mercredi 24 juillet 2024
AccueilCoursesGlaer soigne ses statistiques

Glaer soigne ses statistiques

Marseille-Vivaux, vendredi

Grand Prix de Marseille-Vivaux – Gaston Defferre (Classe 1)

Glaer soigne ses statistiques

C’est un cheval qui sait tout faire. Aussi bien sur le sable que sur le gazon, l’élève et représentant de la Scea haras de Saint-Pair donne toujours le meilleur de lui-même. Deuxième lors de son avant-dernière sortie à Cagnes-sur-Mer, dans le Grand Prix de la Riviera – Jacques Bouchara (L), Glaer (Siyouni) restait depuis sur une facile victoire acquise dans le Grand Prix de Lyon-La Soie (Classe 1). Vendredi, c’est donc un autre Grand Prix qu’il a épinglé à son tableau de chasse, soignant pour l’occasion ses impressionnantes statistiques. Et pour cause puisqu’en quinze sorties, Glaer n’est “sorti de l’argent” qu’à une seule reprise…

Tout en contrôle

Glaer n’avait encore jamais foulé l’anneau de Marseille-Vivaux. Parti sagement, il a patienté en sixième position d’une course emmenée par Scénariste (Zanzibari). Ce n’est que lors du dernier passage en face que le pensionnaire de Jean-Claude Rouget a commencé à faire mouvement. Profitant du sillage de We Ride the World (Orpen) pour se rapprocher en épaisseur dans le dernier tournant, Glaer n’a ensuite fait qu’une bouchée de ses rivaux. Uniquement accompagné aux bras par son jockey, Jean-Bernard Eyquem, il s’impose d’une longueur, l’écart à l’arrivée ne reflétant pas réellement sa supériorité. La deuxième place revient à un autre attentiste, puisque Bosioh (Toronado), longtemps pointé en dernière position dans le parcours, a bien conclu pour devancer d’une tête Have Dancer (Le Havre), rapidement remarqué dans le groupe de tête.

Ils ont eu une course de rêve

Encore à cheval, Jean-Bernard Eyquem a confié sur Equidia : « Nous avons eu une course de rêve. Je ne voulais pas réellement calquer ma course sur Anthony Crastus, mais cela s’est bien déroulé. Glaer a été un peu pris de vitesse quand les autres ont accéléré, mais il s’est bien ressaisi. C’est vraiment un super cheval. Il n’est pas sorti des deux premiers cette année. On aime ce genre de chevaux ! »

Un frère de Glycon

Élevé par son propriétaire, le haras de Saint-Pair, Glaer est un fils de l’étalon des Aga Khan Studs Siyouni (Pivotal) et de Glorious Sight (Singspiel), lauréate du Prix Finlande (L), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches, et troisième du Prix de Diane (Grs1). Ses quatre premiers produits vus en piste ont gagné. Parmi eux : Glycon (Le Havre) est gagnant, entre autres, du Grand Prix de Deauville (Gr2) et troisième du Prix Royal-Oak (Gr1), Glad Eye (Dansili) a gagné, à 3ans, son Maiden sur les 1.800m à Compiègne, et Girl Friday (Pivotal) est lauréate à 2ans pour ses débuts sur 1.200m à Deauville. La poulinière a un 2ans par Le Havre (Noverre).

La deuxième mère, Zelding (Warning), est gagnante du Prix du Bois (Gr3), troisième du Prix Robert Papin (Gr2) et quatrième du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1). C’est la sœur du sprinter Zipping (Zafonic), vainqueur des Prix Robert Papin (Gr2) et Ris-Orangis (Gr3) et deuxième du Prix Morny et des Middle Park Stakes (Grs1). Glorious Sight est la sœur de Beauty Is Truth (Pivotal), gagnante des Prix du Gros-Chêne (Gr2) et d’Arenberg (Gr3). Cette dernière est la mère de The United States (Galileo), lauréat des Ranvet Rawson Stakes (Gr1), d’Hydrangea (Galileo), lauréate des Qipco British Champions Fillies & Mare Stakes et des Matron Stakes (Grs1), et de la championne Hermosa (Galileo), lauréate en 2019 des 1.000 Guinées d’Angleterre et d’Irlande (Grs1).

Polar Falcon

Pivotal

Fearless Revival

Siyouni

Danehill

Sichilla

Slipstream Queen

GLAER (H6)

In the Wings

Singspiel

Glorious Song

Glorious Sight

Warning

Zelding

Zelda

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires