mercredi 19 juin 2024
AccueilCoursesGoliath en promenade de santé

Goliath en promenade de santé

Longchamp, dimanche

Prix d’Hédouville (Gr3)

Goliath en promenade de santé

1er  GOLIATH

2e  GALASHIELS

3e  SHAKTI

Goliath (Adlerflug) n’a pas tremblé dans le Prix d’Hédouville (Gr3), qui s’est transformé en promenade pour le représentant de Philip von Ullmann. Bien parti de la stalle 5 – la plus à l’extérieur – en étant emmené à l’extérieur à la sortie des boites par Shakti (Zarak), Goliath s’est retrouvé devant sans effort, personne ne voulant mener. Les oreilles bien pointées tout au long du parcours, il a emmené le peloton en file indienne tranquillement, est reparti à l’entrée de la ligne droite et le tour était joué. Attentiste en dernière position, Galashiels a commencé à se rapprocher dans la fausse ligne droite, Alexis Pouchin anticipant le démarrage. Mais cela n’a pas suffi pour inquiéter Goliath et Galashiels est deuxième à trois longueurs, venant prendre une encolure à Shakti, vue en troisième position et elle aussi sortie dans la fausse ligne droite pour anticiper le démarrage. Trabuco (Intello) est quatrième à trois longueurs, Rashford (Zarak) dernier après avoir beaucoup tiré, tandis que Rex of Thunder (Night of Thunder) a été déclaré non-partant après avoir refusé d’entrer dans sa stalle.

Les Hardwicke ou le Grand Prix de Chantilly

Philip von Ullman a repris la casaque familiale et décroche son premier Groupe avec elle grâce à Goliath. Le pensionnaire de Francis-Henri Graffard avait bien couru pour sa rentrée dans le Prix Lord Seymour (L), où il n’avait pas été heureux, devant ronger son frein dans la ligne droite. Le propriétaire a commenté : « Nous nous doutions qu’il n’y aurait pas de rythme. Il est bien parti et a été parfaitement monté, se montrant assez détendu. Il a bien accéléré pour finir. On sait qu’il a une belle pointe mais, parfois, il peut avoir tendance à s’arrêter une fois devant, ce qui n’a pas été le cas aujourd’hui. Nous avons toujours pensé que c’était un bon cheval. Foal et yearling, il avait eu quelques petits soucis et il a été castré assez tôt. Goliath est encore tout neuf. Nous espérons qu’il puisse bien faire au niveau Gr1. Il y a deux options pour la suite et il faudra trancher : les Hardwicke Stakes (Gr2, 22 juin à Royal Ascot) ou le Grand Prix de Chantilly (Gr2, 2 juin). » Goliath décroche son premier Groupe, lui qui avait remporté le Grand Prix de Clairefontaine (L) l’an passé pour sa troisième sortie – et en signant un troisième succès consécutif.

Galashiels ne démérite pas

Galashiels, gagnant du Prix Lord Seymour devant Goliath, ne démérite pas. Alexis Pouchin a anticipé le démarrage mais cela n’a pas suffi dans les conditions et son partenaire a un peu subi le sprint, avant de bien se relancer. Louise Bénard, représentante en France de Godolphin, nous a dit sur le pensionnaire d’André Fabre : « Il a peut-être été pris de vitesse au moment du démarrage mais la course n’est pas allée très vite. Une fois qu’il a trouvé son action, il finit très bien. Nous ne sommes pas mécontents de cette deuxième place. Nous verrons par la suite s’il va vers un Gr3 ou plus haut directement. »

Shakti à revoir dans une course plus rythmée

Shakti restait sur un succès impressionnant dans le Prix du Grand Cerf (Classe 2) en terrain très pénible à Chantilly. La représentante de l’écurie madame Jacques Cyprès, de Mathieu Brasme et Agnès Jacob a été un peu tendue, galopant la tête très basse. Encore toute neuve à 4ans, elle a certainement un bel avenir devant elle. Son entraîneur nous a dit : « Elle s’est beaucoup appuyée sur le mors car il n’y a pas eu de rythme du tout dans la course. Ce sont des épreuves tactiques et je trouve qu’il est compliqué de juger la vraie valeur des chevaux. Le seul qui aurait pu mettre du rythme a été déclaré non-partant… Elle a bien accéléré mais elle paye un peu sa débauche d’énergie en fin de course. Nous sommes quand même contents car elle montre qu’elle a la pointure. Elle pourra mieux s’exprimer dans une épreuve plus rythmée. En plus, elle n’a pas trop de métier, ce sont des courses formatrices. »

Un fils de la bonne Gouache

Élevé par le Gestüt Schlenderhan, Goliath est un fils du top-étalon maison Adlerflug (In the Wings), disparu en avril 2021, et de Gouache (Shamardal), qui a remporté une Listed sur 1.700m à 4ans, en Allemagne. Outre Goliath, elle a donné un autre gagnant : Gamine (Adlerflug), lauréate de cinq courses en Allemagne à 3ans et 4ans, de 1.800m à 2.000m. Elle a une 2ans, Galaxy (Cloth of Stars), à l’entraînement chez Markus Klug, une yearling, Go Flying, issue de la dernière génération d’Adlerflug, et une foal par Magna Grecia.

La deuxième mère, Guantana (Dynaformer), lauréate de Listed, a donné Guardini (Dalakhani), lauréat du Prix du Lys (Gr3) et du Gerling Preis (Gr2), à Cologne, ainsi que Guizot (Tertullian), lauréat de deux Listeds en Australie après être monté sur le podium du Preis des Winterfavoriten (Gr3). C’est la grande souche des “G” de Schlenderhan (Getaway, Guadalupe)… Sous la troisième mère, on retrouve celui qui fut un étalon français, Guignol (Cape Cross), lauréat du Grosser Preis von Baden et du Grosser Preis von Bayern (Grs1), cette dernière course à deux reprises.

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’50’’36

De 1.000m à 600m : 27’’38

De 600m à 400m : 11’’61

De 400m à 200m : 10’’70

De 200m à l’arrivée : 11’’31

Temps total : 2’51’’36

Sadler’s Wells

In the Wings

High Hawk

Adlerflug

Last Tycoon

Aiyana

Alya

GOLIATH (H4)

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Gouache

Dynaformer

Guantana

Guadalupe

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires