jeudi 25 juillet 2024
AccueilCoursesLe grand bond en avant d’Engaliwe

Le grand bond en avant d’Engaliwe

Longchamp, dimanche

Prix de la Seine  (L)

Le grand bond en avant d’Engaliwe

Il a fallu qu’il patiente un peu moins de 19 ans ! Depuis le 18 septembre 2004, et la victoire de Comète (Jeune Homme) dans le Prix du Pin (Gr3), Maxime Cesandri attendait une performance black type. Dimanche, l’entraîneur installé à Chazey-sur-Ain a tenté le pari de passer d’un succès au niveau handicap à une course de Stakes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Engaliwe (Galiway) le lui a bien rendu. Passée d’une valeur handicap de 34 à 41, après avoir triomphé deux fois de suite dans les handicaps, la représentante de Lugdunum Racing 3, de l’écurie du Levant, de Philippe Perez et de Pierre Filliat a décroché son black type majuscule à la manière des forts en battant certaines pouliches qui rêvaient de classiques…

Bien partie sur une piste mesurée collante (4,2), Engaliwe a patienté au centre du peloton. Toujours bien placée au moment d’entrer dans la fausse ligne droite, la pouliche n’a pas quitté le dos d’Iznik (Zarak). Venue librement à l’entrée de la ligne droite, cette dernière a ensuite été dominée par Engaliwe à 300m de l’arrivée. Se relançant tout de même, Iznik a longuement lutté pour le succès avec Engaliwe. Mais en pouliche dure et lutteuse, Engaliwe est parvenue à avoir le dernier mot aux abords du poteau. Ne déméritant pas, Iznik est bonne deuxième, à une courte tête. Trois longueurs plus loin, Khahira (Pedro the Great) surprend en arrachant la troisième place. Quant aux autres pouliches de classe de la course, Preciuous Sea (Sea the Stars), Louve Story (Dubawi) et Adeliade (Australia), elles n’ont jamais pu faire illusion, terminant respectivement quatrième, cinquième et sixième. 

Direction le Prix de Royaumont

Outre sa course de débuts, Engaliwe n’est jamais sortie du podium en cinq courses. Adepte des pistes bien assouplies, elle venait également de prouver son aptitude à la P.S.F. en remportant facilement son gros handicap cantilien. Présent, Hervé Thouvenel, le créateur de l’écurie de groupe Lugdunum Racing 3, nous a dit : « Elle a été achetée 15.000 € à la vente d’été. Nous étions quatre associés à regarder les breezes à distance, nous avons fait une sélection et Maxime, sur place, a conclu l’achat. D’autres personnes nous ont ensuite rejoints dans l’aventure. Nous cherchions à compléter notre effectif et restions sur un mauvais printemps, donc nous nous sommes associés pour partager l’investissement. Et nous aimons le partage ! C’est la première fois que la casaque courait au niveau Listed. Et c’est aussi la première fois que nous achetions un 2ans aux ventes ! Nous allons retourner à la breeze up au mois de juillet prochain… Avant la course, nous nous disions que nous ne connaissions pas ses limites. Il est vrai qu’elle avait face à elle des pouliches issues de la filière classique mais elle avait battu les poulains dans des handicaps, qui ont répété depuis, et elle trouvait les seules femelles face à elle. Nous aurions pu courir d’autres Listeds mais Maxime gère parfaitement sa carrière et a choisi celle-là. Il l’a toujours respectée et elle était celle qui courait avec le plus de distance entre ses courses aujourd’hui. Pour la suite, nous allons réfléchir tous ensemble mais le choix reviendra à son entraîneur : il a fait tous les bons choix. » Maxime Cesandri a ajouté : « N’importe qui rêverait d’avoir une pouliche comme elle ! Hier, lorsque j’ai voulu l’embarquer pour aller aux courses, elle ne voulait pas se lever car elle était couchée dans son box. Mais j’ai bien fait d’insister (rires). Avant le coup, j’étais serein. Elle a les origines pour performer dans ce terrain. Les deux handicaps qu’elle a gagnés étaient solides. Les battus ont répété depuis. Quand j’ai vu la pouliche aux ventes, je l’ai tout de suite aimée. Elle était vendue par une Anglaise qui m’a dit : “Vous allez voir, elle a un tempérament exceptionnel.” Et c’est le cas. C’est la seule 3ans que j’ai dans mon effectif. Nous avons construit toute une association autour d’elle et tout le monde n’est pas là. Si tel était le cas, nous aurions du mal à tous tenir dans le rond des gagnants (rires), je crois qu’il y a 37 ou 38 propriétaires via l’écurie Lugdunum Racing 3. Engaliwe sera probablement dirigée vers le Prix de Royaumont, le 4 juin prochain. »

Iznik confirme ce qu’elle avait montré dans le Prix Pénélope

Lauréate à deux reprises sur des pistes pénibles au cours de l’hiver à Cagnes-sur-Mer, Iznik restait sur une quatrième place encourageante dans le Prix Pénélope (Gr3). Ce jour-là,  elle avait longtemps patienté avant de finir très fort pour échouer de peu au pied du podium. Confirmant dans le Prix de la Seine, elle devrait continuer à ce niveau d’après son nentraîneur, Jean-Claude Rouget : « C’est une bonne performance aujourd’hui. Iznik est une pouliche courageuse, qui répète ses courses. Elle a le niveau de ce genre de tournois, donc c’est intéressant pour l’avenir. Elle va bien dans le terrain souple également, nous verrons pour la suite de son programme.»

Khahira se plaît lorsque les terrains sont pénibles

Avec déjà treize sorties à son actif avant le Prix de la Seine, Khahira était – de loin – la plus expérimentée. Passée par la catégorie des réclamers et des handicaps à 2ans, elle avait terminé septième du Prix Rose de Mai (L) avant de finir cinquième du Prix Vanteaux (Gr3). Et dimanche, elle parvient à décrocher son black type, tout en offrant à son entraîneur, Alicja Karkosa, un premier podium à ce niveau également : « J’attendais avec impatience de la voir courir aujourd’hui. L’année dernière, Khahira a réalisé une bonne performance en terrain collant. Elle a très bien hiverné. Malheureusement, elle est partie de mon écurie mais est finalement revenue. Elle répond très bien à nos attentes. Khahira est une pouliche facile à entraîner. Pour la suite, nous allons voir comment elle rentre à la maison. »

Yearling, elle avait été achetée seulement 8.000 € !

Élevée par Catherine Chalots, Charles et Celine Marie et par Éric Chevrier (haras de Gassard), Engaliwe est passée deux fois en vente. Lors de son premier passage, à la vente de yearlings de novembre d’Arqana, le haras de Gassard l’avaient vendu 8.500 € à Pegasus Bloodstock. Et lors de son deuxième passage, toujours chez Arqana, mais lors de la vente d’été, elle était présentée par Sherbourne Lodge, où elle avait été cédée à l’amiable pour 15.000 €. C’est une fille de l’étalon du haras de Colleville Galiway (Galileo), lequel dépasse les 43 % de gagnant par partant et les 9 % de gagnant black type par partant, une statistique remarquable, et de Don’t Look Back (Slickly), restée maiden en quatre sorties à 2 et 3ans en France. Engaliwe est son troisième gagnant après Seven Treffles (Literato), gagnante de cinq courses entre 1.600m et 2.200m en province, et As de Trèflles (Silver Frost), gagnant en République tchèque. La poulinière a un 2ans, Le Fau’Cil (Goken).

Sa deuxième mère, Orphée (Peintre Célèbre), est restée inédite. On lui doit une gagnante, Piquenot (Medecis), à l’honneur dans un maiden sur 1.700m à Pornichet. Pour retrouver du caractère gras, il faut remonter à la troisième mère, Odessa (Sadler’s Wells), troisième des Prix de Liancourt et Scaramouche (Ls). Cette dernière est à l’origine d’Oranais (Dalakhani), troisième du Prix Turenne (L) avant de conclure une nouvelle fois troisième mais sur les obstacles, dans le Prix Achille Fould (L).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’21’’40

De 1.000m à 600m : 27’’15

De 600m à 400m : 11’’22

De 400m à 200m : 11’’94

De 200m à l’arrivée : 12’’43

Temps total : 2’25’’44

Sadler’s Wells

Galileo

Urban Sea

Galiway

Danehill

Danzigaway

Blushing Away

ENGALIWE (F3)

Linamix

Slickly

Slipstream Queen

Don’t Look Back

Peintre Célèbre

Orphée

Odessa

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires