpre, dans un terrain éprouvant. Mais La Belle Poète n’a rien lâché pour finalement s’imposer d’une courte tête devant Jojo Junior. Après avoir fait partie des animateurs, Ma Môme (Seahenge) termine troisième à quatre longueurs.

Au départ, c’était un pinhooking

Élevée par Aida Bloodstock, Alison Tait et Laurent Lengin, La Belle Poète est une fille de l’étalon City Light (Siyouni), stationné au haras d’Étreham. Présentée par La Motteraye Consignment à la vente d’élevage Arqana en 2021, La Belle Poète a été achetée 8.000 € par Louis Baudron. L’année dernière, ce dernier nous avait appris : « À la base, nous voulions la pinhooker puis nous avons changé d’avis… »

Sa mère, On High (Exceed and Excel), est restée maiden, mais elle a décroché une place sur 1.400m. La poulinière a été achetée 4.000 € à la vente d’élevage 2022 d’Arqana, par First Consulting/Assed. La Belle Poète est son cinquième produit et deuxième gagnant après The Gloaming (Gutaifan), lauréate de trois petites épreuves sur le sprint en Angleterre. Le père de La Belle Poète, sa mère et son père de mère (Exceed and Excel) sont d’authentiques chevaux de vitesse. On retrouve un peu de tenue sous la deuxième mère, Kirk (Selkirk), qui a donné naissance à la bonne jument de 2.400m Natalie Jane (Giant’s Causeway), deuxième des Chalice Stakes (L) et troisième des Lancashire Oaks (Gr2).

Pivotal

Siyouni

Sichilla

City Light

Kendor

Light Saber

Leariva

LA BELLE POÈTE (F3)

Danehill

Exceed and Excel

Patrona

On High

Selkirk

Kirk

Sancta

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires